Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un mystérieux nuage long de plus de 1 000 km réapparait dans le ciel martien

Publié par wikistrike.com sur 7 Août 2020, 07:56am

Catégories : #Astronomie - Espace

— © Flickr / ESA / CC BY-SA 3.0 IGO

— © Flickr / ESA / CC BY-SA 3.0 IGO

Il y a quelques jours, un nuage allongé a de nouveau été repéré au-dessus de l’un des principaux volcans martiens par la caméra de surveillance (VMC) de la sonde Mars Express, en orbite autour de la planète rouge depuis 2004. Explications.

UN PHÉNOMÈNE MARTIEN RÉCURRENT

Photographié les 17 et 19 juillet derniers, ce mystérieux nuage pouvant mesurer jusqu’à 1 800 kilomètres de long, apparait chaque année à proximité de l’Arsia Mons, un volcan de 20 kilomètres de haut situé près de l’équateur martien. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’un panache lié à l’activité volcanique : celui-ci est composé de glace d’eau, et se forme le long de la pente sous le vent du volcan, c’est-à-dire sur le versant n’étant pas exposé aux vents dominants.

« Nous avions étudié cet intrigant phénomène et nous nous attendions à voir un tel nuage se former autour de cette période », explique Jorge Hernandez-Bernal, doctorant à l’université du Pays basque et auteur principal de l’étude en cours. « Ce nuage allongé se forme chaque année martienne autour du solstice du Sud, et se répète pendant 80 jours ou parfois plus, selon un cycle quotidien rapide. Cependant, nous ignorons encore si ceux-ci se révèlent toujours aussi impressionnants. »

Si la durée d’un jour martien, ou sol, est légèrement supérieure à celle d’un jour terrestre (24 heures, 39 minutes et 35 secondes), une année sur la planète rouge se compose de 668 sols, soit environ 687 jours, de sorte que les saisons durent deux fois plus longtemps. Tandis que le solstice du Sud correspond à la période où l’hémisphère sud martien reçoit la plus grande quantité de lumière solaire.

— © Flickr / ESA / CC BY-SA 3.0 IGO

AMEC EST PLUTÔT MATINAL

Baptisé AMEC (Arsia Mons Elongated Cloud) par les scientifiques, ce nuage fugace croît pendant environ trois heures, avant de se dissiper rapidement quelques heures plus tard seulement. Alors que la plupart des engins spatiaux en orbite autour de la planète rouge ont tendance à réaliser leurs observations durant la seconde moitié de la journée, ce n’est pas le cas de Mars Express, qui se trouve par conséquent dans une position privilégiée pour fournir des clichés de cet étrange phénomène.

« L’étendue de cet énorme nuage ne peut pas être vue si votre caméra ne dispose que d’un champ de vision étroit, ou si les observations sont réalisées uniquement dans l’après-midi », explique Eleni Ravanis, membre de la mission Mars Express travaillant sur la VMC. « Heureusement l’orbite hautement elliptique de la sonde Mars Express, couplée au grand angle de la VMC, nous permet de prendre des photos couvrant une vaste région de la planète dans les premières heures de la matinée. Ce qui signifie que nous pouvons le capturer ! »

La formation de ces nuages de glace d’eau pourrait avoir un rapport avec la quantité de poussière présente dans l’atmosphère martienne, mais les scientifiques ont beaucoup à découvrir au sujet de ces gigantesques nuages allongés, notamment à quand remonte leur première apparition ainsi que la raison pour laquelle ceux-ci se forment si tôt le matin.

Pour découvrir davantage de clichés d’AMEC, ainsi que d’autres caractéristiques uniques de la planète rouge, rendez-vous sur la plage Flickr de la VMC.

 

Source 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents