Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Léonard de Vinci: La "Cène" révélée ?

Publié par wikistrike.com sur 17 Février 2017, 13:55pm

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres, #Religion - pensées

Léonard de Vinci: La "Cène" révélée ?

Pour appuyer sa thèse, Elisabetta Sangalli, une historienne italienne, fait référence à l'Ancien Testament. Il y est mentionné qu'il existe douze pierres du paradis et que le chiffre 7 revient avec insistance pour évoquer l'Apocalypse.

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, La Cène (ou "Le Dernier Repas") de Léonard de Vinci a été considérée comme le chef-d'œuvre du peintre florentin. Il représente le dernier repas pris par Jésus-Christ avec ses douze apôtres.

Selon Leggo et El Diario NY, Elisabetta Sangalli, une historienne italienne, estime avoir percé l'un des mystères de La Cène. Selon elle, Léonard de Vinci a peint des pierres précieuses sur les vêtements de Jésus-Christ et de sept de ses disciples. 

Sur cette peinture murale, Jésus-Christ porte un émeraude. D'après la spécialiste, c'est le symbole de la renaissance et de la paix. Parmi les autres apôtres concernés, Saint-André arbore un saphir qui fait penser à Cité Céleste de l'Apocalypse. Saint-Jean, lui, affiche un diamant en référence à la spiritualité.

7 comme l'Apocalypse
Pour appuyer sa thèse, Elisabetta Sangalli fait référence à l'Ancien Testament. Il y est mentionné qu'il existe douze pierres du paradis et que le chiffre 7 revient avec insistance pour évoquer l'Apocalypse. C'est la raison pour laquelle Léonard De Vinci a volontairement choisi sept apôtres, comme elle le précise à l'agence Ansa. Le huitième bijou, c'est l'émeraude porté par Jésus-Christ, qui reste encore un mystère.

Léonard De Vinci a bouclé son chef-d'œuvre en février 1487. On peut découvrir La Cène au réfectoire du couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie à Milan.

 

Source

Archives

Articles récents