Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Oups, Didier Reynders, futur commissaire européen à la Justice, accusé de corruption

Publié par wikistrike.com sur 15 Septembre 2019, 18:09pm

Catégories : #Politique internationale

Oups, Didier Reynders, futur commissaire européen à la Justice, accusé de corruption

Oups. Le casting de la commission européenne établi par Ursula von der Leyen et dévoilé cette semaine, souffre de quelques coquilles.

Comme le révèle le quotidien L’Écho, le vice-premier ministre belge, Didier Reynders, choisi pour occuper le poste de commissaire européen à la Justice, est lui-même visé par une enquête. Ouverte par le parquet de Bruxelles, elle porte sur des allégations de blanchiment d’argent et de corruption. 

Cette éminente figure de la vie politique Belge, est accusé par une ex-agent de la Sûreté de l’État -le service de renseignement outre-Quiévrain-  d’avoir touché des pots de vin dans des affaires de marchés publics. L’homme qui s’est rendu de lui-même aux autorités pour faire ces déclarations assure que Didier Reynders et son bras droit blanchissaient l’argent reçu en vendant à un prix surcoté des œuvres d’arts ou en effectuant des transactions immobilières suspectes, mais aussi en utilisant des sociétés écrans. 

 Au terme de l’enquête préliminaire, le parquet devra décider de transmettre le dossier ou non au parquet général de Bruxelles

L’entourage de Didier Reynders a rapidement démenti les allégations. Selon son porte-parole, John Hendrickx: “Il s’agit sans doute à nouveau d’un montage émanant du même homme malveillant qui tente sans cesse de nuire”. L’intéressé a lui assuré ne pas être au courant de cette enquête. 

Les investigations tombent en tout cas bien mal pour l’aspirant commissaire. Il doit être auditionné d’ici une quinzaine de jour par le Parlement européen, afin de valider sa nomination.

Didier Reynders n’est pas le seul au sein des futurs commissaires européens dont le nom se retrouve au coeur d’une enquête judiciaire. C’est également le cas de la Français Sylvie Goulard, cité dans l’affaire des soupçons d’emplois fictifs des assistants européens du Modem. Elle a été choisie pour s’occuper du portefeuille du Marché intérieur.

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents