Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Lobbying : comment l’industrie pharmaceutique prend d’« assaut » les institutions européennes

Publié par wikistrike.com sur 24 Mai 2019, 07:24am

Catégories : #Economie, #Santé - psychologie

Lobbying : comment l’industrie pharmaceutique prend d’« assaut » les institutions européennes

Des médicaments trop onéreux qui mettent en péril les systèmes de sécurité sociale : c’est le constat qui a conduit le Conseil européen, en 2016, a demandé de revoir la régulation du marché européen des médicaments. Mais, comme trop souvent avec les institutions européennes, ces velléités de réforme se sont rapidement heurtées aux puissants lobbys de l’industrie pharmaceutique. Un nouveau rapport de l’ONG bruxelloise CEO décrit avec minutie les stratégies d’influence des grands labos pour défendre leurs profits.

Des rencontres avec des commissaires européens, des lettres envoyées aux décideurs, une campagne grand public, des scientifiques liés aux entreprises… Un rapport de l’ONG bruxelloise CEO, paru le 10 mai dernier, documente avec minutie le lobbying de l’industrie pharmaceutique auprès des institutions européennes. N’allez pas y chercher de grandes révélations : les méthodes sont classiques, multi-sectorielles, parfois complexes... et efficaces.

A la hauteur des moyens déployés par les entreprises du médicament pour garantir leurs énormes profits (lire notre articlepublié dans les Pharma Papers). Les 10 plus grandes entreprises pharmaceutiques ont ainsi dépensé plus de deux millions d’euros supplémentaires depuis 2015, par rapport à leur budget antérieur. Soit désormais 16,3 millions d’euros par an en lobbying (lire notre article), pour tenter de défendre ses intérêts au niveau européen en plus des moyens d’influence développés aux niveaux nationaux.

Sous le feu des critiques

L’industrie pharmaceutique est en effet sous le feu des critiques. Avec l’arrivée de nouveaux médicaments, très onéreux, notamment contre le cancer (lire notre enquête), de nombreux pays riches s’interrogent sur leurs capacités à fournir des traitements efficaces au plus grand nombre - jusque là, les pays du Sud étaient les principales victimes du coût de certains médicaments. Face à ce constat, l’Union européenne a fini par se demander s’il ne fallait pas revoir les règles du jeu. En ligne de mire, notamment, l’octroi abusif aux firmes pharmaceutiques de brevets et d’autres mécanismes de protection de la propriété intellectuelle. Mais aussi les procédures nationales d’évaluation des nouveaux médicaments, qui permettent aux laboratoires de commercialiser des nouveaux traitements toujours plus chers qui n’apportent pas forcément de réels bénéfices thérapeutiques par rapport à l’existant.

C’est ce qu’a reconnu officiellement le Conseil européen, en 2016. L’institution a formellement demandé à la Commission européenne de revoir la régulation du secteur du médicament afin d’assurer l’accès de tous à des médicaments efficaces. Les conclusions du Conseil européen n’ont pas plu à l’industrie pharmaceutique, qui a déclenché un « assaut de lobbying ». Sous la pression des entreprises du médicaments, les membres du Conseil européen ont par exemple rejeté un amendement qui visait à demander la sauvegarde des essais cliniques. Ces derniers permettent de tester la sécurité et l’efficacité des nouveaux médicaments, mais les laboratoires souhaitent accélérer les procédures de mise sur le marché de leurs médicaments et cherchent à se passer de ces essais. La mobilisation des lobbys s’est surtout accentuée dans les mois qui ont suivi cette déclaration du Conseil européen.

 

 

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents