Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le Bitcoin va-t-il mourir le 1er août ?

Publié par wikistrike.com sur 29 Juillet 2017, 11:19am

Catégories : #Economie

Le Bitcoin va-t-il mourir le 1er août ?

On me reproche très souvent de ne rien comprendre au Bitcoin et encore moins à sa beauté technique fabuleuse et extraordinaire, et cela n'est rien par rapport aux dizaines de messages que je reçois dès que j'aborde ce sujet. Invariablement, ce qui ressort c'est l'aspect quasi-religieux de la chose. 

Il faut croire au Bitcoin... sinon vous êtes un mécréant de l'octet et du dieu Blockchain... 

Hélas, je maintiens mon point de vue teinté d'un immense scepticisme sur la question de la pérennité même de cette monnaie électronique, si sûre qu'elle est impossible à falsifier. 

D'ailleurs, vous allez vite découvrir que côté pérennité, cela risque d'être très court et de se produire d'ici le 1er août, tic, tac, tic, tac, et je vais vous expliquer avec moult détails tout cela. 

Impossible est une opinion jusqu'à preuve du contraire et pas un fait ! 

Le Bitcoin donc est l'alpha et l'oméga de la sécurité, il est « incassable » et pourtant, il sera vraisemblablement un jour cassé, car les cimetières du progrès humain regorgent, débordent même des « ce n'était pas possible ». Ce n'était pas possible et pourtant la terre tourne. 

Si donc à terme, il y a déjà de quoi nourrir quelques inquiétudes, à court terme c'est juste risible. Le Bitcoin comme les blockchains sont un truc de passionnés largement incompréhensibles pour le commun des mortels à qui l'on reproche de ne pas comprendre... Ça par exemple ! 

« Les mineurs du réseau Bitcoin ont commencé à signaler le BIP 91 quelques jours avant la date prévue (initialement le 21 juillet) : c'est la dernière occasion d'établir un consensus autour de l'implémentation de SegWit en évitant un chain split potentiel. À la date fatidique du 1er août, lorsque le BIP 148 entrera en fonction, si la puissance de hachage soutenant Segregated Witness (BIP 141) est inférieure à celle qui soutient les anciennes règles de consensus, la blockchain sera séparée en deux. La probabilité d'un tel événement diminue fortement avec le déploiement de ce MASF (Miner Activated Soft Fork) »... 

Si, si, je vous assure, c'est un vrai texte au sujet des Bitcoins, et même que 
la source est là pour aller vérifier et même que contrairement à ce que vous pensez c'est du français !! 

Vous n'avez rien compris et c'est dommage, car cela explique tout simplement que le Bitcoin pourrait exploser ! 

Eh oui mes amis, j'en rigole encore d'une forme de plaisir (économique s'entend) pervers de celui qui a raison quand même (en toute modestie parfaitement assumée sur ce coup-là). 

Vous comprenez, j'ai reçu plein de doctes explications me disant que pour se couvrir du risque d'explosion de l'euro, il valait mieux acheter des... Bitcoins. 

L'or, cette relique barbare et même pas numérique ? Aucune utilité voyons. Tenez, regardez les gains, les profits fabuleux. 

 



Mais que se passe-t-il alors sur le Bitcoin ? 

Comme le traduit fort bien et l'explique (presque) parfaitement Le Temps suisse
« c'est une guerre civile qui guette le monde du Bitcoin. Le cœur du conflit ? Avec l'utilisation grandissante de la cryptomonnaie, les transactions sont devenues plus lentes. Trop lentes. «Le Bitcoin est fondé sur un algorithme sur lequel travaillent des développeurs en permanence pour l'améliorer. Le groupe propose régulièrement des mises à jour qui sont acceptées par la communauté», explique Antoine Verdon, entrepreneur et investisseur, spécialiste des technologiques financières (fintech). 

Or la dernière amélioration en date ne fait pas l'unanimité. Jusqu'ici, les transactions sont vérifiées par des «mineurs» et sont inscrites dans des blocs qui s'ajoutent à la blockchain. La lenteur vient de l'accroissement des échanges, qui saturent les blocs. D'un côté, les développeurs ont donc proposé un système, appelé SegWit2x, qui pourrait fluidifier le système et proposant une «surcouche» à ces blocs. Elle accueillerait toutes les transactions de moyenne importance, ne gardant pour les blocs que la dernière transaction ou celles qui nécessitent une plus grande sécurité. » 

Sauf, qu'en faisant cela, le système extra-tip-top-génial de la mort qui tue toute la meilleure des sécurités invincibles de l'univers de l'alpha à l'oméga que c'est impossible de tricher, eh bien... globalement cela tombe à l'eau, et si l'on maintient le système de sécurité actuel c'est trop long, trop lourd, trop compliqué... 

Finalement, le Bitcoin n'est tout simplement pas une technologie encore totalement aboutie ni mature 

Deux monnaies, deux fonctions. Le Bitcoin est déjà scindé dans les faits et c'est une catastrophe technologique. Soit c'est "sécurisé" jusqu'à preuve du contraire et c'est de plus en plus lourd jusqu'à étouffement du système, soit c'est poreux... et nettement moins sûr... et la promesse n'est plus du tout la même !! Nous sommes donc loin de la monnaie idéale et ultime. 

« L'idée serait que l'achat d'un café, par exemple, n'aurait pas besoin d'être inscrit dans la blockchain immédiatement. Mais, pour tout ce qui serait d'une plus grande importance et nécessiterait des moyens plus sécurisés, on utiliserait le système actuel. Comme certaines transactions requièrent l'intervention d'un notaire », explique Alexis Roussel, fondateur de la société neuchâteloise Bity.com, qui propose une plateforme de négoce de bitcoins ou d'autres cryptomonnaies. 

De l'autre côté, il y a les mineurs, qui craignent de voir leur rôle dans la communauté se réduire avec un tel changement. Et, avec, leurs perspectives de gains, alors qu'ils ont investi des sommes considérables dans un matériel informatique extrêmement puissant. Pour eux, il existe un autre moyen de rendre sa rapidité au système : agrandir la taille des blocs, pour y inscrire davantage de transactions. 

Pour surveiller le drame annoncé c'est ici !! 

Pour être considéré comme admis par la communauté l'utilisation du nouvel algorithme, qui a été lancé il y a environ une semaine., doit-être utilisé pour enregistrer au moins 80 % des transactions et ce, pendant deux jours consécutifs au moins. 

Vous pouvez 
suivre le pourcentage en temps réel ici, et le compte n'y est pas !! En dessous de 80 %, ce n'est pas bon du tout !! 

Quoi qu'il se passe, et je pense qu'il va se passer des choses, cette histoire vous démontre une fois de plus que la technicité nécessaire pour comprendre le Bitcoin en fait de facto une monnaie réservée à des spécialistes. D'autre part, et c'est évident aussi, cela montre bien la fragilité de tout cet édifice. 

Le Bitcoin et les monnaies numériques en sont en réalité à leurs balbutiements et nous sommes en 1997 si on faisait une comparaison avec la bulle Internet. Il va y avoir de gros problèmes et d'immenses désillusions, car c'est à chaque fois le même cycle qui se répète, sauf que les « techniciens » et autres « geeks », emportés par leur passion légitime de la technique et de la science en oublient trop souvent les leçons de l'histoire économique. 

Il est déjà trop tard, mais tout n'est pas perdu. Préparez-vous !

 

Source

Archives

Articles récents