Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des particules de la pollution de l’air peuvent pénétrer à l’intérieur du placenta du côté fœtal

Publié par wikistrike.com sur 20 Septembre 2019, 08:24am

Catégories : #Santé - psychologie

Des particules de la pollution de l’air peuvent pénétrer à l’intérieur du placenta du côté fœtal

Le développement de la petite enfance est essentiel à un développement sain, et toute exposition aux polluants ou aux contaminants peut être extrêmement dangereuse. Cette semaine, une nouvelle étude a révélé que les particules noires de carbone peuvent atteindre le placenta du côté fœtal si les femmes sont exposées à la pollution pendant la grossesse.

Le noir de carbone est un polluant atmosphérique produit par les moteurs à gaz et diesel, les centrales électriques alimentées au charbon et d’autres sources qui brûlent des combustibles fossiles. Il s’agit essentiellement de carbone pur, un composant des matières particulaires ( ≤ 2,5 µm de diamètre), un des types de pollution les plus dangereux.

Rien qu’en 2015, on estime qu’à l’échelle mondiale, ces petites particules ont causé 4,2 millions de décès, dont 202 000 chez les enfants de moins de 5 ans. Les enfants sont beaucoup plus exposés à la pollution parce que leur système immunitaire n’est pas encore complètement développé. Pendant la phase in utero, l’organisme est encore plus vulnérable aux effets de la pollution. C’est pourquoi la découverte de noir de carbone dans le placenta est si préoccupante.

Le placenta fournit de l’oxygène et des nutriments au bébé en développement. Il aide également à éliminer les déchets du sang du bébé. On ne sait pas vraiment si les particules de carbone ont atteint le fœtus, c’est tout à fait plausible, mais l’exposition exacte reste à traiter dans de futures études.

Tim Nawrot, chercheur à l’université de Hasselt et à l’université de Louvain (Belgique), voulait savoir si le noir de carbone parvenait à pénétrer dans le placenta. Avec leurs collègues, ils ont utilisé l’imagerie haute résolution sur des échantillons placentaires de 28 femmes, dont 5 avaient accouché prématurément. La présence de particules de noir de carbone a pu être identifiée dans tous les placentas échantillonnés. De plus, les mères qui avaient été exposées à des niveaux de pollution plus élevés avaient aussi plus de particules de noir de carbone dans leur placenta.

Lire plus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents