Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Après Oumuamua, un autre mystérieux objet de l’espace interstellaire est peut-être entré dans notre système solaire

Publié par wikistrike.com sur 14 Septembre 2019, 12:38pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Image d’entête : la trajectoire hyperbolique que C/2019 Q4 semble suivre à travers le système solaire. Le point vert indique la position de la comète au 12 septembre. La comète est actuellement à environ 2,7 UA du Soleil et 3,4 UA de la Terre. (JPL/ HORIZONS)

Image d’entête : la trajectoire hyperbolique que C/2019 Q4 semble suivre à travers le système solaire. Le point vert indique la position de la comète au 12 septembre. La comète est actuellement à environ 2,7 UA du Soleil et 3,4 UA de la Terre. (JPL/ HORIZONS)

es astronomes ont peut-être repéré le deuxième objet à visiter notre système solaire à partir d’un autre système solaire. L’objet pourrait même survoler Mars plus tard cette année, bien qu’il soit encore lointain.

L’intuition des scientifiques est forte, mais pas encore certaine : à l’heure actuelle, les chances sont beaucoup plus élevées que l’objet, connu sous le nom de comète “C/2019 Q4 (Borisov)” (anciennement “gb00234”), soit interstellaire, plutôt qu’une roche du système solaire.

Le premier et unique objet interstellaire de ce type détecté, le mystérieux et controversé rocher spatial en forme de cigare désigné ‘Oumuamua’, a traversé notre système solaire en 2017.

L’astronome amateur ukrainien Gennady Borisov a peut-être été le premier à repérer C/2019 Q4 dans le ciel le 30 août.

Les astronomes ont recueilli des données dans l’espoir de retracer la trajectoire de l’objet dans l’espace et de déterminer d’où il venait.

Olivier Hainaut, astronome à l’Observatoire européen austral (ESO) faisait partie d’une équipe mondiale d’astronomes qui ont étudié Oumuamua lors de son passage dans le système solaire il y a deux ans. Il étudie également ce nouveau corps étranger et selon lui :

La principale différence avec’Oumuamua et celui-ci, c’est que nous l’avons reçu très, très longtemps à l’avance. Maintenant, les astronomes sont beaucoup mieux préparés.

Les premières images suggèrent que C/2019 Q4 est suivi d’une petite queue ou d’un halo de poussière. C’est un trait distinctif des comètes, elles retiennent la glace qui se réchauffe sous l’action des étoiles voisines, ce qui les amène à projeter du gaz et du sable dans l’espace.

La poussière pourrait rendre C/2019 Q4 plus facile à suivre qu’Oumuamua, puisque la poussière réfléchit fortement la lumière du soleil.

Cela pourrait également permettre aux scientifiques d’étudier plus facilement la composition de l’objet, puisque les instruments télescopiques peuvent analyser la lumière pour rechercher des signatures chimiques.

Les astronomes du monde entier utilisent tous les télescopes disponibles pour retracer la trajectoire de C/2019 Q4 dans l’espace. Le but : voir si l’objet a une orbite elliptique (ovale et autour du Soleil) ou une trajectoire hyperbolique (sur une trajectoire ouverte).

La forme de l’orbite d’un objet est définie par son excentricité (e). Pour un cercle, e = 0, et ses valeurs pour les ellipses varient jusqu’à 1, indiquant une parabole. Tout objet avec e > 1 est sur une orbite hyperbolique depuis l’extérieur du système solaire. (Stamcose)

Orbite 1 19

Pour l’instant, il semble beaucoup plus probable que sa trajectoire soit hyperbolique, bien que les astronomes estiment qu’il faut plus d’observations pour en être certain. En particulier, ils essaient de déterminer l’excentricité de C/2019 Q4, ou à quel point son orbite est extrême/ excentrique.

 

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents