Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Covid-19: Point de situation au 8 avril 0h00 GMT

Publié par wikistrike.com sur 8 Avril 2020, 07:54am

Catégories : #Santé - psychologie

Covid-19: Point de situation au 8 avril 0h00 GMT

Depuis le début de l’épidémie:

209 pays ou territoires ou bateaux (2) ont été affectés par le virus, pour 1 430 941 (+82 026) cas déclarés.
82 026 décès (+ 7 372 hier) ; 301 970 guérisons (+ 23 500 hier) ;
1 046 946 patients (+ 54 042 hier) en cours de soins, dont 47 891 en état critique (+ 378 hier).

A noter que 33 pays ou territoires ont eu de 1 à 10 cas détectés depuis le début de l’épidémie (23 d’entre eux ne comptent aucun décès, et les 10 autres ne comptent, au total, que 11 décès.)

52 pays ou territoires comptent entre 11 et 100 cas détectés depuis le début de l’épidémie pour un total de 83 décès.

Sur les 209 pays ou territoires concernés par l’épidémie, 106 ont déclaré de 0 à 4 décès…..

• 7 372 nouveaux décès du coronavirus (+ 2 145 par rapport à la veille) dans la seule journée du 7 avril. Cela représente près de deux fois les pertes totales de l’Asie de l’Est (Chine+Japon+Corée du Sud+Malaisie) depuis le début de l’épidémie, en une seule journée.

• 10 pays ont déclaré plus de 2 000 décès depuis le début de l’épidémie (Italie, Espagne, USA, France, Chine, Iran, Royaume Uni, Pays Bas, Belgique, Allemagne)

• Sur les 82 026 décès enregistrés dans le monde depuis le début de l’épidémie, 73 857 l’ont été dans ces 10 pays (90%) et 71 088 (86,7%) dans les pays occidentaux (US, UE, OTAN).

• 6 858 des 7 372 décès d’hier (93%) sont « US, UE, OTAN ». C’est ce camp qui paiera le prix le plus fort tant sur le plan humain que sur le plan économique (récession inévitable, crise économique possible)

Au niveau de la planète, tous les indicateurs de l’épidémie s’inscrivent en forte hausse. Tous les records de nouveaux cas détectés, de cas critiques et de décès en une seule journée sont pulvérisés. Il est à craindre que ces records soient encore battus et rebattus dans les jours à venir. Cet emballement est, en
large part, lié aux mauvais bilans des USA et de la France qui continuent, à eux deux, d’ enregistrer plus de la moitié des nouveaux cas détectés sur la planète (52%), près de 46% des décès et de 34% des cas critiques.

S’agissant de ces deux pays, l’impréparation, l’impéritie de leur gouvernance, l’improvisation permanente et la lenteur des réactions d’un appareil bureaucratique trop lourd et inefficace face à ce type de pandémie, le manque d’humilité et l’excès de confiance en soi des plus hautes autorités qui privilégient trop souvent le discours et la communication à l’action, les erreurs de stratégie, tout ceci explique le triste spectacle auquel nous assistons depuis plusieurs semaines et qui va se poursuivre quelques semaines encore.

Pour relativiser encore et toujours, l’Organisation Mondiale de la Santé nous apprend que, chaque année, la grippe saisonnière est responsable de 5 millions de cas « graves » qui entraînent entre 280 000 et 600 000 décès. Le Covid-19 n’a, à ce jour, affecté que moins de 1,5 million de personnes dont moins de 15 0 000 cas graves qui se sont traduits par 82 000 décès.

La situation du Royaume Uni, continue de se détériorer progressivement. Celle de l’Espagne et de l’Allemagne semble stabilisée et celle de l’Iran est en légère amélioration.

Reprenons pays par pays :

Pour les USA, les nombres de nouveaux cas détectés, de décès et de cas critiques enregistrent une forte hausse. La barre des 2 000 morts enregistrés en une seule journée est presque atteinte. Il est à craindre que ce triste record soit encore battu dans les jours à venir du fait de la hausse du nombre des cas
critiques.

La France a connu un doublement des nouveaux cas, une légère augmentation des cas critiques et une explosion du nombre de décès qui s’explique par un rattrapage administratif des décès en EHPAD le week-end dernier et non encore déclarés ( la fameuse «pause dominicale»). Rien encore ne permet d’entrevoir une amélioration à court terme, notamment dans les EHPAD, dans lesquels le virus a pénétré. Au rythme où vont les choses, il n’est plus exclu que notre gouvernance et les «experts» qui la conseillent soient coiffés du bonnet d’âne pour l’efficacité de leur gestion de cette épidémie, dans la
catégorie «Grandes Puissances». Il n’est pas exclu non plus que la France soit rétrogradée en 2ème division pour sa triste performance (nombre de décès par million d’habitants) et surtout par les conséquences économiques et sociales du confinement qui s’ensuivront ….

Nul doute cependant que nos autorités présenteront leur triste bilan comme une «grande victoire collective», en fin d’épidémie. L’information mainstream et la manipulation des masses dont elle est coutumière contribueront à le faire croire à une population soulagée d’en avoir fini et qui sera prête à tout
oublier et à tout pardonner à ses dirigeants.

Avec une baisse des nouveaux cas, des cas critiques et des décès, l’Italie fait désormais reculer l’épidémie. Le pire est derrière elle.

L’Espagne, l’Allemagne et l’Iran ont stabilisé leurs indicateurs. Le pire est également derrière eux. L’épidémie devrait maintenant reculer.

Au Royaume Uni, l’épidémie continue ses ravages avec une très forte augmentation des décès. Le bilan des pertes humaines est déjà deux fois plus lourd que celui de la Chine. Le compteur des cas critiques semble à nouveau bloqué, à 1 559 cette fois (?????)

La Belgique et les Pays Bas ont passé le cap des 2 000 décès, ils enregistrent tous deux un doublement de leurs décès quotidiens et une augmentation des cas critiques. Ces deux pays n’ont pas encore atteint le pic épidémique. Ils devraient tous deux enregistrer des pertes humaines supérieures à celles de la Chine en fin d’épidémie.

L’Asie de l’Est (Chine, Japon, Corée du Sud, Taïwan, Vietnam, Malaisie, Singapour, Hong Kong) enregistrent un total de 7 nouveaux décès. C’est dire que l’épidémie, sans être totalement éteinte, y est maîtrisée.

La Russie et le Canada gardent tous deux un total contrôle de l’épidémie. L’anticipation des autorités et la faible densité de population de ces deux pays ont probablement joué un rôle dans des bilans que l’on peut qualifier de bons jusqu’à présent.

Le tableau ci après présente les indicateurs des 52 pays ayant déclaré plus de 1 000 cas qui représentent plus de 99% de la réalité de cette pandémie, en terme de bilan.
Pour en faciliter la lecture, des virgules séparent les millions des milliers et les milliers des centaines. C’est la présentation anglo-saxonne des bilans. Traduire les nombres en français aurait nécessité d’enlever les virgules une à une. Trop long pour moi…..
Chacun devrait pouvoir s’y retrouver très facilement.

Dominique Delawarde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents