Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le reliquaire du cœur d’Anne de Bretagne a été volé

Publié par wikistrike.com sur 15 Avril 2018, 09:31am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine, #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Le reliquaire du cœur d’Anne de Bretagne a été volé

Le reliquaire du cœur d’Anne de Bretagne, pièce majeure du musée Dobrée, à Nantes, a été dérobé dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 avril. D’autres objets précieux ont également été volés.

« La pièce majeure » du musée nantais Thomas-Dobrée. Selon sa directrice, Julie Pellegrin. Un objet funéraire de  « niveau patrimoine international absolument unique » .

 

Que représente le reliquaire du cœur d’Anne de Bretagne ?

 

Fabriqué en 1514 par un orfèvre, vraisemblablement de la cour de Blois, il se compose d’une boîte en forme de cœur, constituée de deux valves en tôle d’or réunies par une cordelière d’or. Et surmontée d’une couronne d’or sur laquelle alternent neuf fleurs de lys et autant de trèfles.

« Obligée, de par sa dignité de reine de France, d’être inhumée en l’abbatiale de Saint-Denis, où étaient placés les tombeaux des souverains de France, la reine Anne voulut que son cœur reposât auprès de ses parents à Nantes, dans son duché de Bretagne » , écrit Jacques Santrot, ancien conservateur du musée Dobrée.

Le reliquaire, conservé dans le musée nantais depuis 1886, avait été exposé au château de Nantes en 2007. Mais aussi au musée de Bretagne, à Rennes, en 2014, à l’occasion du 500eanniversaire de la mort de la duchesse. Son transfert avait été alors ultra-sécurisé.

« Bien plus qu’un symbole, l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne appartient à notre histoire », réagit Philippe Grosvalet, le président du département, propriétaire du musée.  « Il revêt pour l’ensemble des Nantais, une importance sentimentale particulière », appuie Johanna Rolland, la maire de Nantes.

Quels sont les autres objets volés ?

 

Il s’agit d’une statuette hindoue dorée, datant de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe siècle. Provenant de Chine, elle a été léguée au musée Dobrée en 1927. Une cinquantaine de pièces médiévales, frappée à l’époque d’Anne de Bretagne, ont été également dérobées.

 

Lire plus sur O-F

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents