Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

«Athena», la déesse de la CIA qui pirate vos ordinateurs

Publié par wikistrike.com sur 19 Mai 2017, 15:51pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

«Athena», la déesse de la CIA qui pirate vos ordinateurs

Le site WikiLeaks a annoncé que la CIA utilisait un programme intitulé «Athena», permettant à l’agence de renseignement américaine d’avoir accès et de contrôler les ordinateurs à distance.

Après avoir publié début mai des informations dévoilant les technologies d'espionnage électronique Archimedes et Aftermidnight, WikiLeaks met maintenant en ligne un nouveau lot de documents concernant un autre outil de la panoplie de cyberespionnage développée par la CIA.

Cette fois, WikiLeaks décrit le projet de l'agence en se servant du nom de la déesse de la mythologie grecque, Athéna.

Le programme permet de configurer un système à distance, transférer des logiciels malveillants sur un ordinateur infesté et transmettre des données depuis cet ordinateur. Le logiciel fonctionne sur les systèmes Microsoft et a été développé conjointement par la CIA et Siege Technologies, un développeur américain de programmes de cybersécurité.

« Athena » s'inscrit dans l'ensemble de données « Vault 7 », principalement constitué des programme de piratage de la CIA que WikiLeaks dévoile depuis mars dernier. Auparavant, le 7 mars, le site WikiLeaks avait révélé plus de 8 700 documents conservés dans le réseau interne du Centre américain de cyber-renseignement, basé dans les locaux de la CIA. Les documents révélés décrivent les programmes malveillants visant à prendre le contrôle d'appareils électroniques, comme des smartphones ou des téléviseurs connectés, afin d'espionner leurs utilisateurs.

Se référant aux documents confidentiels, le site WikiLeaks a également indiqué que le consulat américain de Francfort (Allemagne) abritait un centre de piratage de la CIA couvrant les territoires européen, proche-oriental et africain. Les employés du site estiment que les hackers de la CIA se voyaient délivrer des passeports diplomatiques et étaient protégés par le Département d'État.

 

Source

Archives

Articles récents