Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La baisse des APL était une «connerie sans nom», selon Macron qui y pensait pourtant en 2016

Publié par wikistrike.com sur 2 Août 2017, 08:50am

Catégories : #Politique intérieure, #Economie

La baisse des APL était une «connerie sans nom», selon Macron qui y pensait pourtant en 2016

Si certains députés LREM assument pleinement la baisse des APL, une mesure qui a valu nombre de critiques au gouvernement, le temps serait au mea culpa au sein de la majorité. Regrets sincères, ou simple réaction à la désapprobation de l'opinion ?

Le 22 juillet dernier, le gouvernement faisait savoir que les APL baisseraient de cinq euros à partir du 1er octobre. Depuis, pendant que l'opposition s'indigne, la majorité avance des arguments qui peinent à convaincre pour justifier cette baisse tant décriée. 

C’était une connerie sans nom !

Cette mesure susciterait quelques regrets chez certains au sein de la majorité. Le président de la République lui-même la verrait d'un mauvais œil. Le Canard enchaîné du 2 août rapporte en effet les propos d'Emmanuel Macron devant les dirigeants de la majorité réunis le 26 juillet dernier. Evoquant la baisse des APL, le chef de l'Etat aurait alors déclaré : «C’était une connerie sans nom ! Pas la peine de se retrouver dans des débats complètement dingues qui n’ont fait l’objet d’aucun engagement.»

«On peut s'interroger sur la méthode qui n'était pas très adroite», a pour sa part concédé François Patriat, chef de file des sénateurs LREM dans un entretien au Parisien le 2 août.

Récemment, les députés de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon en tête, avaient notamment brandi un panier de courses à cinq euros en plein hémicycleSur la toile, les internautes avaient également été nombreux à faire part de leur indignation. 

Dans la majorité, la députée LREM Claire O'Petit, avait pourtant assumé la mesure, se demandant ce qu'allaient faire de leur vie ceux qui «pleurent pour cinq euros».

 

Source

 

Baisse des APL, une connerie ? Faut-il le croire en sachant que Macron y pensait déjà en 2016 

Lisez l'article ici

Commenter cet article

Archives

Articles récents