Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des chercheurs réussissent à faire naître des bébés souris de parents du même sexe

Publié par wikistrike.com sur 15 Octobre 2018, 17:04pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Des chercheurs réussissent à faire naître des bébés souris de parents du même sexe

Des scientifiques chinois sont parvenus à donner naissance à des souris issues de parents du même sexe, deux femelles et aucun mâle, grâce à une nouvelle technique de modification génétique.

 

Pour se reproduire, certains individus se contentent de faire la bête à une bosse. Autrement dit, sans faire appel à un partenaire de sexe opposé. Comment ? Grâce à un procédé appelé "parthénogenèse". Cette dernière offre en effet à plusieurs types d'espèces la possibilité de se reproduire sans fécondation. Des chercheurs ont tenté de mieux comprendre pourquoi les mammifères sont privés de cette adaptation en donnant naissance à des souris issues de parents de même sexe.

Parthénogenèse : explication

Certains insectesreptiles et autres poissons ne sont pas étrangers au processus de parthénogenèse, qui permet à un individu de donner naissance à un ou plusieurs petits sans nécessiter de fécondation. Toutefois, chez les mammifères, la meilleure façon de se reproduire (sans recours artificiel) reste la bonne vieille méthode à laquelle nous, humains, sommes accoutumés. Pourquoi ? C'est ce que les chercheurs ont tenté de déterminer.

La parthénogenèse présente des avantages indéniables, en particulier en cas de pénurie de partenaires du sexe opposé, toutefois, elle manque d'un atout crucial propre à la reproduction sexuée : le brassage génétique. En somme, la possibilité de diversifier le matériel génétique transmis à sa progéniture, grâce au mélange des caractéristiques héritées des deux parents.

Des gènes à empreinte

En 2004, une équipe japonaise est parvenue à accomplir la première "parthénogenèse" artificielle en donnant naissance à des souris génétiquement modifiées issues de deux mères. Les souriceaux furent capables de vivre jusqu'à l'âge adulte, et même de se reproduire. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs avaient dû recourir à la manipulation dite de "gènes soumis à empreinte".

Afin d'arriver à la formation d'un individu viable, il est nécessaire pour une partie des gènes de chaque parent d'être "activé", ou "désactivé". On dit que ces gènes sont "soumis à empreinte parentale" : si un gène provenant de la mère est exprimé comme actif, alors un gène analogue issu du père sera, en règle générale, désactivé.

Si ces ensembles de gènes ne proviennent pas de parents de sexe opposé, les individus résultants peuvent alors présenter des anormalités de développement, le phénomène d'empreinte fonctionnant sur la base de cette asymétrie sexuelle. C'est ainsi qu'en 2004, l'équipe de chercheurs avait veillé à activer artificiellement certains de ces gènes à empreinte, afin de simuler la présence d'un matériel génétique paternel. Cette technique demeure néanmoins compliquée et imparfaite, donnant souvent naissance à des individus "défectueux".

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents