Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Hamon, co-auteur de la loi privant les petits candidats de débat... sur la foi des sondages !

Publié par wikistrike.com sur 21 Mars 2017, 19:09pm

Catégories : #Politique intérieure

Photo: Une pourriture

Photo: Une pourriture

En avril 2016, une nouvelle loi organique régissant l'accès des candidats aux médias est votée. Un mois plus tard, le CSA s'y conforme et édicte ses préconisations. Le 20 mars 2017, au grand dam des candidats exclus, TF1 a bien respecté la loi.

Exclure les petits candidats des débats présidentiels ? Rien de plus logique pourrait dire Benoît Hamon, c'est la loi. Lors du débat présidentiel sur TF1 et LCI, Benoît Hamon n'a pas eu un mot pour les candidats écartés. Et pour cause, il connaît bien les dispositions légales régissant l'accès aux médias des candidats, il en a co-signé le projet de loi organique qui sera votée en avril 2016, et qui oblige le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

Est alors inséré à l'article 4 du chapitre II du texte de loi une nouvelle définition du principe d'«équité». Il sera désormais tenu compte de «la représentativité des candidats». Laquelle sera appréciée, en particulier, «en fonction des résultats obtenus aux plus récentes élections [...] et en fonction des indications des enquêtes d'opinion».

En clair, si le résultat des élections passées témoigne d'un attachement à l'onction du suffrage universel, les instituts de sondages se voient consacrés dans une loi organique comme critère d'appréciation. Benoît Hamon aurait donc été bien en peine de jeter la pierre à TF1. La chaîne, qu'on le déplore ou non, a agi en accord avec la loi en ne retenant que les cinq premiers candidats... selon les sondages.

 

Source

Archives

Articles récents