Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Ces petites victoires qui contribuent à améliorer les fins de mois et à retarder la fin du monde

Publié par wikistrike.com sur 27 Décembre 2018, 09:11am

Catégories : #Politique intérieure, #Social - Société, #Economie, #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Ces petites victoires qui contribuent à améliorer les fins de mois et à retarder la fin du monde

Si, si, des luttes sociales et écologistes remportent des succès ! Forêt sauvée, salaires augmentés, projet d’autoroute annulé... Passage en revue de ces mobilisations que les journalistes de Basta ! ont accompagnées pour vous les raconter, et qui ont contribué à améliorer les fins de mois, ou retardé l’échéance de la fin du monde.

Mouvements sociaux, grèves, revendications, « zone à défendre »… Ces mobilisations ne se contentent pas de « contester » et n’incarnent pas seulement une « grogne » – terme à la mode chez les commentateurs télévisés. Elles proposent, et arrivent même à changer concrètement la vie des gens, sur le court comme sur le moyen terme. Passage en revue de certaines de ces mobilisations gagnantes, que Basta ! a pu accompagner ces derniers mois.

Une autoroute en moins, au profit d’un renforcement du service ferroviaire

Des fermes détruites, une biodiversité menacée, des terres arables livrées au béton : telles étaient les conséquences attendues du projet d’autoroute A45, entre Lyon et Saint-Étienne. Le projet, relancé en 2016 par le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR), devait venir doubler une autoroute existante... La concession devait revenir à Vinci – l’entreprise en charge de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, lui aussi abandonné un an plus tôt. C’était sans compter la coordination des opposants à l’A45, qui s’est constituée dès l’automne 2016, avec des paysans, des naturalistes et des habitants des territoires concernés.

En juillet 2016, Basta ! publie une première enquête sur le sujet, puis relaie régulièrement les initiatives de la coordination. A l’été 2017, cettedernière mobilise 10 000 personnes contre le projet autoroutier. Trois mois plus tard, celui-ci est abandonné. « Si ce projet était simple et consensuel, l’autoroute A45 serait réalisée depuis longtemps. On ne peut pas ignorer le prélèvement de terres agricoles, l’impact environnemental », explique la ministre des Transports Élisabeth Borne.

L’enveloppe budgétaire prévue par l’État pour l’A45 servira finalement à renforcer l’offre ferroviaire entre Lyon et Saint-Étienne, avec notamment la création de nouvelles haltes. C’est exactement ce que demandait la coordination dans ses propositions d’alternatives à l’autoroute. La région Auvergne Rhône-Alpes, le département de la Loire et la ville de Saint-Étienne, tous à majorité LR, ont cependant déposé un recours auprès du Conseil d’État.

Une forêt millénaire préservée, 450 millions de tonnes de CO2 épargnées

En Allemagne, à Hambach, les mobilisations écologistes sont parvenues à sauver de la destruction programmée une forêt millénaire de 4200 ha. Le bois se trouve à deux pas d’une immense mine de charbon à ciel ouvert exploitée par le groupe allemand RWE, qui souhaitait agrandir l’exploitation, et pour cela raser la forêt. Ici aussi, c’était sans compter la création d’une « zone à défendre » (Zad), avec ses cabanes perchées dans les arbres. Dès 2015, Basta ! réalise un reportage sur les dévastations provoquées par l’extension des mines de charbon. Ce combustible est, de surcroît, la source d’énergie qui émet le plus de gaz à effet de serre et déstabilise fortement le climat.

En décembre 2017, nous publiions également une enquête montrant que des investissements publics français, en particulier via le fonds de réserve pour les retraites – alimentées par les cotisations payées par l’ensemble des salariés – contribuent au financement du projet d’agrandissement de la mine. A l’automne 2018, nous nous rendions sur place pour vous raconter l’importante mobilisation pour protéger la forêt.

 

Depuis, un tribunal allemand a ordonné l’arrêt des travaux de destruction suite à une plainte déposée par l’association environnementale Bund, la branche allemande des Amis de la terre. La forêt est pour l’instant préservée. Et le mouvement allemand pour une sortie rapide du charbon est toujours très actif. Si le projet d’agrandissement minier venait cependant à se réaliser, 450 millions de tonnes de CO2 supplémentaires seront émises dans l’atmosphère pendant les 25 prochaines années, par le fait de brûler le charbon extrait. Soit l’équivalent de ce qu’émet un pays comme le Royaume-Uni en une année.

 

Lire la suite de l'article ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents