Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Perquisitions chez Olivier Véran, Agnès Buzyn, Jérôme Salomon et Édouard Philippe dans l’enquête sur la gestion de la crise sanitaire

Publié par wikistrike.com sur 15 Octobre 2020, 09:48am

Catégories : #Politique intérieure

Perquisitions chez Olivier Véran, Agnès Buzyn, Jérôme Salomon et Édouard Philippe dans l’enquête sur la gestion de la crise sanitaire

Des perquisitions sont en cours aux domiciles d'Olivier Véran, Jérôme Salomon et d'autres personnalités dans le cadre de l'enquête sur la gestion de la crise du Covid-19.

Des perquisitions ont eu lieu ce jeudi matin au domicile et bureau du ministre de la Santé Olivier Véran dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par la Cour de justice de la République sur la gestion de la crise du coronavirus, annonce le ministère dans un communiqué.

D'autres perquisitions ont été menées chez le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Ces opérations se sont déroulées «sans difficulté», poursuit la même source.

Selon les informations de BFM TV, l’ancien Premier ministre Édouard Philippe, l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et l’ex-porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye ont également fait l’objet de perquisitions.

Enquête de la CJR

Cette vaste opération se déroule dans le cadre de l’information judiciaire ouverte le 3 juillet par la Cour de justice de la République (CJR) sur le délit «d’abstention de combattre un sinistre». Des dizaines de plaintes avaient été déposées en ce sens. 

La CJR est la seule juridiction française compétente pour juger les actions de membres ou d’anciens membres du gouvernement. Emmanuel Macron, en tant que Président de la République, est pénalement irresponsable des actes réalisés dans l’exercice de ses fonctions.

Les auditions des plaignants, parmi lesquels des représentants du collectif de médecins C19, ont démarré début septembre. Ceux-ci fustigent notamment «l'incohérence des mesures» prises au sommet de l'État ou encore «l'absence d'application des recommandations de l'OMS». L’enquête devra déterminer si les manquements pointés dans la gestion de la crise sanitaire étaient «volontaires ou non».

Une autre enquête menée par le parquet de Paris est également en cours, regroupant d’autres chefs d’accusation tels qu'«homicides involontaires» et «mise en danger de la vie d’autrui».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents