Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des ondes sismiques révèlent de gigantesques structures sous la surface de la Terre

Publié par wikistrike.com sur 19 Juin 2020, 15:12pm

Catégories : #Terre et climat

Des ondes sismiques révèlent de gigantesques structures sous la surface de la Terre

Le noyau de notre planète pourrait être criblé de “blob en fusion”, des points chauds dont nous ne savons pas ce que s’est et d’où ils viennent, mais selon une nouvelle étude, ils sont là.

Image d’entête : profondément sous les îles Marquises, dans le Pacifique Sud, se trouve une structure géante proche du noyau de la Terre. (Wikimédia)

Vous êtes-vous déjà demandé comment nous en savons autant sur l’intérieur de la Terre ? Depuis que nous sommes enfants, on nous dit que la Terre a une croûte, un manteau et un noyau, mais comment le savons-nous ? Le rayon de la Terre mesure des milliers de kilomètres, et le trou le plus profond que l’humanité ait jamais creusé ne descend qu’à 10 km, donc ce n’est pas comme si nous y étions allés pour voir ce qui se passait.

La plupart des informations dont nous disposons sur la structure de la Terre proviennent des tremblements de terre.

Lorsqu’un tremblement de terre a lieu, il envoie des ondes sismiques dans toutes les directions. Ces ondes sont essentiellement des ondes acoustiques, qui se propagent à l’intérieur de la planète. Les sismologues détectent ces ondes à l’aide de stations spécialisées placées dans le monde entier. En analysant ces ondes, ils peuvent comprendre certaines des propriétés de la structure de la planète, un peu comme un ultrason. C’est exactement ce qui s’est passé ici.

Les chercheurs se sont penchés sur les échos générés par un type d’onde spécifique. Ce type particulier d’onde se déplace le long de la limite entre le noyau et le manteau et on l’appelle une onde de cisaillement (ou onde S). Mais chercher une seule onde sur un sismogramme est très difficile : l’onde de votre tremblement de terre doit se rendre au cœur de la planète, puis revenir à la surface, où on peut la détecter. Les chercheurs ont donc plutôt essayé une approche différente.

L’image ci-dessus montre comment les zones de roche chaude et dense appelées zones d’ultra-basse vitesse situées au plus profond de la terre se déforment et diffusent les ondes sonores produites par les tremblements de terre. En analysant les ondes diffractées enregistrées par les sismogrammes, les scientifiques peuvent déterminer la taille et la forme des ULVZ. (Doyeon Kim/ Université du Maryland)

Blos sismique terrestre 2 20

À l’aide d’un algorithme d’apprentissage automatique, ils ont analysé 7 000 sismogrammes provenant de centaines de grands séismes survenus autour de l’océan Pacifique entre 1990 et 2018, en recherchant des similitudes et des modèles dans les données. Une tache dans le sismographe peut être une coïncidence, mais la même tache dans des centaines de sismogrammes a une signification. Dans ce cas, les chercheurs ont trouvé un certain nombre de taches.

Les résultats suggèrent qu’il existe de vastes zones autour du noyau terrestre où les ondes sismiques se déplacent à une vitesse inférieure à la normale. On pense que ces zones à faible vitesse représentent des blobs en fusion, et selon cette étude, le noyau est beaucoup plus “bombé” que nous le pensions.

En particulier, l’équipe a trouvé beaucoup de ces blobs chauds sous les îles Marquises, un groupe d’îles volcaniques en Polynésie française à peu près à mi-chemin entre l’Amérique du Sud et l’Australie.

Dans l’illustration ci-dessus, les tremblements de terre envoient des ondes sonores à travers la Terre. Les sismogrammes enregistrent les échos lorsque ces ondes se déplacent le long de la limite entre le noyau et le manteau, se diffractant et se courbant autour des structures rocheuses denses. (Doyeon Kim/ Université du Maryland)

Blos sismique terrestre 1 20

Selon le géologue Vedran Lekić de l’université du Maryland :

Nous avons été surpris de trouver sous les îles Marquises un élément aussi important dont nous ne connaissions même pas l’existence auparavant. C’est vraiment passionnant, car cela montre comment l’algorithme peut nous aider à contextualiser les données des sismogrammes à travers le monde d’une manière que nous ne pouvions pas faire auparavant.

L’algorithme lui-même est très prometteur. Il s’appelle Sequencer et...

 

Lire la suite 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents