Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un commissaire européen : « Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter »

Publié par wikistrike.com sur 30 Mai 2018, 07:08am

Catégories : #Economie, #Politique internationale

Un commissaire européen : « Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter »

Déni de démocratie. Le technocrate allemand Günther Oettinger ne craint pas d’afficher son mépris pour les électeurs italiens qui ont porté les populistes au Parlement.

« Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter. » La phrase a été prononcée par le commissaire européen au Budget et aux Ressources humaines, l’Allemand Günther Oettinger, au cours d’une interview, qui sera diffusée ce mardi soir sur la chaîne allemande DW, a révélé dans un tweet, supprimé depuis, son journaliste Bernd Thomas Riegert.

Les propos du commissaire allemand, membre de la conservatrice CDU, n’ont pas en tout cas laissé insensible le leader de la Ligue, Matteo Salvini. « INCROYABLE. A Bruxelles, ils sont sans vergogne », a-t-il réagi sur Twitter. « Si ce n'est pas une menace... Je n'ai pas peur, #lesItaliensdabord ! »

 

 

🔴 PAZZESCO, a Bruxelles sono senza vergogna.
Il Commissario Europeo al Bilancio, il tedesco , dichiara “i mercati insegneranno agli italiani a votare per la cosa giusta”.
Se non è una minaccia questa...
Io non ho paura, !

Donald Tusk, président du Conseil européen, a lui corrigé le technocrate et lancé un « appel à toutes les institutions de l’Union européenne » sur le réseau social. « S’il vous plaît, respectez les électeurs. Nous sommes là pour les servir, pas pour leur faire la leçon », a taclé l’ancien Premier ministre polonais.

 

 

My appeal to all EU institutions: please respect the voters. We are there to serve them, not to lecture them. @dwnews

 

L'Italie est toujours plongée dans l'incertitude avant la formation dans les prochaines heures du nouveau gouvernement de l'économiste Carlo Cottarelli, qui a peu de chance d'obtenir la confiance du Parlement dominé par les populistes eurosceptiques, sortis vainqueurs des élections législatives du 4 mars, la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles (M5S).

Signe que la situation politique italienne reste incertaine, le « spread », l'écart entre les taux d'emprunt italien et allemand à dix ans, a dépassé mardi la barre des 300 points, tandis que la Bourse de Milan perdait près de 3% à la mi-journée, rapporte l'AFP. Une réaction des marchés financiers jugée « grave mais injustifiée » pour le gouverneur de la Banque d'Italie.

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents