Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les tests sérologiques à 20 euros vendus dans les pharmacies ne servent à rien

Publié par wikistrike.com sur 11 Août 2020, 08:45am

Catégories : #Santé - psychologie

Les tests sérologiques à 20 euros vendus dans les pharmacies ne servent à rien

Ils coûtent 20 euros et sont disponibles librement en pharmacie. Mais à quoi servent vraiment les tests sérologiques rapides du coronavirus que tous les Français peuvent acheter ? Notre enquête montre que leur place dans la gestion de l'épidémie est inutile, si ce n'est problématique.

Depuis le 11 juillet 2020, une nouvelle forme de dépistage contre le coronavirus a été déployée. Ce sont des tests sérologiques rapides, réalisables en pharmacie en seulement 10 à 15 minutes, pour un coût de 20 à 25 euros. Problème : dans bien des cas, utilisés comme ils le sont aujourd’hui, ils sont parfaitement inutiles.

Numerama s’est rendu dans plusieurs pharmacies pour tester ces kits et obtenir des conseils sur leur interprétation. Dans ce reportage rocambolesque, nous montrons pourquoi ces tests sont survendus : pour un tarif trop élevé à l’achat, ils présentent une fiabilité médiocre, un mauvais encadrement dans les conseils prodigués et peuvent provoquer un désarroi largement évitable. En dehors d’une recommandation provenant d’un médecin pour des raisons spécifiques, leur utilisation spontanée, de votre propre chef, est à éviter.

 

 

À LA RECHERCHE D’UNE PHARMACIE

Premier constat : toutes les pharmacies n’ont pas ces tests en stock, et pour différentes raisons. Certaines pharmacies n’étaient pas au courant de l’existence de ces tests rapides et nous ont renvoyé en laboratoire. D’autres ne semblaient pas vouloir les pratiquer, sans jamais vraiment expliquer pourquoi. D’autres encore étaient simplement en attente de les recevoir, comme dans cette pharmacie où la préparatrice a reproché aux médias de «  s’emballer » sur ces tests. « Il y a certaines pharmacies sur Paris qui ont déjà commencé, mais à mon avis elles sont ‘pistonnées’, suggère-t-elle. Elles ont de grosses structures dans des groupements. Dans les plus petites structures, on attend que le fax de l’ordre des pharmaciens arrive, puis il faut le temps que le grossiste nous prévienne de la disponibilité du produit. »

Lire la suite 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents