Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

10 chiffres sur les inégalités de la société française

Publié par wikistrike.com sur 29 Novembre 2012, 23:41pm

Catégories : #Social - Société

 

 

10 chiffres sur les inégalités de la société française

 

Salaires, diplômes, espérance de vie, taux d'emploi, patrimoine, niveau de vie... Le point en chiffres sur les inégalités qui caractérisent la société française à l'occasion de la publication par l'Insee de l'édition 2012 de son "portrait social de la France".


93638_people-relax-in-the-sun-near-the-fountains-at-trocade.jpg

L'Insee publie ce mercredi 28 novembre l'édition 2012 de son "portrait social de la France", ouvrage de référence sur les conditions de vie des Français, l'éducation, les salaires, les niveaux de vie, la population, etc. L'occasion de mettre en lumière les inégalités qui caractérisent la société française.

6 ans et demi: c'est le nombre d'année supplémentaires que peut espérer vivre un cadre de 35 ans par rapport à un ouvrier. Pour les femmes, l'écart d'espérance de vie entre une cadre et une ouvrière de 35 ans se réduit à 3 ans. Le taux de mortalité avant 60 ans des ouvriers est de 13%, deux fois plus que celui des cadres (6%). En dépit d'une hausse d'environ un an tous les cinq de l'espérance de vie depuis 25 ans, les inégalités sociales face à la mort ne se sont pas réduites.

85% des parents isolés sont des femmes. Entre 1990 et 2009, le nombre de familles monoparentales a été multiplié par 1,7 en France. Cette hausse a particulièrement touché les femmes les moins favorisés: 14% des femmes les moins diplômées sont des mères de famille monoparentale contre 10% des femmes diplômées du supérieur. Cet écart est encore plus marqué lorsque le plus jeune des enfants a moins de trois ans: 19% des mères ayant au plus le brevet sont des mères de famille monoparentale contre 5% des mères diplômées du supérieur.

20% des enfants d'ouvriers non qualifiés sont diplômés du supérieur. C'est quatre fois mois que les enfants de cadres ou d'enseignants (76%). Ces inégalités d'accès aux hautes études se jouent en fait bien avant le bac. Les chances d'avoir le bac diffèrent déjà nettement selon le milieu social: 90% des enfants de cadres ou d'enseignants entrés en 6e en 1995 l'ont eu, contre 40% des enfants d'ouvriers non qualifiés. Plus en amont encore: 77% des enfants de cadres ont bien réussi les épreuves d'évaluation à l'entrée en 6e contre 32% des enfants d'ouvrier non qualifiés.

29,9% et 44%: c'est le taux d'emploi des jeunes (15-24 ans) et des seniors (plus de 55 ans) en France en 2011. C'est moins que la moyenne européenne - respectivement 33,6% et 51%). Le marché du travail français se caractérise par un fort taux d'emploi (81,6%) aux âges intermédiaires (25-49 ans), au-dessus de la moyenne européenne (78%), mais par des difficultés persistantes d'insertion aux extrémités de la pyramide des âges. Résultat, le taux d'emploi des 15-64 ans en France (64%) est légèrement inférieur à celui de l'UE (64,3%) et bien en dessous de nos voisins allemands (73%).

39.290 euros: c'est le revenu salarial moyen des 25% de salariés les mieux payés en France en 2010. C'est dix fois plus que les 25% de salariés les moins bien payés (3859 euros par an). Le revenu salarial moyen des salariés s'établit à 19.505 euros en 2010. Les employés ont perçu en moyenne 13.420 euros, les ouvriers 14.380 euros, les professions intermédiaires 22.060 euros et les cadres 39.310 euros.

20%: c'est l'écart de salaire persistant entre hommes et femmes. En 2010, un homme travaillant dans le privé à temps plein a gagné en moyenne 26.740 euros contre 21.320 euros pour une femme. Cet écart s'explique en partie par des différences de secteur d'activité et de niveau de diplôme, mais pas seulement. Autre inégalité: le taux d'emploi des femmes est inférieur à celui des hommes (666% contre 75%) et leur taux de chômage est supérieur (9,7% contre 8,8%). Ces inégalités sur le marché du travail sont à rapprocher de celles liées au partage des tâches domestiques: une femme active consacre y 4h01 par jour contre 2h13 pour un homme. 64% du travail domestique est aujourd'hui encore assumé par les femmes.

40% des caissiers et agents d'entretien veulent travailler plus. C'est 2,5 fois plus que l'ensemble des salariés (16% soit 3,3 millions de personnes). En 2011, 30% des salariés à temps partiel et 10% des salariés à temps plein déclarent vouloir travailler davantage. Ce souhait est plus répandu chez les jeunes, les ouvriers, les employés et les salariés peu rémunérés. Les métiers les plus concernés sont les professions de l'action culturelle, sportive et surveillants, les aides à domicile, les caissiers, les agents de maîtrise de l'hôtellerie et de la restauration, les agents d'entretien et les vendeurs.

Les 10% de ménages les plus aisés possèdent 35 fois plus de patrimoine que les 50% de ménages les moins bien dotés. Ce rapport était de 30en 1997. Cet accroissement des inégalités de patrimoine illustre le fossé entre les ménages propriétaires, qui ont bénéficié d'une envolée des prix de l'immobilier, et les ménages locataires. Patrimoine et niveau de vie sont fortement liés. En 2009, les 10% de ménages les plus aisés en termes de niveau de vie détiennent en moyenne 913.900 euros de patrimoine, soit 6 fois plus que le patrimoine médian et 10 fois plus que le patrimoine des 10% des ménages les plus modestes.

3,9: c'est le rapport entre le niveau de vie moyen des 20% de Français les plus aisés et des 20% les plus modestes, après redistribution. Avant redistribution, ce rapport est de 7,4. Les prestations sociales et prélèvement obligatoires divisent ainsi par deux les écarts de niveaux de vie: celui des plus modestes augmente de 50%, celui des plus riches diminue de 20%. Les prestations sociales réduisent davantage (66%) les inégalités de niveau de vie que les prélèvements obligatoires (34%).

1 heure 40 minutes: c'est le temps de sommeil en moins des personnes qui travaillent de nuit, par rapport aux autres travailleurs. Et leurs plages de sommeil sont plus hachées (14% dorment en plusieurs fois). Globalement, les Français dorment en moyenne 7 heures et 47 minutes. C'est 18 minutes de moins qu'il y a 25 ans. La baisse est de 50 minutes pour les adolescents, qui passent ½ heure par nuit sur l'ordinateur.

 

Source: L'express

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents