Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Coup d'état imminent aux USA

Publié par wikistrike.com sur 18 Mai 2017, 11:47am

Catégories : #Politique internationale

Coup d'état imminent aux USA

Un représentant des États-Unis a fait part de son intention de soumettre au Congrès une proposition de destitution du chef de l’État. La proposition serait soutenue par 48% des électeurs américains, selon un sondage réalisé le 16 mai.

Sur fond d'une vague de critiques à l'encontre du dirigeant américain Donald Trump, le député démocrate du Texas Al Green a déclaré qu'il souhaitait destituer le Président des États-Unis.

« J'appelle le Président de la Chambre des représentants à annoncer une procédure de destitution du Président des États-Unis pour obstruction à la justice », a-t-il déclaré.

Plus tôt, il avait déjà exprimé son intention sur Twitter.

« Aujourd'hui, devant le Congrès des États-Unis, je vais appeler à destituer le Président entre 9h et 10h », avait-il écrit.

​Selon un sondage réalisé le 16 mai, 48 % des électeurs américains approuveraient le départ de Donald Trump.

Cette déclaration survient en pleine campagne d'accusations à l'encontre de Donald Trump d'avoir « divulgué des informations secrètes » au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de leur rencontre le 10 mai.

Se référant à des sources anonymes au sein des responsables américains, le journal Washington Post avait plus tôt assuré que lors de la réception du ministre russe des Affaires étrangères à la Maison-Blanche la semaine dernière, le Président Trump aurait révélé à ce dernier des informations sur l'organisation terroriste Daech classées top secrètes. La Maison-Blanche a qualifié ces propos de mensongers. Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, cité par la chaîne CNN, a déclaré que MM. Trump et Lavrov avaient évoqué lors de la rencontre les efforts et les menaces générales liés au terrorisme.

De son côté, le Président russe Vladimir Poutine a fermement rejeté ces accusations en soulignant que si Washington le jugeait nécessaire, la Russie était prête à livrer au Sénat des États-Unis l'enregistrement de l'entretien entre Donald Trump et Sergueï Lavrov.

 

Source

 

Un coup d'état se prépare

 

Depuis son élection, Donald Trump est la cible d’attaques des principaux médias américains. Des attaques qui se nourrissent de fuites au plus haut niveau de l’État, ce qui laisse à penser que Trump serait menacé de destitution. Parmi les accusations portées, celles d’avoir des liens avec Moscou ou de révéler des informations secrètes au Kremlin.

Des rapports récents sur les liens présumés de Donald Trump avec la Russie suggèrent qu'à Washington, l'on s'efforce en permanence de destituer M. Trump. C'est en tout cas ce qu'estime Jake Novak, chroniqueur pour la chaîne CNBS. De plus, le journaliste suppose que Donald Trump est la cible d‘un coup d'État.

Jake Novak est convaincu que la fuite d'informations sur ce que M. Trump discute avec Moscou ou de quelles donnés il a partagé avec son homologue est un plus grand scandale que le simple fait que Président d'un pays partage des informations avec un autre. Il rappelle que ce n'est pas la première fois que des personnes haut placées dans le gouvernement américain tentent de diffuser des informations non confirmées concernant des liens de M. Trump avec Moscou. Le journaliste est sûr que c'est un crime très sérieux.

M. Novak note que toutes ces fuites d'informations sur des liens entre le Président américain et la Russie ont quelque chose en commun. Toutes ont été immédiatement reprises dans de nombreuses déclarations de hauts fonctionnaires et visent à discréditer Donald Trump.

Selon Jake Novak, il y a deux sources possibles pour la fuite de ces informations. La première serait un proche du Président des États-Unis agissant comme « taupe » à la Maison-Blanche. Une autre piste serait à chercher du côté des structures de renseignement du Congrès.

Par ailleurs, le journaliste estime que M. Trump s'est lui-même compromis en licenciant James Comey, le directeur du FBI, ainsi que le conseiller de sécurité nationale, Michael Flynn. M. Novak souligne pourtant que ce n'est pas une base suffisante pour destituer un Président. Il rappelle que selon la Constitution des États-Unis, la destitution du Président ne peut être prononcée qu'en cas de haute trahison, corruption ou d'autres crimes graves.

 

En conclusion, le journaliste souligne qu'en réalité, il n'y a pas une seule preuve de l'une des accusations portées contre Donald Trump. Dans ce cas, toutes les attaques contre le Président des États-Unis ne font que renforcer la détermination de ses partisans, qui ont élu M. Trump, en voyant en lui un ennemi de la classe politique actuelle.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents