Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

1 robot humanoïde vaut 3 humains. L’ouvrier du futur est là, en vidéo

Publié par wikistrike.com sur 8 Juin 2013, 09:45am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

1 robot humanoïde vaut 3 humains. L’ouvrier du futur est là, en vidéo

 

 

Pierre Caillault, journaliste résidant au Japon, s’est rendu dans l’usine Glory, un des leaders mondiaux des appareils de traitement de monnaie. 13 humanoïdes y ont été introduits pour « libérer l’homme des tâches subalternes et répétitives ».


Et encore : il n'a pour l'instant que deux yeux webcams et deux bras... Crédit photo : Pierre Caillault

Et encore : il n’a pour l’instant que deux yeux webcams et deux bras…
Crédit photo : Pierre Caillault

Voici « NextAge 06″ ! Ce robot n’atteint pour l’instant que 80% de la productivité d’un humain, à horaires de travail égaux. Il effectue jusqu’à 15 tâches, travaille en réalité de jour comme de nuit, sans pause, week-end et jours fériés compris.

Si l’on prend la France comme référence, avec 12 jours fériés, 5 semaines de congés, 35 heures de travail par semaine, sans même tenir compte des pauses en journée, un robot — jamais en panne — effectuerait dans l’année l’équivalent du travail de 3 humains. Pour un coût d’achat unitaire avoisinant les 60 000 €, là où trois Smic avec charges reviennent à 58 000 euros environ par an en France. Bataille !

nextage

« maman Cylon, papa Wall-e »

Glory avance pour sa part aux Echos un « rendement » encore meilleur. Le responsable affirme que le coût d’achat d’une telle machine lui revient en réalité au même prix qu’un seul ouvrier sur un an, et qu’il rentabilise chaque achat « en moins de deux ans« , entretien et électricité (13 € par mois) compris.

Pour autant, le directeur de l’usine se défend de vouloir activement remplacer des hommes par des robots. Il s’y dit contraint face à l’évolution de la population japonaise, qui a compté 200 000 décès de plus que de naissances et d’arrivées dans le pays, et dont les jeunes rechignent à enfiler le bleu de travail.

 

Source : lesnumeriques.com

Archives

Articles récents