Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’Europe va légaliser le blocage des comptes courants

Publié par wikistrike.com sur 9 Août 2017, 09:08am

Catégories : #Economie

L’Europe va légaliser le blocage des comptes courants

L'Europe planche actuellement sur l'idée d'une législation destinée à empêcher un Bank Run au cas où une banque se trouverait dans de telles difficultés financière qu'elle perdrait la confiance de ses clients.

Seul petit problème ? C'est la quasi-totalité du système bancaire qui est au bord de l'effondrement. Toutes les banques sont exposées à des degrés divers à des emprunts toxique dont une bonne partie est composée de créances totalement irrécouvrables. Depuis le déclenchement de la crise financière en 2007, et l'investissement massif par les États membres de l'UE dans le sauvetage des banques (avec votre argent), ce sont des centaines de milliards qui ont été investis... en pure perte. Nous voilà dix ans plus tard et rien n'a changé sous le soleil. En fait, la situation a même empiré, et des banques systémiques comme la Deutsche Bank sont au bord de la banqueroute.

Pendant ce temps, dans presque tous les médias on vous serine que « tout va très bien, Madame la Marquise... ». Et si je dis presque tous, c'est parce que c'est l'agence Reuters qui a soulevé ce drôle de lièvre, dans une article du 28 juillet intitulé EU explores account freezes to prevent runs at failing banks (L'Union Européenne envisage un gel des comptes pour prévenir la ruée dans des banques en difficulté).

Faillite de la Banco Popular

Début juin Santander rachetait pour un euro symbolique la 3ème banque privée du pays (100 milliards sous forme de prêts), la Banco Popular, après ce qu'il faut bien appeler un bank run (jusqu'à deux milliards en une seule journée). Ne vous laissez pas endormir par les titres comme celui-ci : Santander sauve Banco Popular de la faillite (Figaro). La banque est bel et bien terminée, finie, lessivée. Après vous pouvez appeler ça comme vous voulez. Les actionnaires sont en slip ; une partie des créanciers, qui avait troqué des taux d’intérêt plus élevés (plus de 8 %) contre la possibilité de ne pas être remboursés en cas de problèmes, a tout perdu.

Pour avoir un avis plus objectif sur ce qui s'est réellement passé, je ne puis que vous conseiller la lecture de journaux situés en dehors de l'Union Européenne, comme par exemple cet article du New York Times. Vous noterez au passage qu'on parle bien de « collapse », d'effondrement et non d'une sorte de merveilleuse concentration de deux fleurons européens.

Ne pas confondre gel des comptes bancaires et fonds de garantie

Le mécanisme dont je parle ici ne doit en aucune manière être confondu avec le mécanisme existant déjà garantissant les dépôts bancaires jusqu'à 100.000 euros (et vous garantissant aussi par voie de conséquence que vous ne verrez plus rien de ce qui excède ce montant).

Il s'agit d'un projet, en discussion depuis le début de l'année, visant à instaurer un mécanisme de blocage des comptes courants dès le premier euro pour une période de 5 jours ouvrables extensible à 20 jours, soit en gros, presque un mois. Et comment ferez-vous pour vivre pendant cette période ? Eh bien vous irez demander gentiment l'aumône à la banque qui vous donnera généreusement quelques euros par jour de vos propres fonds. Pas belle la vie ? Ce sera un peu des vacances, comme à Chypre, sans même avoir à vous fendre d'un billet d'avion.

Et comme Olivier Delamarche l'avait noté, si l'on applique ce gel des avoirs pour une durée de 20 jours ouvrables et que rien ne change par ailleurs, cela ne fera que repousser la ruée sur les guichets de 20 jours. Et pour y retrouver quoi ? Le risque n'est pas à négliger d'un haircut généralisé comme cela avait été le cas à Chypre, et nous n'aurions que nos yeux pour pleurer.

Ce qui se profile est un véritable hold-up bancaire au niveau européen. Eh oui, si l'on doit croire ce qu'on nous raconte dans les médias, alors pas besoin de ce genre de loi scélérate, n'est-ce pas ? Et si pareille loi est une nécessité, alors c'est que le système bancaire est bel et bien au bord de l'implosion et qu'on nous prend pour des jambons.

Votre argent ? N'y pensez plus

Si vous croyez encore un peu naïvement que vos avoirs bancaires vous appartiennent, laissez-moi vous détromper. Dès qu'il est versé sur votre compte, votre argent est converti créance au passif de la banque. Vous n'êtes plus vraiment « propriétaire » de cet argent mais cela vous ouvre un droit de créance sur un montant équivalent, éventuellement augmenté des intérêts au moment ou vous choisirez de la recouvrer. C'est à distinguer, par exemple, du dépôt d'un même montant en espèces dans un coffre de la même banque. Dans ce cas, vous restez propriétaire du contenu qui n'est pas repris au passif de la banque. 

Et il est important de comprendre la distinction subtile qu'il y a entre « avoir une somme d'argent » et « avoir une créance ». Dans le premier cas vous n'avez rien à perdre, dans le second vous êtes tributaire de la bonne santé financière de la banque. Ah oui, j'oubliais, il y a la fameuse garantie sur les dépôts bancaires, on est sauvés... Oui, sauf si c'est l'ensemble du système bancaire qui s'écroule, parce qu'en pareil cas, le fonds de garantie serait parfaitement insuffisant pour indemniser tout le monde.

Que peut-on faire pour se prémunir ?

Eh bien tout d'abord arrêter de mettre tous ses oeufs dans le même panier (percé). Diversifiez vos investissements, investissez dans l'immobilier (maisons, appartements, terrains) si vous en avez les moyens. Ne laissez sur votre compte que ce qui doit impérativement y être pour honorer vos domiciliations bancaires plus une petite marge pour les dépenses courantes. Investissez une partie de vos avoirs sous forme de créance dans une devise non européenne, comme la livre sterling, par exemple. Privilégiez les banques qui ne sont pas massivement exposées aux emprunts toxiques, et si possible qui ont clairement séparé la partie banque d'affaires de la partie banque privée.

Mais ça ne peut pas arriver !

Hum, j'aurais dit ça aussi il y a 20 ans, mais aujourd'hui, je n'ai plus aucune certitude, surtout à la lumière de ce qui s'était passé à Chypre, et plus encore de cette législation qu'on nous concocte. Les belles promesses n'engagent que les idiots qui y croient, et lorsque vous prêtez de l'argent (quand vous le mettez à la banque, donc) il existe forcément un risque que vous ne revoyiez plus vos liards. Mais cela, on ne vous le dit pas, et au contraire on vous berce avec des belles garanties qui sont d'autres belles promesses qui n'engagent que les idiots qui y croient...

Eh oui, l'Europe c'est cela : plus libérale que les États-Unis d'Amérique quand il s'agit de privatiser les bénéfices, et plus communiste que l'Union Soviétique quand il s'agit de faire éponger par l'ensemble des contribuables les dettes des banques qu'il aurait fallu laisser tomber en faillite.

Vous n'aviez quand même pas cru qu'on parlait d'argent « virtuel » quand on parlait de milliers de milliards d'euros qui s'étaient volatilisés en quelques semaines en 2007 ? 

 


Article original sur LeVilainPetitCanard
Page Facebook

Archives

Articles récents