Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Coronavirus – Situation statistique au 02 avril 0h00 GMT

Publié par wikistrike.com sur 2 Avril 2020, 13:44pm

Catégories : #Santé - psychologie

Coronavirus – Situation statistique au 02 avril 0h00 GMT

Aujourd’hui nous focaliserons l’analyse sur les 13 pays qui ont enregistré plus de 10 000 cas de Covid-19 depuis le début de l’épidémie.

Pourquoi ?

Parce que, si 202 pays, territoires ou bateaux de croisière ont bien été affectés par le coronavirus, ces 13 pays comptent, à eux seuls, plus de 85% des cas et 93,7% des pertes humaines enregistrées depuis le début de l’épidémie. Depuis quelques jours, ils comptent aussi plus de 91,3% des décès quotidiens et des cas critiques de la planète.

C’est donc bien ces 13 pays qui ont porté hier et porteront demain l’essentiel du combat contre le Covid-19, les problèmes qui en découlent et les conséquences de tous ordres qui affecteront leur futur et l’avenir du monde. Ces 13 pays pourront être rejoints, et certains d’entre eux dépassés par d’autres états, dans les jours et les semaines qui viennent.

Voici donc le tableau présentant ces treize pays, les commentaires suivront.

Sur les 13 pays listés en colonne de gauche, on notera 10 pays de l’OTAN, 1 pays neutre (la Suisse) et deux pays asiatiques liés à l’OCS (Organisation de Coopération de Shangaï): La Chine et l’Iran.

La journée du premier avril est celle de tous les records pour tous les indicateurs au niveau de la planète. En observant le tableau on réalise très vite que c’est l’OTAN qui paye déjà, et de très loin, le plus lourd tribut à l’épidémie, mais on comprend aussi, que la hausse considérable des nouveaux cas et des cas critiques dans le camp otanien, porte en germe un bilan beaucoup plus lourd encore.  Le cap du 1er million de cas enregistrés sera passé aujourd’hui 2 avril. Il y en aura probablement d’autres.

Examinons la situation, pays par pays.

Pour les États-Unis, la situation est plus que préoccupante. Au-delà de l’évolution à la hausse de tous les indicateurs qui semble annoncer de douze à quinze jours de grande souffrance pour tout le pays, et notamment pour les grandes agglomérations, avec un nombre de décès compris entre mille et deux mille par jour, quatre faits méritent une attention particulière aujourd’hui :

1 – La proposition russe d’aide en équipements et masques a été acceptée, ce qui en dit long sur l’ampleur des difficultés rencontrées par l’exécutif américain. Les avions militaires de transport russes atterrissent donc aux USA… comme ils atterrissaient il y a quelques mois au Venezuela pour assister le président Maduro….

2 – L’approvisionnement en équipements santé est réalisé par rotation aérienne vers la Chine. Les USA ne se sont pas comportés pas en allié correct vis à vis de la France, puisqu’il n’ont pas hésité pas à racheter, et à rafler sur le tarmac d’un aéroport chinois, et au double de leur prix, des cargaisons de masques commandées par des régions françaises pour leurs EHPAD : « America first, les EHPAD français attendront … ». Le degré de solidarité otanienne en temps de crise se révèle donc aussi solide que celui de l’UE envers l’Italie… Ça promet…

3 – Selon LCI, l’équipage d’un deuxième porte avion nucléaire a été contaminé. Le navire serait rentré au port à Guam. Le Coronavirus devient donc une arme de neutralisation massive de la puissance militaire américaine.

4 – À New York, 40 % des locataires seraient dans l’incapacité de payer leur loyer faisant monter la crainte d’un krach immobilier avec des répercussions en chaîne. ….

Tous ces événements semblent montrer que les USA sont aujourd’hui dans une situation difficile qui va se compliquer encore dans les jours à venir.

L’Italie a un nombre de décès en baisse et un nombre de cas critiques stable. La baisse du nombre de décès devrait se poursuivre. Le futur proche de l’Italie devient moins préoccupant.

Pour l’Espagne, le nombre élevé de décès (913) devrait se maintenir voire progresser encore car le nombre de cas critiques reste très élevé, le pic ne devrait pas être atteint avant la fin de la semaine prochaine.

Pour la France et le Royaume Uni, le nombre de décès quotidiens devrait continuer à croître pendant plus d’une semaine encore. Les vraies difficultés vont commencer. S’agissant du Royaume Uni qui a très peu de cas sérieux mais beaucoup de décès, le patient semblerait passer directement de la case soin à celle du cimetière sans jamais passer par la case état-critique. C’est sans doute une spécificité British. ????

La vague épidémique continue à monter en Allemagne, mais elle est manifestement moins haute qu’en France et devrait entraîner moins de décès au bilan final. L’Allemagne semble garder le contrôle des événements sans paraître débordée jusqu’alors.

De manière surprenante, la France, le Royaume Uni et l’Allemagne ont pris, ensemble et enfin, une initiative d’une « audace inouïe » : celle de passer outre les menaces de sanctions américaines et de vendre des médicaments et du matériel médical à l’Iran en activant le système Instex. Peut-être ont-ils considéré que Trump, neutralisé par l’épidémie, n’allait pas réagir. Nous verrons bien si cette première tentative par les européens de remplir une toute petite partie de leurs engagements avec l’Iran et de s’émanciper de l’Amérique, aura, ou non, un début de réalisation concrète. Je resterai dubitatif tant que la première livraison ne sera pas arrivée à Téhéran… Les européens se sont toujours couchés, jusqu’à présent, devant les oukases américains… Aurait-on déjà commencé à changer de monde ?

L’Iran n’a toujours pas fini de souffrir mais contrôle de mieux en mieux l’épidémie chez elle.

Les Pays Bas seraient-ils en train de réussir leur pari ? celui d’atteindre une immunité de groupe, à un coût humain légèrement supérieur aux grands pays de l’UE, sans avoir confiné strictement leur population…

Les huit jours qui viennent seront durs pour le monde occidental qui verra s’évanouir le rêve d’une hégémonie sans partage sur la planète, et renouvelée pour un siècle au moins …

Les néoconservateurs US (et européens) et les anciens membres du PNAC (Project for a New American Century) semblent bien en train de voir leur projet s’envoler et de perdre la partie dans laquelle ils s’étaient engagés. La nature et le Covid-19 auront été très durs pour une Amérique bien trop sûre d’elle …

Dominique Delawarde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents