Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Législatives: En Marche vers la majorité absolue et la fin des oppositions démocratiques

Publié par wikistrike.com sur 11 Juin 2017, 19:52pm

Catégories : #Politique intérieure

La France se rapproche doucement du fascisme

La France se rapproche doucement du fascisme

Législatives: En Marche vers la majorité absolue et la fin des oppositions démocratiques

Selon de premières estimations publiées par Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, la République en Marche, le mouvement du président de la République Emmanuel Macron, obtiendrait 32,2% des voix, devant Les Républicains (21,5%), le Front national (14%), La France insoumise (11%), et le Parti socialiste (10,2%).

Suivraient le Parti communiste avec 3% des voix, Europe Ecologie-Les Verts (3%) et Debout la France (1%).

En termes de sièges, La République en Marche/MoDem décrocherait de 390 à 430 sièges. Les Républicains/UDI/Divers droite en obtiendraient de 85 à 125, devant le Parti socialiste/PRG/EELV/divers gauche (de 20 à 35 sièges); la France insoumise/PCF (de 11 à 21 sièges) et le Front national (de 3 à 10 sièges). 

L'abstention, elle, est estimée à 50,2%, un record.

"Rien n'est joué"
Le porte-parole du gouvernement ne veut cependant pas crier victoire trop vite. "Il y a eu une volonté des Français d'être cohérents", a commenté sur TF1 le porte-parole du gouvernement et secrétaire d'Etat en charge des relations avec le Parlement, Christophe Castaner. "Mais c'est une élection en deux tours et il faut rester mobilisé", a-t-il ajouté.

"Défaite sévère pour le PS"
Du côté des députés socialistes, c'est la tristesse qui prime. Olivier Faure, porte-parole, a confié sur RTL: "Je vois ce qui est annoncé depuis de longues semaines, avec un PS qui va connaître une défaite sévère, historique."

Les Républicains "déçus"
Bernard Accoyer, le secrétaire général du parti Les Républicains, a jugé dimanche que le premier tour des élections législatives était "décevant pour notre famille politique". "Bien sûr il est décevant pour notre famille politique", a réagi sur France 2 l'ex-président de l'Assemblée nationale. LR et ses alliés, les centristes de l'UDI, sont "la deuxième force du pays" à l'issue de ce premier tour, a-t-il noté, appelant à "un réveil" pour ne pas se retrouver "avec un parti unique".

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents