Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Lune serait encore plus jeune que prévu

Publié par wikistrike.com sur 21 Juillet 2020, 12:37pm

Catégories : #Astronomie - Espace

La Lune serait encore plus jeune que prévu

Il n’est pas facile de revenir sur plusieurs milliards d’années d’histoire, et les nouvelles découvertes nous incitent continuellement à repenser la façon dont la Lune est née. Aujourd’hui, une nouvelle étude suggère que le satellite de la Terre est beaucoup plus jeune que ce qu’on a tendance à penser, à savoir environ 85 millions d’années de moins, en fait.

Image d’entête : collision entre la Terre et une petite planète, dont les restes de la collision formeront la Lune. (Ron Miller)

Les chercheurs affirment que les échantillons de roches lunaires recueillis lors des missions Apollo ne sont pas assez vieux pour vérifier le chiffre normalement accepté de 4,51 milliards d’années pour l’âge de la Lune, mais qu’il peut être calculé en remontant jusqu’aux tout premiers instants de notre plus proche voisine céleste.

Selon l’hypothèse communément admise, la Lune s’est formée à partir des débris d’une collision entre la Terre et une plus petite planète appelée Théia, expulsant de la roche en fusion qui s’est finalement solidifiée en un corps entier qui a commencé à orbiter autour de la Terre.

Cela signifie que la roche qui compose la Lune vient de la Terre et peut être utilisée pour la dater, avec une modélisation sophistiquée. La nouvelle étude suggère que la Lune a été créée lorsque la Terre était presque entièrement formée.

Selon le géophysicien Maxime Maurice du Centre aérospatial allemand (DLR) :

Les résultats de notre dernière modélisation suggèrent que la jeune Terre a été frappée par une protoplanète quelque 140 millions d’années après la naissance du système solaire, il y a 4,567 milliards d’années.

Selon nos calculs, cela s’est produit il y a 4,425 milliards d’années, avec une incertitude de 25 millions d’années, et la Lune est née.

Les modèles réalisés par Maurice et ses collègues ont pris en compte deux échelles de temps : l’âge de la Terre lorsque Théia l’a heurtée et le temps que l’énorme magma de l’océan lunaire a mis pour refroidir après avoir commencé à se solidifier.

Océan de magma et première croûte rocheuse sur la Lune. (NASA/ Goddard Space Flight Center)

Jeune Lune DLR 1 20

Ce second processus a duré environ 200 millions d’années du début à la fin, comme le montrent les modèles des scientifiques. Les simulations basées sur l’évolution des minéraux de silicate de la Lune ont conduit les chercheurs à l’âge final de la Lune, soit 4,425 milliards d’années.

La nouvelle analyse est très détaillée et indique le nombre de facteurs à prendre en compte : comment, par exemple, les trous percés dans la surface lunaire ont pu affecter la vitesse de refroidissement de la Lune et quelle était la profondeur de l’océan de magma originel.

Structure schématique de l’intérieur de la Lune primitive. (DLR/ Maxime Maurice)

Jeune Lune DLR 3 20

Selon la géophysicienne Sabrina Schwinger du Centre aérospatial allemand :

En comparant la composition mesurée des roches de la Lune avec la composition prévue de l’océan de magma à partir de notre modèle, nous avons pu retracer l’évolution de l’océan jusqu’à son point de départ, l’époque à laquelle la Lune s’est formée.

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents