Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

10 bonnes raisons de faire à nouveau la Révolution

Publié par wikistrike.com sur 19 Janvier 2013, 18:55pm

Catégories : #Politique intérieure

10 bonnes raisons de faire à nouveau la Révolution

 

Les causes de la Révolution de 1789 sont à nouveau réunies: injustices criantes et accaparement du pouvoir par une caste de privilégiés. Voici donc 10 bonnes raisons de faire à nouveau la Révolution


14-juillet-bastille

1  La hausse des prix de 100% – La misère en travaillant

Depuis le passage à l’Euro, les prix des produits de base ont doublé, au bénéfice des entreprises de la grande distribution. Mais officiellement, l’inflation pendant cette période n’a été que de 2% par an.

Alors que les prix augmentent, les salaires n’ont pas augmenté depuis 20 ans, et les salariés ne bénéficient jamais de la « croissance » ni des fantastiques profits réalisées par les entreprises.

Aujourd’hui, le salaire d’une majorité de salariés est à peine suffisant pour assurer la survie quotidienne. Autrefois, les seuls pauvres étaient des chômeurs. Avec le « nouvel ordre économique », il est devenu normal d’être pauvre en travaillant.

2  Deux poids et deux mesures pour les salariés et les dirigeants d’entreprises

L’écart entre les salaires est devenu astronomique. Par ailleurs, lorsqu’un salarié commet la moindre faute, il est licencié sans pitié. Le plus souvent, il est même licencié sans avoir commis de faute.

Dans le même temps, les dirigeants qui ont ruiné leur entreprise conservent leur poste en bénéficiant même d’une augmentation de salaire de 20 ou 30% par an (parfois davantage), ou bien ils reçoivent des millions d’euros d’indemnités de départ (comme Michel Bon à France Telecom, ou Jean-Marie Messier à Vivendi Universal, parti avec 20 millions d’euros, soit 27.600 fois les indemnités de chômage du salarié de base).

En 2002, le salaire moyen des PDG des grandes entreprises françaises était de 2.070.000 euros par an. Pour gagner la même somme, un salarié de base devrait travailler pendant 172 ans. (*)

(*) entreprises du CAC 40, l’indice boursier des 40 plus grandes entreprises françaises
Pour la liste complète des salaires des patrons du CAC 40, voir l’article sur le « capitalisme vampire »

3  Deux poids et deux mesures pour la justice

Selon la constitution et la déclaration des droits de l’homme de 1789, la justice est la même pour tous. La réalité est devenue bien différente.

Alors qu’on accorde toujours plus de liberté aux entreprises, le citoyen ordinaire est soumis à une répression policière de plus en plus oppressante, et à des réglementations de plus en plus contraignantes. A la moindre faute de sa part, les sanctions sont impitoyables.

Récemment, un automobiliste a été condamné à 2 ans de prison ferme pour un excès de vitesse qui n’a pas causé d’accident. Une mère de famille peut être condamnée à 4 mois de prison ferme si ses enfants ne sont pas allés à l’école. Et José Bové a été condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir arraché des plants de maïs transgéniques dans un champs.

Dans le même temps, et dans des affaires qui ont causé des préjudices beaucoup plus graves, les élites politiques et économiques bénéficient d’une impunité systématique. Ainsi, Jean-Claude Trichet (ancien président de la Banque de France et membre du Groupe de Bilderberg) a été « totalement blanchi » à propos des malversations financières du Crédit Lyonnais. De même, Roland Dumas a échappé à une condamnation dans l’affaire d’Elf-Aquitaine, des frégates de Taiwan et de leurs commissions occultes. Et dans l’affaire du « sang contaminé », le ministre de la santé Edmond Hervé a été condamné à quelques mois de prison ferme, mais a été « dispensé de peine » par le tribunal. Etc, etc…

4  Le décalage entre les impôts élevés et l’inefficience croissante des services de l’état

Malgré la médiocrité des services publics, les impôts demeurent à des niveaux très élevés. En additionnant l’impôt sur le revenu, les impôts locaux, l’impôt foncier, la TVA et les taxes sur l’essence, les prélèvements de l’état représentent plus de la moitié du revenu d’un salarié moyen.

Dans le même temps, la qualité de l’éducation se dégrade faute de professeurs en nombre suffisant, faute de locaux adaptés, et faute d’un matériel pédagogique moderne (ordinateurs, magnétoscopes, etc.).

Pire encore est le délabrement des services de santé. Dans les hôpitaux, il devient habituel que des blessés attendent pendant 24 heures sur un brancard dans les couloirs, faute de chambres et de personnel médical. Les opérations sont réalisées « à la chaîne » et les erreurs médicales se multiplient. A cause du manque d’hygiène dans les hôpitaux, les malades ont 1 chance sur 4 d’être contaminés par des maladies nosocomiales mortelles ou fortement invalidantes, causées par des bactéries devenues résistantes aux antibiotiques et qui abondent en milieu hospitalier (à cause de l’emploi abusif des antibiotiques par les médecins).

5  Le sabotage organisé des services publics pour justifier leur privatisation

Les gouvernements organisent le sabotage des services publics dont l’inefficience est ensuite utilisée comme prétexte pour justifier leur privatisation.

Voici ce que l’on peut lire à propos de l’éducation publique dans un document de l’OCDE, l’organisation des Maîtres du Monde qui est également à l’origine de l’AMI:

« Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles et aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement.
Cela se fait au coup par coup, dans une école et non dans un établissement voisin, de telle sorte qu’on évite un mécontentement général de la population. »  (extrait du « Cahier de politique économique » n°13 de l’OCDE)

6  La corruption à tous les niveaux de l’Etat

Le décalage entre les impôts élevés et la médiocrité des services de l’état est causé principalement par la corruption, présente à tous les niveaux de l’administration: commune, département, région, état.

Une autre cause de ce décalage est le train de vie somptuaire des ministres et des hauts fonctionnaires: luxueux appartements et voitures de fonction, déplacements en avion et en hélicoptère, voyages à l’étranger, nombreuses escortes de motards, gardes républicains mobilisés pour un protocole pompeux, repas avec les mets les plus raffinés, cocktails et réceptions dont le coût atteint couramment 100.000 euros pour une soirée… Tout ceci est une autre façon de détourner l’argent du contribuable.

7  Les subventions abusives distribuées par l’Etat aux entreprises

Si l’état manque d’argent pour l’éducation, la santé ou les retraites, c’est aussi à cause des subventions abusives versées à des grandes entreprises, sous prétexte qu’elles vont créer des emplois, et quelquefois sans prétexte du tout. Puis une fois les subventions empochées, l’entreprise délocalise ses usines dans un pays où la main d’oeuvre est encore moins chère, ou la fiscalité plus avantageuse.

8  La collusion entre les gouvernements et les multinationales »

Les gouvernements sont avant tout au service des multinationales et non de l’intérêt général. C’est à cause de cette collusion que le libéralisme est appliqué depuis 30 ans par les gouvernements de droite comme de gauche, malgré ses effets désastreux qui ne font que s’amplifier (misère croissante, envolée des prix, précarité généralisée, privatisation des biens publics, destruction de l’environnement, tiers-mondisation des pays occidentaux…).
De même, les seuils autorisés pour la pollution, les mises sur le marché des médicaments, ou encore les normes pour les produits alimentaires correspondent aux souhaits des industriels et non aux nécessités de la santé publique.

Il est temps d’exiger la « séparation de l’entreprise et de l’état », afin que les gouvernements soient à nouveau au service des citoyens, de leurs aspirations et de leur droit au bonheur.

9  Les accords multilatéraux négociés dans le dos des citoyens et qui vident la démocratie de son contenu

Depuis 10 ans, le pouvoir réel a été transféré progressivement et discrètement vers des organisations non-élues (OMC, FMI, OCDE, Commission Européenne…). Les accords multilatéraux (AMI, AGCS…) élaborés dans le secret et l’opacité par ces mêmes organisations ont vidé la démocratie de son contenu. Ces accords réduisent en effet considérablement le pouvoir et le droit des états à jouer leur rôle de régulation dans le domaine économique, social, et environnemental.

10  Le saccage de l’environnement par les entreprises, en toute impunité

Par la pollution, le CO2, la déforestation, la destruction des paysages sauvages et de la biodiversité, les « prédateurs » saccagent la nature en toute impunité. L’homme et l’environnement sont sacrifiés aux intérêts économiques des multinationales, et un avenir bien sombre se dessine pour les générations futures. Le point de non-retour écologique est sur le point d’être franchi. Pour les citoyens de cette planète, c’est maintenant qu’il faut agir.

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Article 35 de la constitution française de l’An 1 (24 juin 1793)

Source :  syti.net relayé par globalpresse

 

Commenter cet article

wolf 27/01/2013 04:04


@Jules


Les petits patrons...ça reste des patrons, ça peut parraitre bête mais le but d'une petite entreprise c'est de faire du profit, de s'agrandir, d'amasser du capital pour pouvoir spéculer, bref une
petite entreprise c'est une grosse en devenir qui, si elle réussit agira de la même manière.


Ce qui manque aux petits entrepreneurs c'est le talent et l'argent pour faire comme les grosses donc venez pas pleurer sur votre sort quand vous avez les mêmes buts mais que vous n'y arrivez pas.

wolf 27/01/2013 03:54


@ visiteur


 


Tu me fais rire car tu me rappelles les paroles de Goethe avant la révolution française: le désordre ocasionné par une révolution serait plus grave que l'injustice à la laquelle ils étaient
soumis, donc il ne fallait pas se rebeller et accepter le pouvoir en place.


Bref, si on écoutait les couilles molles comme toi on serait toujours au stade de l'esclavage. 


Et non une révolution c'est pas forcément armé, regarde par exemple en egypte où il n'y a quasiment pas eu de violences et pas de conflits armés, juste des gens qui manifestaient en masse et qui
ont fait grève.

reficul 22/01/2013 19:41


@babel


non je parle bien du cristianisme et de l'islam


lit mon pseudo a l'envers et tu vera qui je venere

Babel 20/01/2013 22:58


@reficul,j'espère que la religion dont tu parles et qui est imposée à tout l'occident c'est bien l'"humanisme laïc" destructeur

reficul 20/01/2013 18:06


@visiteur


le monde sans revolution c'est de gens qui sont recherche pour avoir fait justice eux meme, une religion omnipresente qui raconte des conerie, une economie basée sur une diplomatie execive est
pou finir des gens qui se font tuer sans raison je prefere le monde que tu me decrit que le monde que l'on vit


@hercolubus


oui les lumieres sont des gens admirable qui ont des iddes admirable et leur ocultisme les rend encore plus admirable domage que ils est été areter par napoleon

Hercobulus 2 20/01/2013 15:47


Curieuses sources d'inspiration que celles de Bakayoko : je suis d'accord pour


critiquer les Lumières en France (pouvoirs occultes) ; mais les français n'ont pas


génocidé les indiens d'Amérique, à moins de considérer qu'étant blancs ils sont


forcément coupables (racisme !). Pas grand chose se décide en Europe mais aux


Etats-Unis et de plus en plus en Asie ; Quant à l'Europe elles se couvre de


mosquées par milliers mais ca ne doit pas être lié à l'islam ça.... !

Hercobulus 20/01/2013 15:22


Tous les patrons ne peuvent être mis dans le même sac. Les patrons de PME, ceux


qui créent des emplois malgré de lourdes charges, attendent les commandes avec


angoisse dans le contexte actuel. Bonnes remarques de Visiteur sur la nature


effroyable des révolutions ainsi que celles de Pézeril sur le rôle de la faim


ainsi que celui des réseaux occultes qui nous conduisent là où nous allons.

visiteur 20/01/2013 13:27


La révolution c'est :


_ Insécurité (pillages, meurtres, viols, voitures incendiés )


_ Etat de guerre (blindés, barrages et combats dans nos rues)


_ Pénuries ( électrique et alimentaires, et d'eau potables notamment )


_ Infrastrutures, administrations, écoles, magasins fermés.


_ Devoir s'armer et se battre si possible pour protéger une partie de sa famille dans le meilleurs des cas quite à abandonner ses biens à la foule en colère qui brule le magasin voisin.


_ Et enfin renoncer pour très longtemps à un semblant démocratique et à la notion de vos droits individuels.


 


Etes-vous prets à çà ?


Arrêtez d'apeller à la révolution quand vous n'avez connus au mieux que des reportages sur une émeutes de quartier au journal télévisé...ou visionnés un film sur Che Guevara, la réalité c'est
autre chose.


Mûrissez un peu.

Jules 20/01/2013 12:50


@andre


Tu dois connaître UN patron qui NE semble pas soufrir !


C'est vite généraliser ! Moi, j'en connais plusieurs qui se privent et font passer leurs salariés avant eux !


Un patron qui pense à lui avant son entreprise c'est voué à la cata ! C'est un mauvais gestionnaire. Ou alors il n'est pas ni le créateur, ni le propriétaire de son entreprise ...


Il se peut aussi que ces salariés n'y mettent pas non plus de la bonne volonté pour que ça marche bien ! Et là on retombe sur ce que j'ai dit plus bas sur les jaloux.

andre 20/01/2013 10:07


bonjour  .  je voulais réagir sur un commentaire après 40 ans de travail je ne vois pas un patron souffrir avec ces ouvriers et j en connait  , il ne souffre pas .


pour ce qui est de la révolution en france c est mal barré car le gouvernement dirige avec des sondages et il aura toujours un sondage ,  a 80%   DU PEUPLE QUI SERA CONTRE 
 
                                                                                 
dictature     depuis 1789 rien na changer guerre 14 18 une guerre pour faire mumuse et le peuple a accepter a même été passer par les armes pour refus une guerre pour une queue de
poire pour un simple attentat pour une divergence d opinion les riches ce bouffent entre eux et  mêles la population a leurs bêtises





 


 


 

pézeril 20/01/2013 09:37


oui l'article est certe superficielle...accuser les patrons est en effet une erreur mais c'est pas faux pour les grands patrons tout n'est qu'une question de mesure.


ce qui m'indigne le plus c'est la stagnation technologique pour maintenir les plus gros lobbies...l'anti gravitée,l'énergie sur unitaire,les voitures a aire a eau et j'en passe
ca dure depuis plus de deux cent ans...du coup c'est une catastrophe écologique et les élites s'astiquent sur la régulation des populations par des armes silencieuses (chimique
dans la nouriture,et le fluor dans l'eau et dentifrice,vaccins,voir pire)ou des guerres...bref


les gens ne bougent pas tant que les frigo sont plein,une révolution necessite toujours au moins 30% de la population affamée.


et dernier point,vus l'ampleur et la puissance des réseaux de pouvoir occultes commes les illuminaties,il devient indispensable de parvenir à cerner les racines du problème,il y
a entre autre une élite génétique mérovingienne issu d'une influence écailleuse inhérente à l'origine de la présence humaine.


alors oui,si le peuple parvient à renverser le pouvoir il faudra en revenir au tirage au sort car les réseau occultes sont vraiment puissant et nombreux et fait d'une manière qu'il est tres
difficile de les détruire,tout est fait pour que chaque "compartiement" peux s'éffondrer sans détruire l'édifice,bref ca prendra un temps fou et ca semble même impossible à réaliser,et batir une
société nouvelle (et c'est possible)finira par se faire infiltrer par ces réseaux de pouvoirs...la tâche est rude,du coup il est important de libérer les gens du fardeau de la "vie faussement
moderne" le peuple doit devenir souverain,ne plus avoir à payer pour les choses essentiels comme l'eau la nourriture,l'énergie,l'habitat et le déplacement ainsi que les soins,le
respect de l'environnement par des systèmes efficaces de recyclages et l'abandon de l'obsolescence programmée...bref...si la population a du temps libre elle pourra s'instruire
alternativement et il n'y a rien de meilleur pour endiguer toute forme de pouvoir corrompu,car il sera cerné avant sa floraison.


 

Jules 20/01/2013 08:57


Moi, ce qui m'énerve c'est que dans tous ces articles (de merde !) c'est toujours de la faute des patrons.


Franchement y-en a marre de cette pensée socialo-communiste !


Il faut être patron et voir les choses de l'autre côté du décors pour vraiment comprendre la vie que c'est.


Déjà il ne faut pas confondre les patrons (les vrais) propriétaires de leur entreprise. En générale des petites structures, qui vivent, travaillent et souffrent aussi avec leurs salariés.


Et les patrons des grandes entreprises multinationale. Ces "patrons" là, ne sont que des salariés comme les SMICards du bas de l'échelle. Comme tout salariés, ils sont sur un siège éjectable. Dès
que les résultats baisse les actionaires appuient sur le bouton.


Alors même si c'est parfaitement immoral, comment peut-on trouver anormal que ces patrons là joue des coudes pour s'en mettre plein les fouilles tant qu'ils sont en place ????? Ils n'en ont
strictement rien à foutre de la boite ou ils se trouvent et encore bien moins des pauvres gars qui suent sang et eau pour la faire tourner !


Le gros problème de notre société actuelle faite prèsque exclusivement de jaloux, c'est qu'on ne voit que ces patrons là ! Mais non sont que quelques centaines.


Il faudrait avoir une pensée pour les petits patrons qui patissent de cette mauvaise image. Ces patrons là, ils sont des milliers. Et la vie n'est pas toujours rose pour eux !


Alors vous voulez (re)faire la révolution ?  La première chose à faire est d'arrêté d'être jaloux. Car ça n'est donné à tout le monde de savoir être patron.


En deux, c'est les grandes sociétés qu'il faut viser.


Ce qui dans la pratique ne changerait rien dans notre vie de tous les jours. Car les grandes sociétés ne sont que des facades ...  Qui font appelle à des petits sous-traitants pour faire
leur travail en les pressurant bien. (ex. : Contructeurs automobiles)


Alors une révolution ... Pour qui ? Pour quoi ?

Bakayoko 19/01/2013 23:55


Par contre la nouvelle révolution devra être orchéstrée par le peuple,vers une vraie démocratie à la etienne chouard, ou les responsabilités tournent, et les dirigeants craignent le peuple,parce
que si c'est encore une révolution comme celle de 1789,visant juste à éliminer Dieu en le remplaçant par l'humain, ça ne sert à rien...


Plutot drole le comm de hercobulus: "l'islamisation de l'europe",parce que toi tu crois que merah était musulman c'est ça??? MDR, et puis les américains sérieux,t'es pas au courant que tout se
décide en Europe???Royaume-Uni,pays bas,france...,à ton avis tout ces yankees opportunistes qui ont génocidé le peuple natif,ils venaient d'ou???les states sont une tribune...ils ont également le
même agenda que l'europe et tout l'occident en somme...je te conseille de lire les critiques sur les fameuses "Lumières" françaises,plutôt assombrissantes....

reficul 19/01/2013 22:20


deja la raison 10 n'est pas valable


ensuite il faut savoir fraper comme une pantere ont est pas encore pret pour la revolution mais dans 3 ans ont serat pret

Hercobulus 19/01/2013 22:15


Une analyse strictement "de gauche". Pas inexact mais très insuffisant. Rien sur


la dictature des minorités, la censure de la bien-pensance, l'islamisation de


l'Europe, la destruction de la famille, le sabotage de toute morale et des valeurs,


la culture de mort des soixante-huitards, l'oppression fiscale (confiscatoire),


la désindustrialisation, la fuite des jeunes et des talents


l'alignement sur la volonté américaine, la disparition programmée


d'un Etat-nation comme la France, la mondialisation ravageuse des peuples...

Archives

Articles récents