Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un homme noir sur 1000 se fera tuer par un policier aux États-Unis

Publié par wikistrike.com sur 2 Septembre 2019, 09:00am

Catégories : #Social - Société

Un homme noir sur 1000 se fera tuer par un policier aux États-Unis

Une étude récente réalisée par l’Académie nationale des sciences des Etats-Unis a révélé qu’un Noir sur mille est susceptible d’être tué par la police américaine.

Le rapport, paru une première fois le lundi 5 août 2019 dans PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America) dresse une liste de probabilités, pour chaque groupe ethnique, de périr lors d’une confrontation avec les forces de l’ordre.

LES NOIRS SONT LES PLUS VULNÉRABLES

Les hommes noirs sont à la tête du classement par rapport à tous les autres groupes avec 2,5 fois plus de risques d’être tués par la police américaine. Un sociologue de l’université Rutgers déclare même, dans un article du Los Angeles Times qui traite du sujet, que les Noirs sont « plus susceptibles d’être tués par la police que de gagner à un jeu à gratter ».

Les chiffres sont effectivement frappants. Les hommes et les garçons noirs ont plus de risques de mourir que leurs congénères blancs en cas de frottement avec les forces de l’ordre. Tandis que les femmes et filles noires sont également plus à risque d’être tuées par la police que les femmes et enfants amérindiens, latinos et asiatiques.

LA VIOLENCE POLICIÈRE, L’UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE MORTALITÉ DES JEUNES HOMMES

Selon l’étude, entre 2013 et 2018, les risques pour les hommes et garçons latinos d’être abattus par les policiers étaient de 1,4 fois plus élevés que pour les Blancs. Chez les Amérindiens, ce risque était de 1,2 à 1,7 fois plus élevé.

Une autre étude publiée en 2018 dans la revue médicale The Lancet avait expliqué que cette augmentation des risques était due à l’accroissement du nombre de personnes noires ayant des problèmes de santé mentale comme la dépression ou des désordres émotionnels dans les lieux où ces meurtres avaient lieu. Les jeunes hommes noirs âgés de 20 à 24 ans sont les plus touchés puisqu’ils baignaient dans l’adolescence et s’exposent ainsi plus au danger.

LES FEMMES NOIRES NE SONT PAS À L’ABRI NON PLUS

Même si les femmes et filles noires avaient 20 fois moins de risques de mourir des mains de la police américaine, elles restent en tête de liste par rapport aux autres femmes issues d’autres communautés.

Les chercheurs ont effectivement révélé que les femmes noires avaient environ 1,4 fois plus de risques d’être tuées par la police que les femmes blanches. Derrière elles, les Amérindiennes sont 1,1 à 2,1 fois plus à risque de périr de la main d’un agent de police que les femmes blanches.

Néanmoins, constat surprenant, les Asiatiques et personnes venant du Pacifique, qu’ils soient hommes ou femmes, avaient deux fois moins de risques d’être tués par la police américaine que leurs homologues blancs. Les femmes latinos avaient également 12 % à 23 % moins de risques de mourir que les femmes blanches.

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents