Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Wikileaks publie un nouveau lot de documents Vault 7

Publié par wikistrike.com sur 28 Avril 2017, 11:50am

Catégories : #Politique internationale, #Science - technologie - web - recherche

Wikileaks publie un nouveau lot de documents Vault 7

Wikileaks a publié la documentation et le code de source du projet de la CIA Scribble, un système de prétraitement numérique des documents permettant d'intégrer des tags de type « Balise Web » dans les documents devant être volés par la FIO (Foreign Intelligence Officers).

La documentation et le code de source du projet de la CIA Scribble, un système de prétraitement numérique des documents permettant d'intégrer des tags de type « Balise Web » dans les documents devant être volés par la FIO (Foreign Intelligence Officers), ont été publiés aujourd'hui par Wikileaks.

​Une balise web, rappelle le site AllAboutCookies.org, est un fichier image invisible qui suit votre navigation sur un site web unique ou sur une série de sites web. Les balises web portent également le nom de pixels invisibles ou espions, et elles sont généralement utilisées par des sites qui utilisent des services tiers de contrôle et de suivi de trafic. Les balises web peuvent être utilisées en association avec des cookies pour comprendre comment les utilisateurs d'un site web naviguent sur ce dernier et pour traiter le contenu de ce site.

Le 7 mars, le site WikiLeaks a révélé plus de 8 700 documents qui avaient été gardés dans le réseau intérieur du Centre américain de cyber renseignement, basé dans les locaux de la CIA. Les documents révélés décrivent les programmes malveillants pour prendre le contrôle d'appareils électroniques, comme des smartphones ou des téléviseurs connectés, afin d'espionner leurs utilisateurs.

Le site WikiLeaks se référant aux documents confidentiels a également indiqué que le consulat américain de Francfort (Allemagne) fonctionnait abritait un centre de piratage de la CIA couvrant le territoire européen, proche-oriental et africain. Les employés du site estiment que les hackers de la CIA se voyaient délivrer des passeports diplomatiques et étaient protégés par le Département d'État.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents