Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Jacques Chirac aurait reçu 5,6 millions d'euros de Saddam Hussein pour qu’il s’oppose à la guerre en Irak

Publié par wikistrike.com sur 30 Septembre 2019, 07:43am

Catégories : #Politique internationale, #Politique intérieure

Le Premier ministre français, Jacques Chirac et le président irakien Saddam Hussein, à son arrivée à Bagdad en 1976

Le Premier ministre français, Jacques Chirac et le président irakien Saddam Hussein, à son arrivée à Bagdad en 1976

Suite au décès de Jacques Chirac à l'âge de 86 ans, annoncé jeudi par sa famille, les premières révélations le concernant commencent à émerger. Voici que la première remet en question la version officielle de son refus à participer à la guerre du Golfe

En effet, Saddam Hussein aurait versé des millions de dollars de pots-de-vin à Jacques Chirac pour qu’il s’oppose à la guerre en Irak menée par les États-Unis, selon des informations révélées pour la première fois par l’ancien chef des espions britanniques.

Car les Etats-Unis de Georges Bush ont décidé d’attaquer l’Irak en outrepassant le respect du droit international, Jacques Chirac avait alors choisi de ne pas se joindre à la coalition américo-britannique. Mais ceci n’est pas vrai, annonce ce dimanche au Daily Mail, Sir Richard Dearlove, le directeur du MI6 en 2003.

Le véritable motif du refus de Chirac à la Guerre du Golfe était tout autre, en réalité, le président français aurait accepté une importante somme d’argent provenant du Président Irakien, Saddam Hussein, à destination de ses campagnes électorales.

La totalité des enveloppes aurait contenu 5 millions de Livres Sterling, environ 5,6 millions d'euros.

Chirac était alors à la tête d’une une alliance comprenant la France, l'Allemagne et la Russie visant à contrecarrer les plans des États-Unis et de la Grande-Bretagne visant à envahir l'Irak, sous prétexte que Saddam possédait des armes de destruction massive lesquelles il aurait fait cadeau à des groupes terroristes comme Al-Qaïda.

Jacque Chirac avait alors fait savoir son droit de veto à l'ONU à l'encontre de Georges Bush et de Tony Blair afin d'obtenir une résolution sanctionnant l'invasion militaire.

 

Source anglaise

Traduction: Marc Bildermann pour WikiStrike

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents