Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les policiers racistes, violents et cons menacent un Castaner blanc comme neige

Publié par wikistrike.com sur 10 Juin 2020, 09:22am

Catégories : #Politique intérieure, #Social - Société

Les policiers racistes, violents et cons menacent un Castaner blanc comme neige

Les policiers ont raison, le problème ne vient ni d'eux ni de la population, il vient de l'absence de confiance, des préjugés, il vient d'abord de la violence sociale, d'un plan d'urbanisme qui confine, qui créé de la ségrégation transparente, qui offre peu d'avenir. Toute dérive, quel qu'en soit l'auteur, doit être sanctionnée, l'IGPN libérée et indépendante. Il est temps de construire un dialogue entre tous, l'apaisement des relations entre autorités et populations est primordiale, c'est elle seule qui éliminera les maux.

 

Les généralités faciles sont lassantes, surtout scandaleuses. Les jeunes ne sont pas tous des drogués délinquants, les policiers ne sont pas tous racistes, alcooliques et homophobes. Il est l'heure de le comprendre.

 

Castaner tient entre ses mains les clés des retrouvailles et du respect mutuel. Le titre de cet article est là pour vous rappeler que, chacun à sa place, nul n'est parfait, mais nul ne doit être non plus catégorisé ni jugé selon cette dite position.   A mort les préjugés. Embrassez-vous.

 

A. Doyle

------

 

Les propos de Christophe Castaner sur la déontologie des forces de l’ordre ont provoqué l’ire de plusieurs syndicats de police. Certains agents contestent notamment l'abandon de la technique d'interpellation dite de l'étranglement et appellent à ne plus procéder à des arrestations risquées.

L’annonce de l’abandon de la technique d'interpellation controversée de «la prise par le cou, dite de l'étranglement», faite par le ministre de l'Intérieur, a été contestée par certains syndicats policiers.

Ainsi, le secrétaire général adjoint du syndicat SGP Police-FO, Grégory Joron, a réagi le 8 juin sur BFM TV: «Quand est-ce qu'on s'en sert? C'est quand les gens ne se laissent pas faire, alors ce qui serait magnifique c'est que le ministre demande à tout le monde de se laisser faire, ça nous éviterait en effet le plaquage ventral, ça nous éviterait le menottage et ça nous éviterait l'étranglement (...). C'est extrêmement compliqué sans opérer de moyens de contrainte physique».

Le délégué général d'Alliance Police, Frédéric Lagache, a indiqué auprès de l’AFP que l'étranglement est «la seule technique qui permette de maîtriser un individu dont le poids est supérieur» au sien, avant d’ajouter qu'il craignait d'en être «réduit au combat de rue ou à l'utilisation du taser».

Pour Yves Lefebvre, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police, interrogé par Libération, cette technique est «efficace et malgré tout protectrice de l’individu intercepté». «Demain, comment va-t-on faire pour interpeller une personne qui prend la fuite, refuse d’être maîtrisée et menottée? Tant qu’on n’a pas quelque chose pour la remplacer, sa disparition est inenvisageable.»

Indignation énergique

Sur les réseaux sociaux, plusieurs syndicats appellent même à arrêter les interpellations dangereuses, lorsque le suspect oppose une résistance. Ainsi, Alliance Police déclare: «La ligne a été franchie! Confinement pour tous les policiers!» et demande en outre, «en compensation, la dotation du pistolet à impulsion électrique pour tous les policiers».

«Bienvenue dans un monde où la Police ne peut plus travailler», écrit le syndicat dans un autre tweet:

«La révolte policière n’est pas loin», a estimé, à l’antenne de LCI, Denis Jacob, secrétaire général d'Alternative police-CFDT. «Les policiers n’en peuvent plus», affirme-t-il.

​Le syndicat Alternative Police s’est également insurgé après les annonces de M. Castaner, en exprimant son «dégoût le plus profond». «Depuis 2015, les policiers sont sur tous les fronts et à chaque fois la réponse politique a toujours été de donner raison aux détracteurs et aux antiflics habituels», indique son communiqué.

​«Collègues, n’allez plus au casse-pipe», appelle le syndicat.

Des modérés

Pour sa part, le Syndicat Indépendant des commissaires de Police SICP se montre moins catégorique en disant: «Cela va rendre très difficile certaines interpellations pour les policiers!»

​Dans un communiqué de presse, Claire Le Calonnec, secrétaire générale Interco CFDT, tient à souligner: «Les faits rapportés de comportement individuel ne doivent pas jeter l’opprobre sur toute une institution et sur l’ensemble des agents qui compose la Police nationale».

​Déclaration de Castaner sur l’étranglement

 

Lors d’une conférence de presse tenue le 8 mai, le ministre de l’intérieur a déclaré que, face à la multiplication des manifestations contre le racisme et les violences policières, la méthode d'interpellation controversée dite de l'étranglement serait abandonnée.

Une vague de protestations contre le racisme et les violences policières a déferlé sur différents pays, dont la France, après la mort par étranglement lors de son arrestation de l’Afro-Américain George Floyd.  

 

Source 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents