Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Benalla dans une cellule tout confort, Crase dans une cellule piteuse

Publié par wikistrike.com sur 22 Février 2019, 09:59am

Catégories : #Politique intérieure

Benalla dans une cellule tout confort, Crase dans une cellule piteuse

En détention provisoire, Alexandre Benalla loge dans une cellule de 9 m² avec télé, douche, téléphone et cuisinière à la prison de la santé récemment rénovée, ce, dans le quartier privilégié des détenus "vulnérables", quand son compère, Vincent Crase, dort dans une piteuse prison surpeuplée, celle du Bois d'Arcy, dans les Yvelines.

Question: Benalla est-il chouchouté ? (WikiStrike)

 

.----------

 

Incarcéré depuis le 19 février, l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron s'est dit «satisfait» d'avoir une télévision dans sa petite cellule. L'administration pénitentiaire précise qu'il ne bénéficie pas de «traitement de faveur».

Alexandre Benalla est en détention provisoire depuis le 19 février à la prison de la Santé. Le Parisien a détaillé les premières heures de ses conditions d'incarcération, décrivant notamment sa cellule. Celle-ci serait ainsi de 9 mètres carrés et bénéficierait malgré tout d'un minimum de confort : télévision, douche, petit réfrigérateur, plaque de cuisson et potentiellement un téléphone fixe (avec l'accord d'un juge). 

Le journal fait savoir qu'Alexandre Benalla ne pourrait utiliser un téléphone portable, la Santé étant équipé d'un système de brouillage.

Le quotidien a aussi pu avoir accès à une note d'ambiance dans laquelle il est mentionné qu'Alexandre Benalla «s’est montré satisfait d’avoir une télévision dans sa cellule, demandant à avoir accès à des livres, au sport et au parloir».

Il fait partie des détenus «médiatiques» et, à ce titre, Alexandre Benalla a intégré le quartier, d'une trentaine de cellules, des personnes vulnérables (QPV). Le Parisien précise malgré tout qu'il s'agit d'un quartier où sont également placés «les prévenus d’infractions à caractère sexuel» pouvant être menacés «s’ils étaient en régime classique». 

Interrogée par Le Parisien, l’administration pénitentiaire assure qu'il n'y a pas de «traitement de faveur [pour l'ex-conseiller d'Emmanuel Macron],la détention n’y [étant] pas plus souple». Elle ajoute qu'«il convient que les modalités de détention d’un détenu médiatique ne soient pas rendues publiques».

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents