Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Exclusif - Les masques ne servent à rien, en voici la preuve

Publié par wikistrike.com sur 23 Juillet 2020, 09:19am

 Exclusif - Les masques ne servent à rien, en voici la preuve

Attention, cet article est informatif, et vous devez suivre les consignes du gouvernement. Seul conseil, ne vous faîtes pas endormir, toute vérité éclate un jour. Vous êtes la résistance. (R+C)

-----

La pratique médicale liée au corona-virus est de la charlatanerie, et l'obligation de porter des masques est une opération psychologique qui vise à installer des mesures totalitaires mondialement - partie 1

 

Par Philior pour WikiStrike

 

==============

 

A noter: L'intention derrière cette série d'articles n'est pas d'être exhaustive ou excessivement technique sur les sujets abordés. Il reste toujours plus à savoir !  Le but est de donner les bonnes pistes qui permetteront à chacun de discerner le vrai du faux.

 

Une des choses qui caractérise une charlatanerie qui réussie à tromper, est précisément l'utilisation excessive de détails techniques, dont le but est d'éblouir ou "d'inonder" les personnes ciblées, et qui sont difficile, voir impossible à vérifier, mais qui semblent probables. Ainsi, les victimes n'arrivent plus à suivre. Pour démonter une charlatanerie et éviter ces pièges, il faut précisément ne pas se noyer dans les détails mises en avant par le charlatan.

 

==============

 

 Exclusif - Les masques ne servent à rien, en voici la preuve

Rire, c'est bon pour la santé ! Par ces temps de "crise sanitaire" (ou "cirque sanitaire", si vous préférez le terme), quoi de mieux pour renforcer nos défenses immunitaires que d'entendre une bonne blague ? Eh bien, malgré les efforts de nous pourrir la vie en nous forçant d'avoir peur et d'être en deuil, de la part de nos gouvernements, des média, l'OMS, Bill Gates, la Rockefeller foundation, et tant d'autres manipulateurs de nos jours, il y a bien de quoi rire, si si...

 

Le gouvernement Français a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans tous les lieux publics "clos", à partir du 20 juillet 2020. Pour "protéger" les Français, bien sur... Avec l'évolution de la crise ces 5 derniers mois, et la courbe décroissante du taux de mortalité (1),

 tout en sachant que l'on a jamais donné la preuve incontestable que quiconque soit décédé du "CoVid-19" (2), l'obligation de porter des masques est comme obliger un homme de porter un préservatif après que sa femme ait reçu le résultat positif du test qui prouve qu'elle est enceinte ! Remarquez que dans les média on ne parle plus d'un accroissement du nombre de décès, mais seulement d'un accroissement de "cas", dus au fait que l'on fait de plus en plus de tests qui donnent des résultats trompeurs (nous y reviendrons plus tard dans un prochain volet).

 

Apparemment, les gouvernements du monde ne peuvent plus faire appel à de vrais scientifiques qui connaissent au moins l'histoire de la médecine. Sinon ils sauraient que il n'a JAMAIS été démontré qu'un virus, ou même les bactéries peuvent rendre malade par contagion (nous reviendront sur ce sujet dans un prochain volet, avec des références). Ainsi, les postulats de Koch n'ont jamais pu être vérifiés pour quelconque virus ou bactérie (mais certains ont essayé de faire semblant que ce soit le cas, en adaptant les postulats à leur guise). En revanche, certaines bactéries peuvent être à l'origine d'infections, notamment quand elles sont introduites dans des plaies. Mais là il s'agit d'un autre mécanisme biologique.

 

Il est plus que curieux que le gouvernement Américain semble avoir la mémoire courte. Car en 1918, lors de la fameuse crise de la "Grippe Espagnole", la Marine Américaine a fait faire des expériences très poussées et pertinentes pour évaluer cette maladie "mystérieuse", en essayant d'infecter des personnes en bonne santé, en l'occurrence une centaine de matelots délinquants incarcérés, à qui on a proposé la liberté si ils se laissaient exposer à des malades graves. Ils ont essayé la même choses avec des animaux. Résultat: ni les matelots, ni les animaux tombèrent malades ! Cette histoire est décrite dans "Virus Mania", par T. Engelbrecht, C. Kohnlein, ch. 7 (p. 226). Nous en reparlerons dans un prochain volet.

 

Comment est-il possible que la Marine Américaine ait "oublié" ces expériences? C'est déjà le premier signe qu'il y a TROMPERIE !

 

Alors que cherchent à faire la plupart des gouvernements de ce monde, en obligeant leur populations de porter des masques et d'imposer d'autres mesures draconiennes, comme la "distanciation sociale" ?

 

Voici une vidéo qui date de février 2020, montrant les recommandations de l'OMS (sur sa chaîne YouTube officielle):

 

Can masks protect against the new coronavirus infection? (en anglais)

traduction : Est-ce que les masques peuvent protéger contre une infection par le coronavirus ?

Le message donné dans cette vidéo est claire. En février 2020 l'OMS était de l'avis que les masques "chirurgicaux" (à 3 plis) ne protègent pas celui qui le porte ! Et la recommandation est de NE PAS porter de masque si l'on n'a "pas de symptômes". Logique, car ce n'est pas bon pour la santé... (comme sera expliqué plus tard dans cette série d'articles). En fait, si il fallait prendre une seule mesure qui pourrait améliorer la santé de la population, ce serait d'INTERDIRE le port d'un masque, sauf en salle d'opération et lors de soins intensifs dans un environnement stérilisé de façon contrôlé !

 

Au début de la crise du "coronavirus", le gouvernement Français aussi recommandait de NE PAS porter de masque. Alors pourquoi imposer maintenant le port de masque à la population entière, par la force et l'intimidation économique (amendes, fermeture d'entreprises, etc...)? Nous formuleront quelques réponses au long de cette série d'articles. Pour les résumer: il s'agit d'une opération psychologique qui vise à changer le comportement de la population, de façon à créer un contexte qui permet l'introduction de mesures totalitaires à l'échelle mondiale sous prétexte médical et technocratique, tout en rendant délibérément la population malade par le port du masque, physiquement (parce que porter un masque fait que le taux d'oxygène dans le sang baisse dangereusement, et parce que l'on fini par ré-inspirer le CO2 et autre air toxique expiré, tout ça en moins de 30 secondes - nous y reviendront avec des références à l'appui), et psychologiquement (entre autre parce que le port du masque interrompe et perturbe le contact social et la communication entre individus).

 

Le gouvernement a décrété le port de masque comme une mesure "préventive", tout en allant à l'encontre des recommandations de février 2020.

 

 

Que pourraient prévenir les mesures du décret actuel ce que les recommandations précédentes ne pouvaient pas? Pourquoi est-ce que l'OMS recommandait de NE PAS porter de masque si il n'y a "pas de symptômes"? Est-ce que les mesures qui sont imposés peuvent protéger contre quelconque infection "virale" ou "bactériologique", même si l'on veut y croire ?

 

Nous allons voir que la tromperie se révèle dans les détails.

 

Mais ce qui est peut-être pire, nous verrons qu'un nombre d'éminents scientifiques, que nous soutenons, sont de l'avis qu'il n'existe pas de virus qui rend malade et qui de plus serait contagieux ! Le monde de la science médicale complice de la tromperie, veut faire croire aux virus qui tuent, ne serrait donc pas moins corrompu que celui de la politique ou des industries pharmaceutiques.

 

Si il n'y a pas de virus (ou bactérie) contagieux (ni coronavirus, ni CoVid-19, ni ebola, ni rougeole, etc...), alors toute la crise du coronavirus n'est que cirque et tromperie - sans exclure qu'il y ait des malades, puisqu'on peut tomber malade pour de nombreuses raisons (et nous en explorerons certaines, tout comme le principe qui est derrière, brièvement, plus tard dans cette série d'articles).

 

Ainsi, discuter de l'utilité ou l'inutilité des masques devient une opération de diversion, qui détourne le regard de ce qui est l'essentiel: le fait qu'il n'existe pas de virus qui rend malade! La contagion virale est un mythe, comme nous le verrons.

 

Toutefois, pour ceux qui croient dans l'existence d'un virus "mortel", la tromperie devrait sauter aux yeux lorsqu'on essaye de répondre à la question si les masques rendus obligatoires pouvaient effectivement protéger contre l'ennemie désigné: le prétendu coronavirus nommé "CoVid-19"?

 

Allons donc d'abord évaluer ce que les masques qui sont sur le marché filtrent, ou non.

 

Avant de continuer, pour éviter toute confusion à cause du fait que l'on utilise différentes mesures d'unité, et à cause de la complexité des nombreuses décimales utilisées, dans ce texte nous utiliserons les unités suivantes:

 

micromètre = micron = µm

 

1000 nanomètres (nm) = 1 micromètre (micron, µm) = 0,001 millimètre (mm) = 0,0001 centimètre (cm) = 0,000001 mètre (m)

 

 

Voici les faits et les chiffres.

 

La majorité des bactéries ont un diamètre d'une taille allant de 0,2 à 2 µm (micromètres). Par exemple la bactérie Escherichia coli, aussi appelé E. coli, a un diamètre de 1,1 à 1,5 µm (micromètres). La bactérie Staphylococcus aureus, ou S. aureus, a un diamètre de 0,7 à 1,2 µm (micromètres), la Streptococcus a un diamètre de 0.5 à 2.0 µm (micromètres), tandis que la bactérie Mycoplasma pneumoniae a un diamètre de +/- 0,1 à 0,25 µm (micromètres), les plus petits ayant quasiment la même taille que les coronavirus.

 

[3 - https://www.microscopemaster.com/bacteria-size-shape-arrangement.html ]

[4 - https://www.britannica.com/science/bacteria/Diversity-of-structure-of-bacteria#ref463523 ]

 

La taille d'un virus est donnée en nanomètres. Ce n'est pas approprié d'indiquer leur taille en micromètres, mais cela reviendrait à dire qu'ils ont un diamètre d'une taille allant de 0,01 à 0,4 µm.

 

> 0,01 µm (micromètre) = 0,00001 millimètre

0,4 µm (micromètres) = 0,0004 millimètres

 

 

La plupart des virus ont un diamètre avec une taille allant de 20 nm (nanomètres) jusqu’à 250 à 400 nm. Le plus grand aurait un diamètre de 500 nm, et une longueur de 700 à 1000 nm. (5)

 

 

Les coronavirus, soit tout virus appartenant a la famille des coronaviridae, ont en moyenne un diamètre d'environs 120 nm (4). Le supposé coronavirus que l'on a donné le nom "CoVid-19", aurait un diamètre allant de 60 à 140 nm (nanomètres). (6)

 

 

La taille moyenne du diamètre des coronavirus:

 

> 120 nm (nanomètre) = 0,12 µm (micromètres) = 0,00012 millimètres (= A)

 

 

La taille du diamètre des plus petits "CoVid-19":

 

> 60 nm (nanomètre) = 0,06 µm (micromètres) = 0,00006 millimètres (= Ab)

 

Ceux qui adhèrent aux mesures draconiennes comme l'obligation du port d'un masque, affirment que la taille du coronavirus est de 0.12 µm, mais qu'il est uniquement transporté par des gouttelettes d'une taille de 1 µm (micromètre), ce qui est possible de filtrer avec les masques les plus performants. Ce fait est généralement utilisé pour flatter l’efficacité des masques, mais c'est trompeur ! Les gouttelettes peuvent aussi être beaucoup plus petites, et il y a aussi des coronavirus bien plus petits, et dans ce cas même ces masques ne font plus l'affaire !


Notez que malgré la présentation techno-médicale excessivement complexe de tout ce qui touche au "CoVid-19", comme l'étude citée ci-dessus (6) , on n'a jamais produit une preuve incontestable de son existence - ce dont nous discuteront dans un prochain volet de cette série. Mais pour ceux qui veulent en savoir plus toute suite, la courte vidéo suivante est éclairante, et concorde avec nos propres conclusions -

Une étude de 1997 montre que la taille moyenne des gouttelettes dans l'air expiré par les humains, est de moins de 1 µm (micromètre). (7)

 

> 1 µm (micromètre) = 0,001 millimètres (= B)

 

Évidemment, il y a aussi des gouttelettes bien plus grandes, allant jusqu’à la taille d'un grand crachat, par exemple.

 

Le fait que la taille moyenne des gouttelettes dans l'air expiré par les humains, est de moins de 1 µm (micromètre), veut évidement dire aussi qu'il y ait des gouttelettes beaucoup plus petites que 1 µm.

 

"Aérosols" est le nom donné aux gouttelettes de moins de 5 µm (micromètres) qui peuvent rester suspendues dans l'air pendant plusieurs heures.

 

On a calculé que la taille d'une molécule d'eau (H2O) est autour de 0.000282 µm (micromètres) ou 0.282 nm (nanomètre), donc 425,5 fois plus petit que serait le coronavirus. (8)

 

Pour comprendre l'efficacité ou l’inefficacité des masques, nous distingueront 3 types de masques: le masque "N95", le masque "chirurgicale" en tissu ou en papier, et le masque en tissu simple "grand public".

 

Nous allons évaluer l'efficacité de la taille des pores des masques, c'est a dire l'espace laissé ouvert par les mailles (ou les "trous") des masques. Dans un masque il faut des pores, ou un filtre adapté, sinon on ne peut pas respirer.

 

Commençons par évaluer le masque en tissu simple "grand public", recommandé par quasiment tous les gouvernements du monde - le gouvernement Français inclus - comme une alternative adéquate aux autre masques, plus chers ou plus difficiles à obtenir.

 

Dans une étude publiée en juin 2019 (B. Bhakta Neupane, et al) il est démontré que les pores de ce type de masque ont une taille mesurant entre 80 et 500 μm (micromètres). (9)

 

Les masques les plus performants de ce type filtrent donc uniquement des particules d'un taille supérieure à 80 µm (micromètres).

 

> 80 µm (micromètres) = 0,08 millimètre (= C)

= 80 000 nm (nanomètre)

 

 

Calculons ...

 

La taille des pores de ce type de masque divisée par la taille moyenne des gouttelettes, donne:

 

C : B (taille moyenne des gouttelettes, voir les reférences dans le texte ci-dessus)

= (C) 0,08 mm : (B) 0,001 mm = 80

 

Cela veut dire que les pores des masques en tissu simple "grand public" les plus performants, sont au moins 80 fois plus grands que la taille moyenne des gouttelettes!!

 

A titre de comparaison, imaginons un être humain qui mesure 2 mètres de haut, qui se trouve devant un mur sensé l'arrêter. Comparé à ces masques "grand public", ce mur (très, très haut) aurait des trous de 160 mètres de haut, et 160 mètres de large ! Pensez-vous sérieusement qu'un tel mur va arrêter cette personne ?

 

Si nous faisons le calcul pour un coronavirus isolé, séparé de sa gouttelette (ou transporté par une gouttelette d'une taille équivalente a la sienne), nous obtenons:

 

C : A = (C) 0,08 mm : (A) 0,00012 mm = 666,666 ...

 

Résultat curieux et possiblement symbolique... Mais pour garder le même exemple, cela voudrait dire qu'un être humain qui mesure 2 mètres de haut se trouverait devant un mur (très, très, vraiment très haut) avec des trous de 1333 mètres (plus de 1.3 km) de haut, et 1333 mètres (plus de 1.3 km) de large!

 

Seraient ils des résultats qui auraient échappé au experts scientifiques travaillant pour les gouvernements du monde, l'OMS (c.a.d. Bill Gates, qui est à présent le plus grand donateur au monde de l'OMS (10)), et les média ?

 

Les masques en tissu simple "grand public" ne peuvent donc absolument pas arrêter de gouttelettes contenant le prétendu "CoVid-19", et encore moins le virus lui-même ! Les recommander ou les vendre est de la charlatanerie flagrante !

 

Laver ce type de masque dégrade le tissu, et réduit d'avantage sa capacité de filtrer. En moyenne, 4 lavages  réduit son efficacité d'au moins 20%. (11)

 

Le fait que ces masques sont attachés au visage avec des élastiques, laisse des ouvertures sur les côtés plus ou moins importantes, et les élastiques perdent leur capacité de serrer le masque au visage, ce qui pourrait les rendre encore moins performants, sauf que de façon contre-intuitive, le fait de serrer un tel masque au visage peut rendre les pores encore plus grands. Voici ce que ça donne:

 Exclusif - Les masques ne servent à rien, en voici la preuve

A gauche nous voyons un masque non-étiré, à droite un masque étiré (comme lorsqu'on le serre au visage).

 

Évaluons en suite les masques dits "chirurgicaux" en tissu ou en papier. Ce type de masque n'a jamais été conçu pour protéger contre des virus aussi petit que le prétendu coronavirus. Il servent au chirurgiens et leurs assistants pendant des interventions chirurgicales, ou pendant les soins de plaies, afin d’éviter que des gouttelettes ou des particules muqueuses du nez contenant des bactéries (généralement plus grandes que les virus - voir ci-dessus) seraient introduites dans une plaie, ce qui pourrait résulter dans une infection. Il y a des différences importantes entre les bactéries et les virus. Seuls certaines bactéries peuvent engendrer une infection dans ces circonstances. Nous y reviendront ultérieurement.

 

Comme nous l'avons vus au début de cet article, même l'OMS déconseille de porter ce type de masque pour se protéger du coronavirus.

 

Les masques dits "chirurgicaux" avec 3 plis de tissue, ne sont pas ce que on appelle des "respirateurs", comme les masques N95, FFP2 et FFP3, que nous évaluerons par la suite. Il sont sensé filtrer l'air qui est expiré, et non pas l'air qui est inspiré. C'est pourquoi ce type de masques sont vendus et livrés dans des emballages, accompagnés d'un avertissement comme celui vu sur les images suivantes.

 Exclusif - Les masques ne servent à rien, en voici la preuve

Ainsi se présente donc le dilemme de choisir entre protéger sois même, ou autrui. En ne donnant pas de précisions à ce sujet, le gouvernement Français, tout comme les autres gouvernements du monde, montrent une fois de plus que le but n'est pas de protéger de façon logique, méthodique et systématique, mais simplement de faire obéir, et d'engendrer un certain nombre d'effets psychologiques et comportementales, que nous développerons dans un prochain volet.

 

En obligeant la population de porter des masques chirurgicaux, on classifie tout le monde comme "infecté". C'est le monde à l'envers, tout comme c'était le cas avec le confinement, où contrairement au pratiques du passé qui ont démontré une certaine efficacité (sans discuter de l'inexistence du principe de contagion virale), et qui consiste à isoler seulement ceux qui ont les symptômes d'une maladie, l'on a décidé de confiner tout le monde, même ceux sans symptômes. La ruse suivante sera de rendre obligatoire de se faire tester, avec des tests qui ne prouvent rien concernant la présence d'un virus, et pire, qui peuvent être extrêmement dangereux (comme c'est le cas pour le test fait avec des écouvillons, qui peut abîmer la barrière hematoencyphalique, avec des dommages PERMANENTS (12 - https://www.youtube.com/watch?v=SZ476rEEx-Q) avec toutes les conséquences désastreuses pour la santé des personnes testées) ! Nous y reviendrons, mais en attendant, la vidéo présenté précédemment (https://www.youtube.com/watch?v=y5Y0X1iVVq8) explique l'essentiel du problème de façon concise.

 

Il y a beaucoup de différents masques chirurgicaux avec 3 plis, de qualité très variables, sans parler des contrefaçons. Les emballages n'offrent (généralement) aucun détail concernant la taille du filtrage, mais uniquement à quelle norme le masque correspond, très difficile à vérifier pour le consommateur qui n'y connaît rien.

 

La norme de l'Union Européenne est un numéro précédé par "EN", comme par exemple EN14683. La norme Américaine ASTM F2100 connaît 3 types de qualités de protection, avec des spécifications techniques relativement faciles à trouver par internet. Les masques de "niveau" 2 et 3 sont sensés être capable de filtrer +/- 98% de bactéries, particules, et gouttelettes d'une taille supérieure à 0.1μm (micromètre), sous certaines conditions de pression d'air. Cela est adéquat pour arrêter la plupart des bactéries dangereuses en salle d'opération, et assez pour filtrer des gouttelettes de taille moyenne, mais même dans ce cas, ce ne sera donc jamais une protection à 100%.

 

Nous reprenons cette références sur la taille du filtrage des pores des masques chirurgicaux:

> 1 µm (micromètre) = 0,001 millimètres (= D)

 

Si nous prenons la taille moyenne du prétendu virus "CoVid-19" de 0,12 µm (micromètres), on obtient:

 

D : A (taille moyenne du "CoVid-19", voir les références dans le texte ci-dessus)

= (D) 0,001 mm : (A) 0,00012 mm = 8,333 ...

 

Cela veut dire que la taille du filtrage des masques chirurgicaux" à 3 plis, est au moins 8 fois supérieure à la taille moyenne du prétendu "CoVid-19" ! Et ils peuvent être transportés par des gouttelettes qui sont approximativement de la taille du virus.

 

Si nous nous basons sur le fait que les plus petits virus "CoVid-19" ont une taille de 0,06 µm (micromètres), on obtient:

 

D : Ab (taille des plus petit CoVid-19, voir les références dans le texte ci-dessus)

= (D) 0,001 mm : (Ab) 0,00006 mm = 16,666 ...

 

Cela veut dire que la taille du filtrage des masques chirurgicaux" à 3 plis, est au moins 16 fois supérieure à la taille des particules CoVid-19 les plus petits !

 

Pour tester soi-même de façon rudimentaire la qualité du filtrage de ce type de masque, prenez en un dont vous pouvez disposer, tenez le de façon à ce que le masque devient un "bol", et remplissez le d'eau. Lorsque vous remplissez le côté sensé toucher le visage, il ne devrait pas y avoir de gouttes qui puisse traverser le masque. En revanche, si vous inversez le sens, vous verrez des gouttes. Si il y a des gouttes dans les deux sens, c'est que le masque ne sert strictement à rien... à part d'arrêter les grands postillons et crachats, comme pour les masques en tissu simple "grand public".

 

En faisant ce test, vous constaterez immédiatement le problème des fuites par les côtés, à cause de la forme souple. Ce type de masque ne peut pas être fixé au visage d'une façon qui donne un résultat étanche.

 

Si on se base sur la taille moyenne des gouttelettes expirées par un être humain, on peut prétendre que ce type de masque ferait un filtrage adéquat du "CoVid-19". Mais si on se base sur la taille des particules CoVid-19 les plus petites, telle que les chercheurs Chinois l'affirment, il y aura toujours un nombre significatif de virus qui traverseront le masque !

 

 

Le troisième type de masque sur le marché sont les masques désignés par N95 / N99 (Etats Unies), KN95 (Chine), FFP2 et FFP3 (Union Européenne). Ces masques sont appelés des "respirateurs". On les trouve avec ou sans valve (pour filtrer d'avantage). A l'origine ils ont été conçus pour pouvoir respirer dans des circonstances extrêmement poussiéreuses, comme dans les mines, pour se protéger contre l'amiante, ou pour se protéger d'agents chimiques dangereux. Pour plus de détails techniques, vous pouvez explorer des liens comme:

https://www.mask4covid.com/fr/

https://www.honeywell.com/en-us/newsroom/news/2020/03/n95-masks-explained

https://multimedia.3m.com/mws/media/433598O/european-standards.pdf

https://www.scandiagear.com/quality/norms-and-standards/personal-protection/en-149-respiratory-protective-devices/

 

Les masques de ce type sont sensés filtrer des particules d'une taille supérieure à 0,3 µm (micromètres).

[13 - https://en.wikipedia.org/wiki/NIOSH_air_filtration_rating ]

 

> 0,3 µm = 0,0003 millimètres (= D)

= 300 nanomètres

 

 

Calculons...

 

D : B (taille moyenne des gouttelettes, voir les références dans le texte ci-dessus)

= (D) 0,0003 : (B) 0,001 = 0.3

 

Cela veut dire que les masques N95 / FFP filtrent jusqu’à 3 fois plus petit que la taille moyenne des gouttelettes expirées par un être humain, ce qui pourrait être suffisant, mais.... il y a donc également des gouttelettes beaucoup plus petites. Si nous prenons la taille moyenne du virus "CoVid-19", cela donne:

 

D : A (taille moyenne des particules CoVid-19, voir les références dans le texte ci-dessus)

= (D) 0,0003 : (A) 0,00012 = 2,5

 

Si nous prenons la taille des plus petits du virus "CoVid-19", cela donne:

 

D : Ab (taille des plus petits CoVid-19, voir les références dans le texte ci-dessus)

= (D) 0,0003 : (Ab) 0,00006 = 5

 

Dans les deux cas, ces masques respirateurs ne peuvent donc PAS arrêter le prétendu virus "CoVid-19". Pour garder la comparaison de l’exemple donné précédemment, un être humain qui mesure 2 mètres de haut, qui se trouve devant un mur dont le but est de l'arrêter, se trouverait devant un mur avec des trous de 5 mètres de haut, et 5 mètres de large, ou alors avec des trous de 10 mètres de haut, et 10 mètres de large ! Pensez vous sérieusement qu'un tel mur va arrêter cette personne ?

 

Le fait que même les masques N95 / FFP ne peuvent pas arrêter un virus comme le "CoVid-19" a déjà été remarqué par d'autres. Et cela a résulté dans des tentatives plutôt désespérées de décrédibiliser cet argument. Dans ces cas on avance généralement le fait que les gouttelettes expirées ont "au moins" une taille de 1 µm (micromètre), et pas que cette taille est une moyenne et qu'il y a aussi des gouttelettes plus petites !

 

Et si cet argument ne convainc pas assez, certains vont avancer l'argument de "mouvements Brownien" ("Brownian motion"), ou de propriétés électrostatiques de ce type de masque, qui voudraient que même les plus petites gouttelettes contenant le CoVid-19 finiraient "bloquées" au parois des maillons. C'est quand-même demander beaucoup de notre imagination !!!

 

Mais soit, si on veut y croire, laissons aux croyants (car il s'agit bien d'une religion) leur délire, du moment qu'on nous laisse tranquilles !

 

Si il fallait vraiment croire que les masques pouvaient protéger contre des virus dangereux, alors le fait est que en dehors de la salle d'opération ou les chambres de soins intensifs il est impossible de préserver la stérilité qui permettrait que cette stratégie fonctionne. Car dès que l'on touche un masque avec les mains, sa stérilité est compromise (peu importe le nombre de fois que vous vous lavez les mains avec de gels qui sont toxique pour la peau).

 

De plus, si il fallait croire dans ce virus dangereux, il pourrait également être transmis par les yeux, les oreilles, le sexe, etc... Rappelons le VIH, et sa transmission supposée par les rapports sexuels.

 

Et c'est peut-être l'argument le plus important qui démontre la tromperie! La stratégie du port du masque qui est imposé au monde NE PEUT PAS fonctionner, même avec les masques les plus performants, et même si on obligeait tout le monde à porter une combinaison sous-marine !

Les masques sont imposés par un système qui lui, enfin, à fait tomber son masque, et qui montre son vrai visage au monde entier: celui du pire totalitarisme et fasciste dans l'histoire du monde. Nous n'en sommes qu'au début, à moins que cette machine infernale soit arrêtée par la population !

 

Résistez ! Quand le pouvoir est devenu totalitaire, la désobéissance civile est un devoir !

 

Pour paraphraser Henry David Thoreau: nous avons le devoir de désobéir des lois qui sont injustes, spécialement lorsqu'elles nous obligent a être injuste envers autrui.

 

“If the injustice is part of the necessary friction of government, let it go, let it go; perchance it will wear smooth, - certainly the machine will wear out… but if it is of such a nature that it requires you to be the agent of injustice to another, then, I say break the law. Let your life be a counter-friction to stop the machine. What I have to do is see, at any rate, that I do not lend myself to the wrong which I condemn.”

 

~  Henry David Thoreau, "Civil Disobedience".

 

 

Quelques suggestions pour montrer son opposition à l'obligation du port du masque:

 

*  Si vous ne risquez pas d'être interpellé (vu par un vigile ou policier), portez le masque de façon à laisser libre votre nez, ou plus.

 

* Si vous êtes forcé de porter un masque, portez en un avec un texte de protestation.

 

* Si vous avez un réseau d'amis, ou un nombre important de personnes qui vous suivent sur un forum ou un site comme facebook, YouTube, BitChute, etc... discutez et restez solidaire.

 

 

Dans les prochains volets de cette série d'articles, nous aborderons entre autre les sujets suivants:

 

+ Il n'a JAMAIS été démontré qu'un virus, ou même les bactéries peuvent rendre malade par contagion.

+ Les expériences de Boston de 1918.

+ Les effets nocifs physiques et psychologiques du port du masque et de la "distanciation sociale".

+ Le danger des tests qui utilisent l'écouvillon.

+ Le danger des vaccins en général, et surtout du vaccin qui sera dévelopé contre le "CoVid-19".

+ La charlatanerie des tests RT PCR et sérologiques, tel que appliqués.

+ L'agenda totalitaire qui se cache dèrrière la tromperie du "CoVid-19".

 

Après liberticide suit genocide...

 

Philior pour WikiStrike

 

 

Cet article peut être repris en entier, ou en partie, cependant, le contexte des paroles doit respecté, avec mention source wikistrike.com / Philior

 

 

 

=====================================

 

Liste de références

 

1 - https://www.fatherly.com/health-science/covid-19-cases-up-but-deaths-are-down-heres-why/

2 - http://www.wikistrike.com/2020/07/personne-n-est-mort-du-coronavirus.html

3 - https://www.microscopemaster.com/bacteria-size-shape-arrangement.html

4 - https://www.britannica.com/science/bacteria/Diversity-of-structure-of-bacteria#ref463523

5 - https://www.britannica.com/science/virus/Size-and-shape

6 - https://www.nejm.org/doi/pdf/10.1056/NEJMoa2001017

7 - https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10168531/

8 - https://yourhomewaterfilters.com/how-small-is-a-water-molecule/

9 - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6599448/

10 - https://www.thelastamericanvagabond.com/vaccine-bait-switch-millions-pulled-from-who-trump-gives-billions-gates-founded-gavi/

11 - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6599448/

12 - https://www.youtube.com/watch?v=SZ476rEEx-Q

13 - https://en.wikipedia.org/wiki/NIOSH_air_filtration_rating

BONUS:

 Exclusif - Les masques ne servent à rien, en voici la preuve
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents