Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une nouvelle analyse révèle la véritable taille du monstrueux Mégalodon

Publié par wikistrike.com sur 7 Septembre 2020, 06:38am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie, #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Une nouvelle analyse révèle la véritable taille du monstrueux Mégalodon

i vous avez peur des requins, soyez heureux de ne pas avoir vécu il y a 20 millions d’années lorsque les mers étaient arpentées par le mégalodon. Ce monstrueux requin préhistorique avait plus de deux fois la taille d’un grand blanc, et une nouvelle analyse détaillée a permis de déterminer sa taille réelle.

Image d’entête, à partir de l’étude : reconstruction paléoartistique d’un mégalodon de 16 m à l’échelle d’un humain de 1,65 m (Oliver E. Demuth/ Jack A. Cooper et coll./ Scientific Reports)

Le mégalodon s’est éteint il y a environ 3 millions d’années, et aujourd’hui, tout ce que nous avons à disposition, c’est un tas de dents gigantesques. C’est parce que, comme les requins modernes, il aurait eu un squelette principalement constitué de cartilage, qui ne se fossilise pas bien.

La mâchoire d’un mégalodon. (Heritage Auctions)
Megalodon 4 20

Ce manque de données signifie qu’il est difficile de mesurer l’ampleur du mégalodon. De précédentes études ont extrapolé sa taille en se basant sur les proportions de ses dents, en utilisant le grand requin blanc comme référence. On a ainsi estimé qu’il mesurait entre 15 et 18 m de long.

Le problème est que le grand requin blanc n’est pas le plus proche parent vivant du mégalodon. Pour cette nouvelle étude, des scientifiques des universités de Bristol et de Swansea, au Royaume-Uni, l’ont donc comparé à cinq parents vivants : le grand requin blanc, le requin mako, le Petit requin taupe, la Maraîche et le requin saumon.

L’équipe a constaté que les bébés de toutes ces espèces ne changeaient pas de proportions au fur et à mesure de leur croissance. Cela suggère que le mégalodon ne changeait pas non plus, ce qui permet d’extrapoler plus facilement sa taille.

Représentation artistique du C. megalodon prêt à grignoter une petite baleine. (Alberto Gennari)


Selon Jack Cooper, auteur principal de l’étude :

Cela signifie que nous pourrions simplement prendre les courbes de croissance des cinq formes modernes et projeter la forme globale à mesure qu’elles deviennent de plus en plus grandes, jusqu’à atteindre un corps d’une longueur de 16 m.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents