Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

ALERTE - Coup d'état raté au Venezuela

Publié par wikistrike.com sur 30 Avril 2019, 16:45pm

Catégories : #Politique internationale

ALERTE - Coup d'état raté au Venezuela
ALERTE - Coup d'état raté au Venezuela

Apparaissant entouré de militaires, l'opposant et autoproclamé président par intérim Juan Guaido a appelé les Vénézuéliens et l'armée à le soutenir pour mettre fin «définitivement à l’usurpation», relançant la crise politique dans le pays.

 

-------------

Le Ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez assure que le coup d'état est pour le moment un échec. Guadio revendique le soutien de l'armée.

 

TENTATIVE DE COUP D'ETAT EN COURS

 

LIVE

 

Guaido reconnaît son échec

 

Le président des Etats-Unis Donald Trump a tweeté en réaction aux tensions en cours à Caracas : «Les Etats-Unis se tiennent aux côtés du peuple vénézuélien et de sa liberté.»

  •  

     

    Des images montrant des gardes nationaux tirer en l'air avec leurs armes pour faire fuir la foule ont été largement diffusées sur les chaînes de télévision et sur les réseaux sociaux. 

     

     

     

     

     

  •  

     

    Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a exhorté, via son porte-parole, Stéphane Dujarric, «toutes les parties à éviter de recourir à la violence» et a demandé «des mesures immédiates pour faire revenir le calme». 

    Il exhorte aussi «toutes les parties à observer la plus grande retenue».

     

     

     

     

  •  

     

    «Nous avons discuté avec nos alliés de la communauté internationale et nous avons leur soutien ferme dans ce processus irréversible de changement dans notre pays. L'[Opération liberté] commence et nous allons résister jusqu'à obtenir un Venezuela libre», a affirmé Juan Guaido sur Twitter. 

    Depuis Washington, le représentant de Juan Guaido aux Etats-Unis Carlos Vecchio a de son côté appelé le «peuple» à «rester dans la rue».  

    «L'appel que nous lançons maintenant à notre peuple, c'est de rester dans la rue pour conquérir sa liberté [...]. C'est le moment [pour Maduro] de quitter le pouvoir. Il est temps que [son] ambition cesse de causer davantage de souffrances au Venezuela», a-t-il déclaré aux journalistes. 

     

     

     

18H05 CET

 

La chaîne de télé américaine CNN est fermée.

 

18H00 CET

 

Des vénézuéliens se rassemblent devant la Palais présidentiel. Les militaires exilés se rapprochent de la frontière colombo-vénézuélienne 

 

17H50 CET

 

Explosions à la base militaire aérienne de Carlota

  •  

     

    Les images filmées par l'agence Ruptly aux alentours de la base militaire de Caracas depuis laquelle Juan Guaido a lancé son appel montrent des heurts entre manifestants et forces de l'ordre. 

     

  •  

     

    L'opposant Juan Guaido continue d'encourager ses partisans sur les réseaux sociaux.

«Mes frères, nous sommes en train de faire l'histoire. La fin de l'usurpation est irréversible», a-t-il notamment écrit à l'attention des manifestants «dans les rues du Venezuela» sur Twitter. 

 

 

 

 

«Les Etats-Unis avec leur ingérence et en promouvant leur coups d'Etats cherchent à provoquer la violence et la mort au [Venezuela], peu leur importe les pertes humaines, seuls leurs intérêts [comptent]. Nous devons rester vigilants et unis pour que les putschistes ne reviennent jamais dans notre région», a dénoncé Evo Morales sur Twitter. 

  • Le président bolivien a par ailleurs appelé les gouvernements d'Amérique Latine à «condamner le coup d'Etat» et à empêcher la violence contre des «vies innocentes». 

     

     

  •  

     

    Le gouvernement espagnol a appelé à éviter toute «effusion de sang», soulignant que la solution à la crise devait venir d'un «mouvement pacifique».

    «Nous souhaitons de toutes nos forces qu'aucune effusion de sang ne se produise. Nous appuyons un processus démocratique pacifique» et appelons «à la convocation immédiate d'élections», a déclaré devant la presse la porte-parole du gouvernement Isabel Celaa.

     

     

  •  

     

    Le ministre brésilien des Affaires étrangères Ernesto Araujo a jugé «positif» l'action des militaires ayant fait défection et rejoint Juan Guaido, tout en restant prudent sur l'ampleur de ce ralliement. 

    «C'est évident qu'il y a du mouvement, mais il faut analyser la dimension réelle de ce qui se passe en ce moment, nous recevons de nouveaux éléments chaque minute», a-t-il ainsi précisé. 

    Le président Jair Bolsonaro a reconnu Juan Guaido comme «président par intérim» du Venezuela en janvier dernier et l'a reçu comme un chef d'Etat dans son pays en février. Le Brésil a cependant écarté jusqu'à présent toute intervention militaire dans le pays voisin. 

     

     

  •  

     

    Le président Maduro a affirmé avoir parlé avec les chefs de l'armée vénézuélienne qui lui ont assuré «leur totale loyauté». Le chef d'Etat a  en outre affirmé sur Twitter avoir des «nerfs d'acier».

  • Dans son message, Nicolas Maduro a également appelé à une «mobilisation populaire maximale pour la assurer la victoire de la paix». Avant de conclure : «Nous vaincrons !»

     

     

  •  

     

    Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la nouvelle tentative de Juan Guaido de s'emparer du pouvoir au Venezuela. Pour le leader de la France insoumise, les soldats qui se sont affichés avec l'opposant ne sont qu'un «quarteron de militaires ultra-minoritaire». 

    Juan Guaido est par ailleurs taxé de «marionnette» par le député ; quant à la Colombie, qui a appelé l'armée à rejoindre l'opposant, elle est jugée d'«extrême droite». «[Macron] approuve la tentative de putsch militaire ?», interroge le leader de gauche à la fin de son message. 

     

    Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents