Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La maladie d’Alzheimer trouverait son origine dans l’état de vos gencives

Publié par wikistrike.com sur 26 Janvier 2019, 14:34pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche, #Santé - psychologie

La maladie d’Alzheimer trouverait son origine dans l’état de vos gencives

Il est incroyable que quelque chose d’aussi discret, quoiqu’ennuyeux, comme une maladie des gencives (parodontitegingivite) puisse être responsable d’une maladie aussi incapacitante que celle d’Alzheimer qui obstrue littéralement votre cerveau. Toutefois, les données provenant de multiples groupes de recherche convergent vers cette conclusion.

Après un certain âge, le cerveau humain commence à considérablement rétrécir, mais chose surprenante, peu de neurones meurent dans ce processus. Cependant, dans un cerveau atteint par la maladie d’Alzheimer, de nombreux neurones cessent de fonctionner, perdent leurs connexions avec d’autres neurones et finissent par mourir.

Au début, les dommages se limitent au cortex entorhinal et à l’hippocampe, deux zones associées à la mémoire, à l’orientation et à la perception du temps. Ce type de dégénérescence entraîne une perte de mémoire et une désorientation associées à la maladie, bien qu’il faille noter que la maladie d’Alzheimer commence à endommager les cellules cérébrales bien avant que les premiers symptômes ne se manifestent.

On croit généralement que la maladie d’Alzheimer est causée par l’accumulation de protéines bêta-amyloïdes qui se regroupent pour former des plaques entre les neurones et perturbent ainsi la fonction cellulaire. Une autre caractéristique physique du cerveau atteint par la maladie d’Alzheimer est l’accumulation de protéines tau, qui se mêlent aux neurones et bloquent leur système de transport.

Ces plaques protéiniques seraient-elles de simples sous-produits des mécanismes de défense du cerveau face au germe responsable de la maladie d’Alzheimer ? Des bactéries responsables de maladies des gencives comme la Porphyromonas gingivalis (abréviation Pg) ont été trouvées dans le cerveau de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. De plus, les autopsies ont montré que des plaques de protéines peuvent apparaître chez les personnes qui n’avaient pas la maladie d’Alzheimer.

La parodontite et la gingivite, qui touche un tiers de la population, ont été identifiées comme les principaux facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer. Auparavant, les chercheurs ont montré que la P. gingivalisprovoque une inflammation dans les régions du cerveau fortement touchées par la maladie d’Alzheimer, causant des dommages neuronaux et des plaques amyloïdes chez des souris en bonne santé. Et lorsque des souris qui avaient été génétiquement modifiées pour être atteintes de la maladie d’Alzheimer ont été infectées par une maladie des gencives, leurs symptômes de démence se sont aggravés.

 

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents