Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Selon Mediapart, une communauté de soutien à LREM instrumentalise les réseaux sociaux

Publié par wikistrike.com sur 9 Avril 2019, 22:10pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche, #Politique intérieure

Selon Mediapart,  une communauté de soutien à LREM instrumentalise les réseaux sociaux

Malgré le fait qu'Emmanuel Macron lui-même a souhaité mi-janvier, lors du Grand débat, «une levée progressive de toute forme d'anonymat», une enquête menée par Mediapart assure que le parti au pouvoir a à son service de nombreux comptes anonymes dont l'activité s'intensifie à l'approche des élections européennes.

Analysant les données recueillies sur Twitter du vendredi 29 mars jusqu'au matin du 1er avril, jours qui ont été marqué par l'acte 20 des Gilets jaunes, le lancement de la campagne LREM pour les européennes, et un remaniement au sein du gouvernement, le chercheur indépendant Baptiste Robert a conclu que «la communauté LREM, très active sur Twitter», reposait sur «la suractivité de quelques centaines de comptes. En grande majorité anonymes».

Les détails de cette étude sont publiés par Mediapart qui donne des exemples de «l'activité débordante» de certains comptes anonymes qui soutiennent LREM. Ainsi par exemple, le compte @MamaMimi161820, a diffusé près de 54.000 tweets, pour seulement 264 abonnés depuis sa création en février 2017. Ce qui est le plus étonnant, c'est que le même jour, le 28 mars, la personne qui envoie les messages depuis le compte en question s'appelle soit Mireille, soit Sophie.

Dans le cadre de son étude, Baptiste Robert a calculé le coefficient de manipulation de trafic développé à l'Oxford Internet Institute. Ainsi, partant du fait que le coefficient de la communauté LREM est de 16, ce qui dépasse la moyenne observée dans le cas d'une activité normale, M.Robert, cité par Mediapart, constate «une tentative de manipulation du trafic de la part de cette communauté». À titre d'exemple, précise le site, l'étude de l'activité autour de mots-clés banals, sans signification particulière, comme #vendredi ou #mercredi, donne un coefficient situé entre 8 et 10.

Toute en rappelant qu'au mois de novembre, le Président appelait à mettre la fin à l'«anonymat devenu problématique» sur les réseaux sociaux, Mediapart s'interroge «comment LREM peut-elle imposer à la société une transparence dont elle se joue elle-même sur les réseaux?».

«Depuis la présidentielle, l'exemple vient du sommet de la Macronie. Les données du chercheur Baptiste Robert viennent confirmer que l'anonymat a infusé dans toutes les strates du mouvement. Au petit jeu du qui retweete qui et qui répond à qui, la visualisation des interactions entre les comptes permet de dessiner des communautés, des "ensembles de personnes qui interagissent énormément entre elles ", dont la plus active est, dans notre étude, la communauté formée autour de LREM», écrit le site.

 

Lu ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents