Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le flash le plus brillant et puissant de l’Univers détecté par des astronomes

Publié par wikistrike.com sur 28 Mai 2020, 10:45am

Catégories : #Astronomie - Espace

Le flash le plus brillant et puissant de l’Univers détecté par des astronomes

L’explosion de matière la plus puissante et rapide de l’Univers depuis que les observations de l’espace existent a été enregistrée par des astronomes, indique une étude publiée dans l’Astrophysical Journal. Il s’agit d’un nouveau type de transitoire optique bleu rapide (FBOT) peu connu, d’une vitesse équivalente à la moitié de celle de la lumière.

Une équipe internationale d’astrophysiciens a constaté l’explosion la plus puissante jamais observée pour un phénomène lumineux transitoire optique bleu rapide (FBOT), qui se caractérise par une éjection de matière à une vitesse proche de celle de la lumière. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Astrophysical Journal.

La science connaît uniquement trois explosions énergétiques de type FBOT, visibles dans les rayons gamma, radio et optiques. Observé en 2018, le flash de lumière précédent avait été au moins 10 fois plus brillant qu’une supernova typique. Portant le nom de AT2018cow, cet éclair a été aperçu à une distance de 195,7 millions d’années-lumière, lorsque la luminosité d’un objet céleste a brusquement augmenté en trois jours jusqu’au niveau des supernovas les plus brillantes.

​La vitesse de l’expansion de son gaz et de ses particules a atteint 42 kilomètres par seconde, soit environ la moitée de la vitesse de la lumière. Selon une hypothèse, ce phénomène représente un type de supernovas, mais sa nature reste inconnue.

Absorption par un trou noir?

Répertorié comme CSS161010, le nouveau FBOT s’avère plus puissant et plus rapide que son prédécesseur. Sa vitesse atteint 55% de celle de la lumière, une capacité inhérente aux sursauts de rayons gamma.

Ces sursauts de rayons gamma expulsent de la matière atteignant un millionième de la masse solaire, alors que la matière du FBOT CSS161010 se situe entre un et dix pourcents de celle du Soleil, selon les observations des scientifiques. C’est la raison pour laquelle il a été qualifié de processus transitoire le plus rapide de l’Univers.

Avant l’observation de CSS161010, l’effondrement d’une étoile géante par un sursaut gamma ou la fusion d’étoiles à neutrons étaient considérés comme les origines des FBOT. Actuellement, les chercheurs supposent que l’absorption d’une étoile par un trou noir serait plutôt la cause de ce nouveau phénomène.

Afin de réaliser cette étude, les scientifiques ont utilisé les données du spectromètre d'imagerie à basse résolution de l'observatoire W.M. Keck à Hawaï, du spectrographe à imagerie profonde et multi-objets, de l'observatoire aux rayons X Chandra, du radiotélescope Karl G. Jansky Very Large Array et de l’observatoire Giant Metrewave Radio Telescope.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents