Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Covid-19: Dernier bilan mondial

Publié par wikistrike.com sur 29 Avril 2020, 11:50am

Catégories : #Santé - psychologie

Covid-19: Dernier bilan mondial

Conseil du jour : Pour ceux qui sont intéressés par les différences France-Allemagne dans la gestion de l’épidémie, lire l’excellente analyse de Celia Maury qui maîtrise parfaitement son sujet.

Point de situation du 29 avril 0h00 GMT

Depuis le début de l’épidémie :

210 pays ou territoires ou bateaux (2) ont été affectés par le virus, pour 3 136 508 cas déclarés.

217 813 décès (+ 6 365 hier) 953 309 guérisons (+ 32 000 hier) ;

1 965 386 patients traités (+ 35 140 hier), dont 56 965 en état critique (+ 668 hier).

À noter que :

10 pays ou territoires ne seraient toujours pas affectés par l’épidémie à ce jour (Corée du Nord, Tadjikistan, Turkménistan, Lesotho, Comores, Tonga, Salomon, Îles Marshall, Micronésie, Palaos)

6 pays qui ont été affectés ne le sont plus, par guérison (5) ou décès (1) des ou du seul cas enregistré. (Yemen, Saint Barth, Mauritanie, Groenland, Sainte Lucie, Anguilla)

66 pays ou territoires ont eu de 1 à 100 cas détectés depuis le début de l’épidémie (32 d’entre eux ne comptent aucun décès, et les 34 autres ne comptent, au total, que 102 décès.)

59 pays ou territoires comptent entre 101 et 1000 cas détectés depuis le début de l’épidémie pour un total de 855 décès.

Sur les 210 pays ou territoires ayant été concernés par l’épidémie, 143 ont déclaré de 0 à 50 décès.                                  

  • 6 365 nouveaux décès du coronavirus le 28 avril (+ 1 833 hier).
  • 18 pays (avec l’Inde) ont déclaré plus de 1 000 décès depuis le début de l’épidémie : dans l’ordre des pertes (USA, Italie, Espagne, France, Royaume Uni, Belgique, Allemagne, Iran, Chine, Pays Bas, Brésil, Turquie, Canada, Suède, Suisse, Mexique, Irlande, Inde).
  • Sur les 217 813 décès enregistrés dans le monde depuis le début de l’épidémie, 199 286 l’ont été dans ces 18 pays (91,5 %) et 188 172 (86,4%) dans les pays occidentaux (US, UE, OTAN).
  • 5 147 des 6 365 décès déclarés hier (81,4%) sont « US, UE, OTAN ». C’est ce camp qui paye aujourd’hui et payera demain le prix le plus fort tant sur le plan humain que sur le plan économique (récession + crise économique probable)

Au niveau de la planète, l’épidémie reste vive aux USA et au Royaume Uni. Elle semble désormais s’étendre en Amérique latine et en Inde. Elle reflue ailleurs en Europe. Dans les prochains jours, les bilans devraient s’alourdir encore aux USA et au Royaume Uni. Les caps des 225 000 décès et des 3,2 millions de cas seront franchis aujourd’hui.

Les bilans les plus lourds de la journée d’hier restent ceux des USA, du Royaume Uni et de la France. Ces pays enregistrent, à eux trois : 41,9% des nouveaux cas, 53,8 % des nouveaux décès et 37,3% des cas critiques de la planète.

Un tableau du bilan actuel du nombre de cas et de décès par grande région du monde permet de réaliser celles qui s’en sortent bien, pour l’instant, et celles qui ont souffert et continuent de souffrir.

L’Asie, à l’exception de la Turquie, de l’Iran et de l’Inde est quasiment sortie de l’épidémie. Sa part dans le bilan se réduit peu à peu. La part du continent américain (Nord et Sud) et de l’Afrique s’accroît très progressivement. L’analyse du tableau montre que les pays en développement, les plus pauvres, s’en tirent mieux que les pays riches qui ont pourtant les moyens de mieux soigner. Avec 23,22% des cas déclarés, les pays en développement n’enregistrent que 13,44% des décès ….

Pour relativiser encore et toujours les bilans humains de cette pandémie, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous apprend que, chaque année, la grippe saisonnière est responsable de 5 millions de cas « graves » qui entraînent entre 280 000 et 600 000 décès. Le Covid-19 n’a, à ce jour, affecté que 3,15 millions de personnes (testées) dont près de 460 000 cas graves qui se sont traduits par 218 000 décès.

Reprenons pays par pays

Les USA gardent les pertes les plus élevée de la planète (près de 60 000 décès). Celles-ci sont reparties fortement à la hausse. Le nombre de patients en cours de traitement à fortement augmenté (+ 20 000), celui des cas critiques est repassé au-dessus de la barre des 15 000 et celui des décès approche les 2 500. Les USA ne sont pas au bout de leurs peines.

La situation de la France continue de s’améliorer très doucement. Le nombre de décès quotidiens, lié au nombre de patients en réanimation, continue progressivement de baisser.

Le taux de mortalité de la France est, à ce jour, de 362 décès par million d’habitants (hors décès à domicile), pour une moyenne mondiale de 27,9. Ce bilan en pertes humaines est l’un des plus lourds de la planète (le 4ème).

Avec un taux de guérison totale, à ce jour, de 28,2% des cas déclarés, au niveau national, la France fait moins bien que l’Italie qui a guéri 34,2% de ses patients, que l’Espagne qui a en déjà guéri 53,4%. Elle a beaucoup moins guéri que l’Allemagne qui a déjà renvoyé 73,4% de ses patients chez eux, que la Suisse qui en a guéri 77,2%, que l’Autriche qui en a guéri 81,9% … etc.

Il est surprenant que la France déclare 39 076 « cas probables » en EHPAD « présentant des symptômes compatibles avec un diagnostic Covid-19 ». Question : pourquoi ces cas probables ne sont-ils pas testés ? Sont-ils en attente de résultats ?

La situation du Royaume Uni est toujours aussi mal cernée. Il peine à compter ses morts et les données communiquées par les autorités de santé sont très largement sous estimées depuis le début. Les données déclarées sont celles des décès à l’hôpital. La capacité d’accueil en hôpital étant faible, les pertes restent donc limitées parce que les décès en maison de retraite et à domicile ne sont pas comptabilisés jusqu’à présent.

Le compteur des cas critiques est bloqué à 1 559 depuis plus de quinze jours. Le nombre de patients en cours de traitement continue d’augmenter de 3 000 à 4 000 par jour Avec près de 140 000 patients, c’est le pays qui en compte le plus après les USA. Une seule certitude : le Royaume Uni n’a pas encore franchi le pic de l’épidémie.

La situation de l’Italie s’améliore très lentement, avec une légère baisse des cas critiques. Le nombre des décès quotidiens reste sous la barre des 400. Il devrait diminuer dans les jours qui viennent

La situation de l’Espagne est stable. Le nombre de nouveaux cas est en légère réduction. Il est désormais plus faible que le nombre de guérisons. Le nombre de décès du jour reste sous la barre des 350. Seul le nombre toujours très élevé de cas critiques reste préoccupant.

La situation de l’Allemagne s’est très légèrement détériorée alors même qu’elle déconfine : légère hausse des décès et des nouveaux cas mais toujours plus de guérisons que de nouveaux cas, baisse très sensible du nombre des patients sous traitement (- 2000 hier).

Les situations de la Turquie, de la Belgique, de la Suisse, de la Suède, de l’Iran et du Canada sont stables, celles du Brésil et de la Russie se détériorent. A noter que pour l’Iran, la Turquie et la Suisse le nombre de guérisons est désormais plus important que celui des nouveaux cas. Si les pertes restent très importantes pour un petit pays comme la Belgique et importantes pour la Suisse et la Suède elles restent faibles pour le Brésil, l’Iran, la Turquie et le Canada et très faibles pour la Russie.

La Russie teste toujours beaucoup (130 000 tests hier), d’où un nombre très élevé de nouveaux cas détectés (encore 2ème derrière les USA à plus de 6 000). Ce qui est préoccupant, pour elle, c’est le nombre élevé des cas sérieux ou critiques. Le nombre des décès ira croissant dans les jours qui viennent. La Russie devrait passer le cap des 1 000 décès dans la journée du 30 avril, avec le Pérou, l’Équateur et le Portugal.

L’épidémie s’étend très clairement en Amérique latine. C’est vrai au Mexique, voisin des USA, mais aussi au Panama, en Équateur, au Brésil, au Pérou, au Chili. Pour les trois derniers pays, cette expansion survient au moment ou l’hémisphère Sud est au cœur de l’automne et avance vers son hiver du 21 juin prochain. Y aurait-il un lien de cause à effet ?

En Irlande et en Inde, l’épidémie semble prendre de l’ampleur.

Les taux de mortalité par million d’habitants des 18 pays ayant dépassé les 1000 décès (+ Russie), dans le tableau ci-dessous, donne une petite idée des zones géographiques les plus touchées et de la qualité de la gestion de l’épidémie par les gouvernances de chacun des états.

Pour mémoire, le taux de mortalité Covid-19 est de 27,9 décès par million d’h. au niveau mondial.

Le tableau présenté ci-après ne comporte que les 75 états ou territoires ayant enregistré plus de 1500 cas. Il représente plus de 99 % du bilan des pertes humaines déclarées de la pandémie.

Il est suivi du tableau habituel de données concernant l’Europe et l’UE.

  Europe (et l’UE) face à l’épidémie

Rappel : à ce jour, le taux « mondial » de mortalité du Covid-19 est de 27,9 décès par million d’habitants

Dominique Delawarde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents