Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le thon que vous mangez ne viendra bientôt plus de la mer

Publié par wikistrike.com sur 2 Mars 2019, 08:44am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Le thon que vous mangez ne viendra bientôt plus de la mer

Dans un article récent, nous faisions le point sur la viande durable et sur les alternatives végétales à la viande comme le Beyond Burger ou l’Impossible Burger. Dans la catégorie voisine, voici venir le thon végétal.

Le produit, développé par la startup Good Catch, a débarqué ce mois-ci dans les magasins Whole Foods et sur la plateforme Thrive Market aux Etats-Unis. Ce « thon sans poisson » est composé de haricots, d’autres légumineuses et d’algues.

Des substituts plus sains que le poisson

Si les initiatives pour concevoir des alternatives à la viande se développent, les produits de la mer, eux, sont un peu délaissés. Il y a pourtant de quoi faire. De plus en plus d’espèces de poissons sont surpêchées et plus de la moitié des espèces a atteint sa limite d’exploitation, selon le dernier rapport de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

De plus, manger du poisson n’est pas aussi sain qu’on pourrait le penser. Les animaux marins ingèrent les déchets plastiques rejetés dans les océans, qui se retrouvent ensuite dans nos assiettes. L’aquaculture a encore des progrès à faire : les élevages aquacoles sont source de pollution et de maladies que les éleveurs traitent avec médicaments et antibiotiques, et que les poissons d’élevage peuvent propager à leurs congénères sauvages.

Pour toutes ces raisons, la startup Good Catch s’est lancée il y a quelques années dans le développement d’une alternative au thon. Une année entière a été dévolue à faire des tests pour recréer la texture du thon. Finalement, une combinaison de six légumes a été retenue, avec l’ajout d’algues pour donner un goût marin à la préparation.

Bientôt un substitut de saumon aussi ?

Le produit final a un bon goût de poisson frais, mais sans le mercure, la dioxine et autres polluants qu’on retrouve souvent dans les produits de la mer.

L’objectif est de proposer un produit absolument interchangeable avec le poisson, comme l’explique Chad Sarno, cofondateur de Good Catch : « Nous voulons montrer aux consommateurs qu’on peut obtenir les mêmes protéines, la même satisfaction et les mêmes applications créatives avec ce produit. »

La société va maintenant tenter d’appliquer le même traitement au saumon, un autre poisson victime de son succès.

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents