Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les médias traditionnels en pleine débâcle

Publié par wikistrike.com sur 27 Mars 2017, 21:07pm

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Les médias traditionnels en pleine débâcle

Traduit par Sylvie Jolivet pour Arrêt sur Info 

 

Il ne reste plus grand monde pour faire confiance aux « médias traditionnels », autrement dit à la « press-titution ». Un vent de panique s'est emparé de ces médias, à mesure que la classe dirigeante s'est aperçue qu'elle ne pouvait même plus compter sur eux pour contrôler l'information dans le sens de ses intérêts. 

Pour s'attaquer à ceux des médias alternatifs qui disent la vérité, un groupe secret, appelé PropOrNot (1), a publié une liste de 200 sites web accusés d'être des « agents de la Russie ». Cette tentative destinée à jeter le discrédit sur des sites d'informations fiables a été fragilisée par le caractère anonyme de PropOrNot. 

A la suite de quoi une nouvelle liste - attribuée à une certaine Melissa Zimdars dont personne n'a jamais entendu parler - a été publiée sur le 
site de la bibliothèque de l'Université d'Harvard. Les sites répertoriés sur cette liste figurent également sur celle de PropOrNot; à la nuance près que ceux de la liste de Zimdars ne sont plus épinglés comme « agents de la Russie » mais simplement comme « diffuseurs de fausses nouvelles« . 

Personne parmi mes lecteurs ne pense que je diffuse des fausses nouvelles. Quand j'ai voulu prendre ma retraite ils m'ont même demandé de continuer à leur fournir des informations fiables, sachant que les grands médias leur mentent. 

Je viens d'apprendre par des blogueurs français que le journalLe Monde a également classé comme conspirationnistes des sites web qui ont traduit et publié mes rubriques en français.

Il apparaît que cette croisade contre la vérité est en train de se répandre dans tout l'Empire américain. 

Le journal Le Monde sera confronté à la même situation que le Washington Post et la Bibliothèque de Harvard qui, après s'être ridiculisés, ont été contraints de prendre des distances avec leurs listes. Car j'ai non seulement travaillé comme journaliste pour des quotidiens français comme Libération à la fin des années 80 etLe Figaro au début des années 90, mais j'ai aussi reçu la Légion d'Honneur de la part du Président français. Cet honneur m'a été rendu à l'Ambassade de France à Washington par Edouard Balladur lui-même - alors Ministre français de l'économie et des finances, et devenu par la suite Premier Ministre ; cela dans le cadre d'une grande cérémonie à laquelle assistaient de hauts fonctionnaires de l'Administration Reagan, porteurs d'une lettre du Président américain au Président français, remerciant la France d'avoir récompensé mes contributions. 

Que Le Monde publie une telle liste confirme ce que 
Udo Ulfkotte (2) avait lui-même révélé dans son célèbre ouvrage, à savoir qu'il n'y a en Europe aucun journaliste ayant pignon sur rue qui n'ait figuré sur les fiches de paie de la CIA. 

Je me suis demandé si la liste de PropOrNot avait été créée par un organe de la « press-titution » tel que CNN, le New York Times, le Washington Post, NPR, MSNBC, afin de préserver leur monopole sur l'analyse de l'information, ou si c'était une création de la CIA dans une tentative de protéger les médias qui, travaillent pour elle en contrôlant les informations livrées à un public crédule et ignorant. Je pense plutôt qu'elle émane de la CIA, ou du Département d'Etat, qui, ayant perdu leur crédibilité, jouent leur dernière carte pour reprendre le contrôle de l'information. 

Ce monde de mensonges qui encadre nos vies et escamote la réalité dans le monde occidental a détruit toutes les justifications de l'hégémonie exercée jusque là par l'Occident sur l'humanité. Aujourd'hui l'Occident, corrompu, violent, cupide et malfaisant au-delà de toute mesure, n'est qu'une addition de peuples qui s'accommodent de l'assassinat de millions de 
millions de Musulmans dans de nombreux pays (3). Quand le diable peut agir en toute impunité, quel espoir reste-t-il à l'humanité ? 

Prenant sans doute en compte l'accueil critique qu'a reçu sa liste, le site web de la Bibliothèque d'Harvard a maintenant identifié Melissa Zindars, comme professeur adjoint de communication au Merrimack College. La bibliothèque a pris ses distances avec sa liste en la qualifiant « informelle ». Le lien vers la liste des sites de « fausses nouvelles » répertoriée par Zimdars existe toujours mais donne accès à autre chose. 


Stephen Lendman (1) a diffusé une copie de cette liste sur son blog. Il est à noter que Wikileaks figure également sur la liste de Zimdars, preuve de l'absurdité de la chose, dans la mesure où Wikileaks ne diffuse ni commentaires ni nouvelles, mais uniquement des documents vérifiés. 

Voici la liste de Zimdars en question : 

21st Century Wire 
Activist Post 
Antiwar.com 
Before Its News.com 
Black Agenda Report 
Boiling Frogs Post 
Common Dreams 
Consortium News 
Corbett Report 
Countercurrents 
CounterPunch 
David Stockman Contracorner 
Fort Russ 
Freedoms Phoenix 
Global Research 
The Greanville Post 
Information Clearing House 
Intellihub 
Intrepid Report 
Lew Rockwell 
Market Oracle 
Mint Press News 
Moon of Alabama 
Naked Capitalism 
Natural News 
Nomi Prins 
Off-Guardian 
Paul Craig Roberts 
Pravda.ru 
Rense 
Rinf 
Ron Paul Institute 
Ruptly TV 
Russia-Insider 
Sgt Report 
ShadowStats 
Shift Frequency 

SJLendman.blogspot.com 

 

 

Source

Archives

Articles récents