Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Emmanuel Macron avait prévu d’annoncer la suppression de l’ENA lundi soir

Publié par wikistrike.com sur 16 Avril 2019, 14:10pm

Catégories : #Politique intérieure

Emmanuel Macron avait prévu d’annoncer la suppression de l’ENA lundi soir

Selon le texte écrit de son allocution, que s’est procuré Le Figaro, le président se disait favorable à «une société de l’égalité des chances» aux «bases exclusivement méritocratiques».

La décision était actée. Lundi soir, au cours de l’allocution qu’il avait prévu de prononcer à 20 heures avant de renoncer face à l’incendie de Notre-Dame de Paris, Emmanuel Macron avait prévu d’annoncer la suppression de l’École nationale d’administration (ENA). Selon le texte écrit de son intervention, que Le Figaro a pu consulter, il souhaitait ainsi favoriser une sélection des jeunes «en fonction uniquement de leur mérite et pas de leur origine sociale ou familiale».

«L’État se doit en la matière de montrer l’exemple. Si nous voulons bâtir une société de l’égalité des chances et de l’excellence républicaine, il nous faut refonder les règles du recrutement, des carrières et de l’ouverture de la haute fonction publique», voulait-il expliquer au cours de son «adresse à la Nation», qui devait durer 28 minutes. «Je crois dans l’excellence républicaine et nous avons besoin d’une élite, de décideurs. Simplement, cette élite doit être à l’image de la société et être sélectionnée sur des bases exclusivement méritocratiques», comptait-il ajouter.

«Plusieurs autres structures» étaient également visées

«C’est pourquoi nous changerons la formation, la sélection, les carrières en supprimant l’ENA et plusieurs autres structures pour en rebâtir l’organisation profonde», voulait encore annoncer le chef de l’État. Emmanuel Macron est pourtant lui-même un ancien élève de l’ENA, issu de la promotion Léopold Sédar Senghor. Avant lui, le premier ministre Édouard Philippe, ou encore l’ancien président François Hollande, sont également passés par cet établissement prestigieux.

L’incendie de Notre-Dame, lundi peu avant 19 heures, a finalement modifié le programme du chef de l’État. Son allocution a été reportée sans que l’on connaisse, à ce stade, encore la date. «Il faut respecter un temps de recueillement et avoir la responsabilité qui s’impose dans ce moment de grande émotion nationale. Dans ces conditions, le président s’exprimera en temps voulu sur le grand débat national. La conférence de presse prévue mercredi à ce sujet est annulée», a indiqué l’Élysée dans un communiqué. Le Palais précise également que le chef de l’État «ne confirme ni ne commente les fuites dans la presse au sujet de la sortie du grand débat».

 

Source

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents