Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les journalistes de LCI et BFM pris pour cible. Aucune autocritique de leur part

Publié par wikistrike.com sur 13 Janvier 2019, 10:08am

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres, #Social - Société, #Politique intérieure

Les journalistes de LCI et BFM pris pour cible. Aucune autocritique de leur part

Des journalistes de BFMTV, de l'AFP et de LCI ont été pris pour cible hier lors des manifestations des Gilets jaunes. 

Pour le moment, les deux médias en continu n'osent pas s'auto-critiquer. Il serait pourtant temps qu'à la faveur des évènements, ils envisagent une remise en question. 

Manque d'indépendance, médias aux ordres, vidéos coupées ou montées de telle sorte qu'elles choquent l'opinion, la violence dont les journalistes sont victimes ne viennent pas de nulle part. La défiance n'est pas le fait du hasard. 

Leur couverture mettant en avant les violences, le sensationnel, ce, jusqu'à la dernière seconde des manifestations (alors qu'une fin de manif n'a plus aucun intérêt et qu'on pourrait aisément se passer de ces images)  alimente l'idée d'un désir de manipulation de l'opinion, un bourrage de crâne qui n'a aucun but, ce pourquoi les français y voient de plus en plus de méfiance, préférant s'en éloigner. Et forcément, on peut y ressentir la patte Elyséenne. 

Passer les chiffres officiels sans jamais se mouiller, comme occulter ceux des "policiers en colère" toujours largement supérieurs, renforce la sensation de manque d'indépendance.

Les subventions revues récemment à la hausse n'aident assurément pas à l'amélioration de la sympathie.

Proposer autre chose que ce que souhaite l'Etat, voici ce que demande les agresseurs de journalistes.

Alexander Doyle pour WikiStrike. 

En plein direct pour un média local, C L’Info Pau, un journaliste, a reçu un violent coup de pied de la part d’un Gilet jaune, alors qu’il couvrait l’acte 9. L’homme affirme avoir été confondu avec ses confrères de BFM TV, tout en condamnant les violences contre les gens du métier.

Un reporter a été victime d'une agression de la part d'un Gilet jaune alors qu'il rendait compte, samedi, de la manifestation à Pau pour un média local, C L'Info Pau.

«Ce soir, nous avons été victimes d'une agression de la part de certains gilets jaunes à Pau, tout ça parce qu'on est journalistes et que l'on nous a identifiés comme BFM TV», a écrit Franck Paillanave sur Twitter, accompagnant son message d'une vidéo.

La séquence, longue de quelques secondes, montre le journaliste en train d'animer un reportage alors qu'un groupe de Gilets jaunes l'approche et l'encercle. L'un des manifestant donne ensuite à Franck Paillanave un coup de pied par derrière.

Le journaliste affirme que d'autres Gilets jaunes sont par la suite intervenus pour l'aider, ajoutant qu'il avait été soigné pour une blessure à la jambe et envisage de porter plainte. «Cet harcèlement envers les journalistes de la chaîne est scandaleux», écrit-il détaillant qu'il avait travaillé pour BFM TV.

L'agression contre Franck Paillanave n'a pas été l'unique cas d'agression à l'égard des journalistes au cours de l'acte 9 des Gilets jaunes.

LCI a été prise pour cible à Rouen alors que ses reporters étaient accompagnés par des agents de sécurité privé: l'un de ces derniers a même été roué de coups en les protégeant. Plainte a été déposée. Plusieurs journalistes ont également été pris à partie À Paris, Marseille, Toulon et Toulouse.

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents