Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Si les pôles magnétiques de la Terre devaient s’inverser, il le feraient 10 fois plus vite que prévu

Publié par wikistrike.com sur 19 Juillet 2020, 11:18am

Catégories : #Astronomie - Espace, #Terre et climat

Si les pôles magnétiques de la Terre devaient s’inverser, il le feraient 10 fois plus vite que prévu

Tel un champ magnétique planétaire, les prévisions concernant le moment et le temps que prendra celui de la Terre pour s’inverser fluctuent tout autant…

Les scientifiques soupçonnent depuis longtemps que le champ magnétique de la Terre pourrait basculer, c’est-à-dire une inversion des pôles magnétiques Nord et Sud, dans un avenir proche.

Image d’entête : représentation du champs magnétique terrestre. (NASA)

Mais une nouvelle étude suggère que ce changement pourrait se produire bien plus rapidement que les chercheurs ne le pensaient. Des simulations, publiées la semaine (lien plus bas), prédisent que le champ magnétique pourrait tourner autour de la planète jusqu’à 10 degrés par an, soit 10 fois plus vite que ce qui avait été théorisé auparavant, 100 fois plus vite que ce que les scientifiques ont réellement observé, et un taux qui pourrait entraîner un renversement complet en moins de deux décennies.

Cette étude va à l’encontre d’une précédente (lien ci-dessous) qui avait évalué un basculement en plusieurs centaines voir des milliers d’années, en se basant sur la précédente inversion, l’inversion Brunhes-Matuyama.

 

 

Le problème de la prévision de l’avenir du champ magnétique terrestre, qui a inversé ses polarités pour la dernière fois il y a environ 780 000 ans, est qu’il s’agit d’un gigantesque et turbulent fouillis. Le champ lui-même est généré par des courants électriques provoqués par les métaux fondus qui tourbillonnent sous la surface de la Terre. Ces facteurs s’influencent les uns les autres, créant un champ inégalement réparti qui fluctue énormément.

Selon Christopher Davies, auteur principal et chercheur à l’université de Leeds, au Royaume-Uni :

Le flux est turbulent, en termes simples, il pourrait être comme le flux d’une casserole d’eau bouillante. L’interaction entre le flux et le champ est donc différente d’un endroit à l’autre du noyau.

Cette turbulence, qui crée des points faibles et des points forts sur le terrain, peut provoquer des changements rapides, a constaté l’étude. Alors que les modèles précédents suggéraient qu’un basculement total prendrait plusieurs centaines à 1 000 ans, ces points faibles pourraient accélérer considérablement le processus.

Heureusement, cela ne sera pas aussi dévastateur que cela en a l’air. L’inversion de polarité aura un certain impact sur les satellites et les réseaux électriques, mais nous, les humains, ne ressentirons rien.

L’étude publiée dans la revue Nature Communications : Rapid geomagnetic changes inferred from Earth observations and numerical simulations et présentée sur le site de l’université de Leeds : Earth’s magnetic field changes faster than previously thought.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents