Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Deux infirmiers licenciés pour avoir réclamé des masques à leur direction

Publié par wikistrike.com sur 8 Juillet 2020, 13:11pm

Catégories : #Santé - psychologie, #Social - Société

Deux infirmiers licenciés pour avoir réclamé des masques à leur direction

Deux infirmiers de l’Ehpad de La Cépière à Toulouse ont été évincés par leur direction car ils réclamaient des masques. L’un d’eux a été escorté par la police, son avocat témoigne.

 

Deux infirmiers de l’Ehpad de La Cépière à Toulouse ont été mis à pied, fin mars 2020, par leur direction. Ils leur réclamaient régulièrement des équipements de protection pour soigner des patients suspectés de Covid-19, en pleine crise sanitaire. Et par-dessus le marché, l’un d’eux a même dû quitter son poste en plein service, sous escorte policière.

« Par conscience professionnelle, il voulait terminer son service et examiner ses derniers patients, avant de quitter l’établissement à sa pause-déjeuner », explique son avocat, Me Merouane Khennouche. « Sauf que sa demande a été très mal interprétée par sa direction qui l’a perçue comme une insubordination et a mis à exécution ses menaces en faisant venir les forces de l’ordre qui lui ont gentiment demandé de quitter les lieux. »

« Ils hésitaient à exercer leur droit de retrait »

Dès la mi-mars, au début du confinement généralisé dans tous les Ehpad de l’Hexagone, cet infirmier de 34 ans, avec d’autres collègues de travail, réclamait avec insistance à sa direction des protections nécessaires à la prise en charge de patients suspectés Covid-19 : masques, gants et autres sur-blouses. « L’Agence régionale de santé (ARS) avait mis en place un dispositif visant à dégorger les hôpitaux publics en envoyant certaines personnes âgées vulnérables, qui présentaient parfois des risques de contamination au coronavirus, dans les Ehpad », indique l’avocat toulousain. Sauf que les personnels de certains Ehpad n’étaient pas tous armés et protégés pour faire face à ce désengorgement, en particulier la Résidence La Cépière, installée en bordure de l’hippodrome de Toulouse, selon Me Merouane Khennouche.

Tous les jours, ces soignants réceptionnaient de nouveaux patients qui présentaient des symptômes du Covid-19 (diarrhées, toux et dyspnées) sans le moindre équipement de protection, alors qu’ils savaient qu’il y avait 200 masques qui étaient stockés dans une salle fermée à clé de l’Ehpad. Ces professionnels de santé hésitaient à exercer leur droit de retrait, car ils pensaient que leur intégrité et leur santé étaient mise en danger, mais décidèrent finalement de reprendre leurs postes. Jusqu’au jour où le Samu est intervenu à l’Ehpad de la Cépière et a constaté qu’aucun professionnel de santé ne possédait de masques, de blouses ou de lunettes de sécurité. Un petit groupe de salariés a donc demandé à sa direction que les 200 masques en stock soient utilisés pour exercer leurs missions de soins dans des conditions raisonnables.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents