Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

De l’inquisition journalistique comme on en a rarement vu !

Publié par wikistrike.com sur 25 Mars 2017, 10:01am

Catégories : #Politique intérieure, #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

De l’inquisition journalistique comme on en a rarement vu !

Du grand art ! Comment s’y prendre pour faire avouer ses interlocuteurs ou, à défaut, les empêcher de répondre de manière intelligible. Avouer quoi au juste ? Le crime inexpiable de se poser des questions sur des évènements majeurs de notre époque. Au pays des lumières, il est interdit de se poser des questions, il faut se satisfaire du crédo fourni par les médias, et tant pis pour les zones d’ombre. Dans le pays de Descartes, l’outrecuidant qui doute se condamne à l’excommunication et au bûcher s’il dispose de quelque notoriété. Voici un montage réalisé par Fawkes News. C’est édifiant.   RI  

***

Depuis le début de la campagne présidentielle (et en particulier, depuis qu’il a accès aux médias), les journalistes harcèlent constamment le candidat Asselineau sur les même sujets lors des ses entrevues: les complots. Pour certains, c’est devenu quasi obsessionnel. Voici un petit montage perso de la dernière entrevue qui fera date de la journaliste Audrey Crespo-Mara qui indique en fin d’entrevue, que François Asselineau « voit des complots partout ». Vraiment? (Pour la musique angoissante, c’est le petit plus pour se mettre dans le bain 😉

 

 

Pour ceux qui voudraient voir l’entrevue dans son intégralité, la voici, mais je préviens tout de suite les lecteurs que François Asselineau a répondu 100 fois à ces questions. Il n’y a strictement rien de nouveau. Globalement, la journaliste s’est contentée de reparler des mêmes sujets au point d’en devenir monomaniaque (10 références à un complot en 14 minutes, il fallait le faire).

Tiens, madame Crespo-Mara n’a pas trop le sens de l’humour (le contraire m’aurait étonné). Deux minutes après lui avoir envoyé la vidéo sur Twitter…

Capture2

Capture

Eh oui, c’est moins drôle quand c’est les autres qui vous taillent un costard madame la journaliste.
 
Commenter cet article

Archives

Articles récents