Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le projet d’application de traçage « Stop-Covid » de plus en plus contesté en France comme en Europe

Publié par wikistrike.com sur 27 Avril 2020, 11:34am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Le projet d’application de traçage « Stop-Covid » de plus en plus contesté en France comme en Europe

Le Parlement débat cette semaine de l’application « Stop Covid ». La technologie doit tracer, via les smartphones, les contacts des personnes contaminées au coronavirus, pour tenter d’endiguer l’épidémie. Elle suscite de plus en plus de résistances.

Ce 28 avril, les députés vont débattre, sans vote, de l’application « Stop Covid », qui doit permettre de tracer les contacts des personnes contaminées au coronavirus. Des grandes entreprises comme Dassault Systèmes et Orange sont aussi impliquées, a annoncé Le Monde [1]. L’application n’est cependant pas encore prête. Si elle est bien mise en œuvre, ce sera donc sans que les représentants de la population aient pu adopter une loi qui en définissent les contours exacts, les limites, et les garanties en termes de respect de la vie privée et des libertés. Même plusieurs parlementaires du parti présidentiel ne sont pas convaincus de son utilité au regard des risques qu’un tel logiciel comporte.

« La collecte des informations personnelles des utilisateurs de téléphones mobiles ou de montres connectées revient à placer l’ensemble de la population sous bracelet électronique, et de les rendre, sinon coupables, à tout le moins tous suspects », a écrit le député en marche Sacha Houlié dans une tribune publiée dans le JDD le 7 avril [2]. Le député de la Vienne n’est pas le seul de son parti à exprimer son inquiétude. Les députés Pierre Person et Stéphane Séjourné se sont aussi prononcés contre Stop Covid dans la presse [3].

En fait, les résistances se font de plus en plus vives. Rappelons le principe de l’application : Stop Covid fait partie du projet d’un consortium de divers instituts de recherches et entreprises européennes, appelé PEPP-PT (pour « Pan-European Privacy-Preserving Proximity Tracing »). L’objectif est de disposer d’une application pour smartphone de traçage des contacts des personnes contaminées. Elle fonctionnerait non pas sur la géolocalisation des téléphones mais via Bluetooth. Si vous l’avez téléchargée, elle recense les autres personnes qui l’ont aussi activé à proximité desquelles vous passez un certain temps, au moins 15 minutes par exemple (dans un transport, un lieu de travail, un magasin ou lors d’un rendez-vous...). Si une personne utilisant Stop Covid est déclarée contaminée au coronavirus – encore faut-il qu’elle puisse se faire tester –, les personnes avec qui elle a été en contact sont averties, via l’application, pour qu’elles soient à leur tout testées ou qu’elles se confinent par précaution. Les partisans de cette application estiment que le recours à Bluetooth est plus protecteur pour la vie privée que la géolocalisation.

 

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents