Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le coordinateur de l’étude du Lancet sur l’hydroxychloroquine fait son mea culpa

Publié par wikistrike.com sur 6 Juin 2020, 07:48am

Catégories : #Santé - psychologie, #Science - technologie - web - recherche

Le coordinateur de l’étude du Lancet sur l’hydroxychloroquine fait son mea culpa

Le docteur Mandeep R. Mehra, qui a demandé le retrait de l’étude sur l’hydroxychloroquine qu’il a menée et publiée dans la revue The Lancet, se confond aujourd’hui en excuses. Selon lui, il n’a pas « fait assez pour s’assurer que la source de données était appropriée ».

Après que le Lancet a retiré l’étude qui affirmait que l’hydroxychloroquine augmentait la mortalité et les arythmies cardiaques chez les patients hospitalisés pour Covid-19, le Docteur Mandeep R. Mehra a livré sa version des faits dans une déclaration officielle.

En présentant ses excuses, Mandeep R. Mehra a invoqué des difficultés concernant la qualité et la véracité des données de l’étude.

« Je n’ai pas fait assez pour m’assurer que la source de données était appropriée. Pour cela, et pour toutes les perturbations – directes et indirectes, je suis vraiment désolé », reconnaît-il, cité par Le Parisien.

Il a surtout désigné Surgisphere, la société d’analyse qui a fourni les données :

« Grâce à l’un de mes co-auteurs, j’ai été présenté au Dr Sapan Desai et à sa société Surgisphere, une société privée qui prétendait disposer de données provenant d’hôpitaux du monde entier et pouvant être exploitées pour répondre à d’importantes questions de santé publique relevées au sujet de la pandémie du Covid-19 », raconte le Dr Mehra, en précisant ne jamais avoir accès aux informations brutes.

Un examen indépendant

Après que les conclusions de l’étude ont eu un retentissement politique et sanitaire, le Dr Mehra a alors décidé de procéder à un examen indépendant, mais le Medical Technology and Practice Patterns Institute [un institut de vérification éthique, ndlr] a informé que « Surgisphere ne serait pas en mesure de transférer les données requises pour mener cet audit en raison d’accords avec ses clients et du fait que les documents contiennent des informations confidentielles ».

Face à ce refus, Mandeep R. Mehra s’est donc résolu à se désolidariser de Sapan Desai et de la société Surgisphere.

« Sapan Desai n’est disponible pour aucun commentaire public à l’heure actuelle », a de son côté indiqué au Parisien l’agence Bliss Integrated, qui gère la communication de Surgisphere.

Trois des quatre auteurs se rétractent

Trois des quatre auteurs de l’étude publiée dans le Lancet sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 ont demandé le 4 juin la rétractation de l’article. Publiée le 22 mai dans la revue The Lancet, l’étude concluait que l’hydroxychloroquine n’est pas bénéfique aux malades du Covid-19 hospitalisés et peut même être néfaste. Sa parution avait eu un retentissement mondial et des répercussions spectaculaires, poussant notamment l’OMS (Organisation mondiale de la santé) à suspendre les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Mais finalement, après de nombreuses critiques mettant en cause la méthodologie de l’étude, y compris de la part de scientifiques sceptiques sur l’intérêt de l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19, l’OMS a annoncé le 3 juin la reprise des essais cliniques avec cette molécule.

source : https://fr.sputniknews.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents