Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les victimes du massacre d’Odessa pourraient être empoisonnées au chloroforme

Publié par wikistrike.com sur 10 Août 2017, 07:43am

Catégories : #Politique internationale

Les victimes du massacre d’Odessa pourraient être empoisonnées au chloroforme

Sergueï Iskrouk, ancien expert-criminaliste ukrainien, a donné aujourd’hui à Donetsk une conférence de presse au cours de laquelle il a livré aux journalistes les premières conclusions de son enquête sur le massacre d’Odessa du 2 mai 2014. Il l’a menée en 2016 à la demande de la police ukrainienne laquelle lui a demandé par la suite d’en modifier les résultats. Ce que Sergueï Iskrouk a catégoriquement refusé en disant que ses principes déontologiques l’en empêchaient. Suite à ce refus, il a reçu des menaces de la part des radicaux du Pravy Sektor et il a même été victime de deux agressions. Lors de la première, il a été frappé à la tête par un objet contondant, lors de la seconde, il a reçu un coup de couteau (/été blessé à l’arme blanche) à l’épaule. Craignant pour sa vie, Sergueï Iskrouk a décidé de quitter le territoire ukrainien pour se réfugier à Donetsk. Il a également enregistré une vidéo qu’il a confiée à ses amis en Europe au cas où lui arriverait un malheur.

Au cours de son enquête, Sergueï Iskrouk a remarqué que les cadavres des victimes de la Maison des syndicats qu’il avait examinés ne présentaient pas les signes caractéristiques d’une mort causée par un incendie. Si tel avait été le cas, les corps auraient pris la dite « posture de boxeur » avec les poings serrés ramenés près du visage à cause des spasmes musculaires. Or, tous les cadavres avaient les membres détendus, notamment ceux d’un jeune couple qui ont été découverts enlacés, tandis que leurs membres supérieurs et leur tête étaient entièrement carbonisés. En plus, le sol présentait les traces d’un liquide qui n’a pas été examiné pour des raisons inconnues, et les témoins ont noté la présence d’une fumée d’une couleur étrange brun-roux. Tous ces indices lui ont laissé supposer que les victimes ont été exposées à l’action d’un produit chimique, vraisemblablement du chloroforme. Un produit qui sous l’effet de la chaleur et de la lumière se transforme en phosgène, un gaz très toxique qui est classé au nombre des armes chimiques. Le chloroforme aurait pu être apporté avant l’incident et caché dans les caves de la Maison des syndicats, de vastes dimensions.

Prochainement, Sergueï Iskrouk prévoit de donner une deuxième conférence de presse où il dévoilera des résultats plus détaillés de son expertise.

Svetlana Kissileva

source:http://nrt24.ru/expert-criminaliste-les-victimes-du-massacre-dodessa-pourraient-etre-empoisonnees-au-chloroforme/

Archives

Articles récents