Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Comme en Corée du Nord, Berlin interdit les femmes souriantes sur sur les panneaux d’affichage

Publié par wikistrike.com sur 26 Juin 2017, 08:47am

Catégories : #Social - Société

Pourquoi ne pas les voiler dans ce cas ?

Pourquoi ne pas les voiler dans ce cas ?

A Charlottenburg, dans la banlieue ouest de Berlin, les panneaux d’affichage où les femmes sont présentées comme des objets sexuels ou comme des êtres faibles, hystériques, naïfs ou stupides, sont désormais interdits.

Cette initiative des autorités berlinoises vise à lutter contre la publicité sexiste, et elle devrait prochainement être étendue à l’ensemble de l’agglomération.

Le conseil municipal, dirigé par le Parti social-démocrate (SPD), le Parti de gauche et les Verts, a mis en place un comité d’éthique qui devra veiller sur les qualités éthiques des publicités.

Les nouvelles règles de Charlottenburg stipulent que les femmes ne devront plus être présentées comme des créatures naïves, complètement submergées par les émotions dans les campagnes d’affichage. Les photos de femmes souriant sans raison apparente sont désormais interdites. En particulier, les images montrant des femmes très légèrement vêtues et souriant sans raison aux côtés d’un homme « confortablement vêtu », donnant ainsi l’impression « que les sexes ne sont pas égaux », ne seront plus tolérées.

La Corée du Nord ou les Talibans

Il y a quatorze ans, Klaus Wowereit, le maire social-démocrate de Berlin, avait conçu le slogan de « pauvre, mais sexy » pour sa ville. Mais la capitale allemande, qui se targue d’être connue comme une ville ouverte et tolérante à l’égard des droits individuels, cherche maintenant à se débarrasser de cette image.

Plusieurs autres districts ont également interdit la publicité sexiste, mais sans fournir autant de précisions sur la mise en œuvre de ces interdictions.

L’Union Chrétienne-Démocrate (CDU) de la Chancelière Angela Merkel s’oppose à cette mesure, estimant que les politiciens « n’ont pas le droit d’interférer avec le marché libre ».

Harald Martenstein, chroniqueur pour Der Tagesspiegel, oppose une objection d’une autre nature :

« La publicité utilisée comme vecteur des idées politiques, n’était jusqu’à présent pratiquée qu’en Corée du Nord. D’un autre côté, l’interdiction « de la représentation inappropriée des corps » aurait pu être adoptée dans le manifeste des talibans ».

 

Source

Archives

Articles récents