Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’ambassade américaine avait prévenu que des expériences risquées en matière de sécurité étaient menées dans un labo de Wuhan

Publié par wikistrike.com sur 14 Avril 2020, 20:05pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

L’ambassade américaine avait prévenu que des expériences risquées en matière de sécurité étaient menées dans un labo de Wuhan

Il y a deux ans, le gouvernement américain avait reçu des avertissements concernant des recherches à haut risque sur le coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan, écrit le journaliste américain Josh Rogin dans une chronique publiée dans le Washington Post.

En janvier 2018, l’ambassade américaine à Pékin a envoyé plusieurs diplomates dans un laboratoire de recherche à Wuhan, la ville où le nouveau coronavirus s’est déclaré. Ce que ces fonctionnaires ont vu, à l’Institut de virologie de Wuhan, les a fortement inquiétés. Ils ont rapidement envoyé deux avertissements à Washington. Ils y parlaient de questions de sécurité dans un laboratoire spécifique.

Le journaliste Josh Rogin a pu consulter l’une de ces deux alertes. Celle-ci fait état d’expériences avec des coronavirus sur des chauves-souris, avec à la clé un risque élevé d’infection humaine, puis l’émergence d’une nouvelle épidémie de type SRAS. ‘Il y a une grave pénurie de techniciens et de chercheurs bien formés, qui sont pourtant indispensables au bon fonctionnement de ce laboratoire en toute sécurité’, peut-on notamment lire.

Risque de sécurité

Les recherches en question avaient pour but d’éviter une nouvelle épidémie de SRAS. Le journaliste a d’ailleurs immédiatement réfuté le fait que le virus ait pu être délibérément développé en laboratoire. Il y a par contre des questions à se poser sur la méthode de travail utilisée, explique le professeur chinois Xiao Qiang. ‘Ce câble diplomatique nous apprend qu’il existe depuis un certain temps des inquiétudes sur une éventuelle menace pour la santé publique provenant de ce laboratoire’, dit-il.

Aux États-Unis, ces avertissements n’ont pas connu de suites. Ce n’est qu’il y a deux mois, alors que l’épidémie de covid-19 était déjà avérée, que les documents ont recommencé à circuler au sein des services gouvernementaux. Le gouvernement américain n’a pas souhaité commenter ces avertissements.

Lockdown de l’information

Officiellement, l’apparition du nouveau coronavirus est toujours attribuée au marché d’animaux sauvages de Wuhan. Mais selon une source gouvernementale citée par le journaliste américain, il n’est pas impossible que la pandémie actuelle soit le résultat d’un accident dans ce laboratoire. ‘La preuve qu’il s’agit d’un événement parfaitement naturel est indirecte, tout comme la preuve que le virus provient du laboratoire’, déclare ce fonctionnaire anonyme.

Tant de questions et de doutes subsistent. Les experts chinois ont déjà montré que la toute première personne infectée n’avait aucun lien avec le marché d’animaux en question. De plus, il n’y avait pas de chauves-souris – le transmetteur du virus – à vendre sur ce marché.

En parallèle, le pouvoir chinois a mis en place un verrouillage total sur les informations concernant l’émergence du virus. Mercredi dernier, le gouvernement a introduit un mécanisme de contrôle des publications scientifiques sur l’origine du covid-19.

 

Source

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents